Lundi 10 août 2020
Singapour
Singapour

Ti Yan Academy, cours de cuisine et pâtisserie française en ligne

Par Laurence Onfroy | Publié le 25/06/2020 à 14:30 | Mis à jour le 25/06/2020 à 14:30
Ti Yan Academy singapour

Kean et Guillaume Dastot sont associés dans la vie et dans leurs boîtes. Couple-fondateur, ils n’en sont pas à leur premier projet, ils aiment entreprendre ensemble et réitèrent une nouvelle aventure entrepreneuriale. Nous les avons rencontrés pour qu’ils nous parlent du lancement de leur site spécialisé dans les cours de cuisine et pâtisserie française. Avec Ti Yan Academy, ils ont l’ambition de créer la première plateforme d’apprentissage en ligne de la cuisine et pâtisserie française en Asie. Des grands chefs les soutiennent en acceptant de dévoiler leurs recettes phares, des plats signatures mais aussi leurs conseils d’experts. Parmi eux, nous retrouvons Sébastien Lepinoy, Vianney Massot, Justin Quek, Gunther Hubrechsen, Patrick Heuberger, Lennard Yeoung, Michele Ow …

Ils se définissent comme un couple Ch’ti-nois, Kean étant d’origine chinoise et Guillaume Ch’ti. Parisiens puis bretons d’adoption, ils ont choisi Singapour pour poser leurs valises, et élever leur 2 ados (aujourd’hui 16 et 13 ans). Ti Yan Academy est un projet qu’ils ont muri, celui de rendre accessible au plus grand nombre les techniques et le savoir-faire français en matière culinaire grâce à la convivialité de cours en vidéo, et l’exigence professionnelle de cours académiques.

Le projet est soutenu par des investisseurs français, notamment un business angel propriétaire d’un magnifique hôtel restaurant dans le Jura, ancien actionnaire d’un site spécialisé dans les cours de cuisine en ligne, et des investisseurs singapouriens amoureux de la cuisine française.

 

ti yan
@ Ti Yan Academy 

 

Des cours en ligne pour les particuliers souhaitant apprendre ou se perfectionner, des cours pour les professionnels pour gagner en connaissances et technicité.

Le site propose des formules express pour les particuliers qui souhaitent apprendre pour le plaisir, et des formules professionnelles pour devenir « professionnel » (soit en cuisine soit en pâtisserie). Les clients sont aujourd’hui principalement singapouriens, des particuliers ou des entreprises qui veulent créer des événements live, ou pas, autour de la gastronomie française.

Kean et Guillaume : « Nous proposons des cours de cuisine française en plusieurs modes, que ce soit pour le loisir, avec des recettes abordables mais vraiment représentatives de notre culture, ou en mode plus professionnalisant, avec cours structurés de manière évolutive, qui s’adressent aussi bien à des personnes ayant des souhaits de changement de vie professionnelle, qu’à des professionnels de la cuisine souhaitant ajouter la “French Touch” à leur panoplie. »

 

Comment leur entreprise se différencie-t-elle de ses concurrents ?

« Que cela soit en loisir ou en professionnel, tout est fait pour qu’il y ait une progression, les premières recettes permettent d’apprendre des techniques ou des compétences pouvant servir dans les recettes suivantes.

Par ailleurs, nous avons mis en place un LMS (plateforme de e-learning) avec des forums, des moyens pour les apprenants de communiquer soit entre eux, soit en direct avec l’équipe et / ou un chef en fonction des questions.

Enfin, nos chefs sont aussi bien Français que Singapouriens, ce qui permet aussi de décomplexer l’apprentissage : il n’est pas nécessaire d’être Français pour savoir bien cuisiner français ! » précisent-ils avec un clin d’œil.

 

ti yan
@ Ti Yan Academy 

 

Quelles sont leurs ambitions de développement à 5 ans ?

« Être reconnus comme une référence sur l’apprentissage en ligne de la cuisine et pâtisserie françaises dans toute l’Asie. Nous souhaitons bien entendu nous développer d’un point de vue géographique, mais aussi étendre notre gamme de cours, que ce soit avec de nouveaux types de cours, de nouveaux produits (comme la dégustation de vins ou l’art de la table), et avons aussi d’autres idées plus… technologiques ! » expliquent-ils.

 

ti yan academy
@Ti-Yan-Academy-CHEF VIANNEY_SYMPHONY OF GREEN PEAS

 

Leurs parcours de serial entrepreneurs, et leurs complémentarités sont bien sûr les clés des projets qu’ils développent

Cursus littéraire poursuivi par des études en droit pour Kean, cursus scientifique avec une formation d’ingénieur en hyper fréquences pour Guillaume, tous les deux se destinaient plutôt à une carrière « classique » en France.

Mais qui aurait pu deviner que de leur rencontre dans un restaurant dans le Nord de la France dans lequel Kean a aidé ses parents pendant huit ans les amènerait aujourd’hui à proposer des cours de cuisine française en ligne, à Singapour en particulier ?

Cartésienne dans son approche mais avec un goût prononcé du challenge, Kean est sortie de sa « zone de confort » : du statut de cadre de la fonction publique (responsable administratif et financier, responsable RH puis de chargée de mission dans différents cabinets ministériels) au secteur privé, et en montant sa première société dans le Webdesign et le SEO, elle s’est ensuite spécialisée dans la pédagogie et le e-learning dans un grand groupe scolaire privé.

Quant à Guillaume, il a troqué ses casquettes d’ingénieur dans le secteur de la défense, puis de manager en cabinet de conseil pour ensuite être happé par le virage Internet en tant que chef de projet puis directeur technique dans différentes start-ups.

Le couple a toujours fourmillé d’idées : un site d’emploi spécialisé dans la fonction publique « Public-rh » (revendu depuis à Keljob), un site immobilier rassemblant les annonces de ventes et de locations, une plateforme d’évaluation des sites d’emploi par catégories, un site spécial
« vide-greniers », un site e-learning pour apprendre le chinois « Beijing Cursus » dont la demande d’apprentissage ne cesse de croître, et dernièrement le lancement de Ti Yan Academy, site spécialisé dans les cours de cuisine et pâtisserie française en ligne.

 

ti yan academy
Tournage @Ti Yan Academy avec la chef pâtissière Jura

 

Entreprendre en couple, une expérience et un mode de vie

« Cela fait plus de 10 ans que nous travaillons ensemble, que cela soit en tant qu’entrepreneurs ou en tant que salariés, et à la maison (donc le confinement ne nous a pas fait peur). Nous sommes complémentaires, Guillaume travaillant sur le contenant, et moi sur le contenu. Cela nous évite de nous marcher sur les pieds, et nous oblige aussi à avoir des coups de boost pour éviter que l’un soit bloqué par l’autre. C’est plutôt pratique au final… ! » poursuit Kean.

 

ti yan academy
Kean et Guillaume Dastot – Co-Fondateurs de Ti Yan Academy 

 

Qu’est-ce que cela change ? Est-ce que cela impact le quotidien ou la vie familiale ? Quelles sont les avantages ?

« L’inconvénient principal est qu’on ne décroche jamais vraiment du boulot, mais en même temps, comme nous sommes des passionnés, cela permet également de ne pas être dans un carcan en mode « métro boulot réunions »… On peut très bien parler de nos préoccupations business à table, parler des enfants pendant la journée, se mettre au boulot le WE si besoin : le conjoint ne se plaindra pas car il aura en général les mêmes préoccupations !

Pour les enfants, comme nous sommes quasiment tout le temps à la maison, sauf réunions partenaires ou tournages, on est là quand ils rentrent des cours, on mange tout le temps ensemble : c’est plutôt appréciable. Nous ne sommes pas certains que ce soit tout le temps apprécié par les intéressés qui sont pressés de nous envoyer manger au resto au moins une fois par semaine - le CB doit être compliqué pour eux de ce côté ! » s’en amusent-ils.

 

Entreprendre à Singapour est-il différent d’entreprendre en Europe selon votre expérience personnelle ?

« D’un point de vue administratif, tout paraît plus simple. C’est très balisé et plus… binaire : on n’a moins l’impression d’avoir des réponses différentes en fonction de l’interlocuteur que l’on a en face de nous. » précisent-ils.

 

Des conseils pour ceux qui souhaitent se lancer ?

« S’assurer d’avoir une situation stable et des économies qui permettent de tenir sur au moins un an. Tout dépend des situations… A moins d’être un spin-off d’une grosse société avec des clients assurés, il est vrai qu’il faut au moins cette période pour récolter les fruits de son travail. Persévérer, s'adapter et surtout bien s'entourer ! » concluent-ils.

Pour découvrir les cours le site de Ti Yan Academy 

Pour les suivre sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram 

 

 

lepetitjournal.com

Rejoignez le Club des lecteurs contributeurs ! 

Suivez-nous sur Instagram, likez notre Page Facebook et abonnez-vous à notre newsletter !

 

laurence onfroy

Laurence Onfroy

Globe-trotter, serial entrepreneur et engagée, Laurence est également auteure de guides et livres sur le lifestyle, food & travel.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

EDITO

PAUSE ESTIVALE – Bel été à tous et à bientôt !

Votre édition se met en mode estival et vous donne rendez-vous le 24 août. Nous vous souhaitons de bonnes vacances, avec une pensée particulière pour nos compatriotes à Singapour victimes de la crise

Communauté

EDITO

PAUSE ESTIVALE – Bel été à tous et à bientôt !

Votre édition se met en mode estival et vous donne rendez-vous le 24 août. Nous vous souhaitons de bonnes vacances, avec une pensée particulière pour nos compatriotes à Singapour victimes de la crise

Que faire à Singapour ?

AGENDA DU WEEK-END

Un dimanche à la campagne à Singapour

Il faut bien l’avouer, cet été, nos campagnes vont  manquer à tous ceux qui restent à Singapour. LePetitJournal.com/Singapour a déniché trois endroits champêtres pour des dimanches en famille détendus

Vivre à Singapour

AGENDA DU WEEK-END

Un dimanche à la campagne à Singapour

Il faut bien l’avouer, cet été, nos campagnes vont  manquer à tous ceux qui restent à Singapour. LePetitJournal.com/Singapour a déniché trois endroits champêtres pour des dimanches en famille détendus

Expat Mag

Chennai Appercu
TOURISME

10 choses qui rendent Chennai célèbre

4ème ville d'Inde, capitale du Tamil Nadu mais surtout petite pépite en mal de notoriété, Chennai, anciennement Madras mérite qu'on s'y attarde un peu !