Vendredi 3 décembre 2021
TEST: 2288

A Singapour, merci de débarrasser votre table !

Par Catherine Zaccaria | Publié le 14/06/2021 à 14:00 | Mis à jour le 15/06/2021 à 11:19
terrasse de restaurant

Les autorités singapouriennes pourraient bientôt imposer des amendes de 300 dollars ou plus aux clients des hawker centres, des cafés et des aires de restauration qui laissent des plateaux, de la vaisselle sale et des détritus sur les tables. Comment le changement fonctionnera-t-il dans la pratique ?

 

Cette décision a été annoncée vendredi 14 mai par l'Agence Nationale pour l'Environnement (AEN), et intervient au milieu de la pandémie de Covid-19, qui a souligné l'importance de l'hygiène publique comme moyen de tenir le virus à distance.

Les efforts éducatifs intensifs déployés au fil des ans par les autorités ont donné des résultats décevants, avec seulement environ un tiers des usagers retournant leurs plateaux à l’heure actuelle.

 

Voici ce que vous devez savoir sur la nouvelle mesure d'exécution 

 

Quand l'application de la loi entrera-t-elle en vigueur ?

L'application de la loi entrera en vigueur le 1er septembre 2021, en commençant par les hawker centres.

Toutefois, du 1er juin au 31 août, la NEA adoptera une approche préventive, où des ambassadeurs, des bénévoles et des agents de la NEA, rappelleront aux personnes de débarrasser leur table. Durant cette période, aucune mesure coercitive ne sera prise, dit la NEA.

L'application sera étendue aux cafés et aux aires de restauration progressivement à partir du quatrième trimestre de cette année.

 

foodcourt

 

Quelles seront les sanctions ?

Les primo-délinquants recevront un avertissement écrit, a indiqué l'agence. Les contrevenants pour la deuxième fois seront condamnés à une amende de 300 dollars singapouriens et les contrevenants ultérieurs pourront s'exposer à des amendes judiciaires.

Aucune mesure coercitive ne sera prise contre les personnes âgées ou handicapées qui ne peuvent pas débarrasser leur table. Pour les enfants, les agents d'application de la loi éduqueront les enfants et les conseilleront sur l'importance de débarrasser leur table après leur repas.

Les lieux de restauration publics sont situés dans un environnement ouvert à forte fréquentation, accessible à toute la population. Garder ces lieux propres est un acte de considération pour les autres utilisateurs, et cela réduit également le risque de transmission de maladies, selon la NEA.

 

Les nettoyeurs perdront-ils leur emploi si chacun nettoie ses propres plateaux ?

Le fait que les usagers nettoient leurs propres plateaux réduira la charge de travail des nettoyeurs, dont l'âge moyen est de 60 ans. La NEA ajoute que cela contribuera à redéfinir leur rôle. Ils seront toujours tenus de maintenir et d'entretenir la propreté générale des lieux de restauration, y compris l'essuyage et la désinfection des tables, le nettoyage et le tri de la vaisselle sale aux points de retour désigné des plateaux .

 

En février dernier, la NEA a lancé une « Clean Tables Campaign » pour inciter les personnes à débarrasser leurs tables après leurs repas et de rallier la communauté afin d'élever les normes de propreté des espaces publics. Mais l'effort a à peine fait bouger les choses en ce qui concerne les habitudes des usagers, et le taux moyen de personnes retournant leurs plateaux n'est passé que de 33 à 35% avant et après la campagne. Face à cet état de fait peu satisfaisant, et avec la pandémie de Covid-19 en toile de fond, l'agence a donc décidé de durcir sa position coercitive.

Catherine Zaccaria

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef de l'édition singapourienne de Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir