Dimanche 25 août 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Singapour – L’aéroport de Changi teste un robot policier

Par Laetitia Person | Publié le 05/06/2019 à 14:15 | Mis à jour le 06/06/2019 à 10:10
Photo : @ Certis
robot policier aéroport Changi Singapour

Un robot agent de circulation est actuellement à l’essai à l’aéroport de Changi. Conçu par la société Certis, l’engin est missionné pour effectuer des patrouilles.

 

Dernière initiative de Changi, le robot affirme la volonté de l’aéroport de se tourner résolument vers les nouvelles technologies pour optimiser son fonctionnement et réduire sa dépendance à la main d’œuvre humaine. Pour preuve, les différents systèmes intelligents développés ces dernières années pour renforcer l’enregistrement des passagers et la manutention des bagages. Aujourd’hui, plus de 7 passagers sur 10 au départ de Changi ont recours au dispositif Fast and Seamless Travel qui leur permettent d’opter pour l’enregistrement en libre-service, l’étiquetage des sacs et l’obtention de leur carte d’embarquement.

 

Mis en circulation au cours des deux dernières semaines, le robot fournit des services de sécurité. S’il effectue des patrouilles, il n’est pas programmé pour délivrer des contraventions ou des convocations. L’engin est totalement autonome et favorise une circulation fluide. L’objectif à terme est de remplacer les agents de sécurité Certis par ces machines afin d’affecter ces personnels à d’autres tâches. Un porte-parole de l’aéroport a précisé que « le contact humain sera toujours nécessaire. La technologie nous aidera à faire les choses mieux, plus rapidement et plus efficacement, mais ne remplacera jamais les humains à 100 % ».

 

Des robots dans le monde entier

Le recours aux robots dans les espaces publics se démocratise un peu partout. À commencer par Stan, un robot voiturier qui gare les automobiles des passagers dans les aéroports. Conçus par la start-up Stanley Robotics, 4 modèles sont en circulation depuis mars 2019 à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry. Dans la même veine, Dubaï a intégré dans les rangs de ses forces de l’ordre un premier robot humanoïde. Construit par Pal Robotics, ce nouveau policier fait office d’agent de proximité. Il est capable d’adapter ses expressions à la personne à laquelle il s’adresse et peut fournir des renseignements concernant des lieux ou des services publics avec sa propre voix. Il est aussi équipé de capteurs vidéo et sonore pour transmettre des vidéos ou des photos. Un écran tactile, situé au niveau du torse du robot, permet de payer directement des amendes ou de signaler un crime ou un délit. Aux États-Unis, le SRI, un institut de recherche à but non lucratif, a mis au point un robot destiné à remplacer les fonctionnaires de police lors de l’interpellation des automobilistes. Entre les risques liés au trafic ou aux armes à feu (plus de 4 400 agressions d’officiers de police chaque année, dont 11 qui se terminent par le décès de l’agent), les raisons d’utiliser des robots ne manquent pas.

 

Laetitia Person

Laetitia Person

Diplômée en droit, Laetitia conçoit des stratégies éditoriales et contribue à la production de contenus en free lance depuis 2011. Elle se passionne pour la course à pied.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour