Samedi 17 novembre 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Senses & Lenses, par Claire Deniau. Dialogue entre art et vision

Par Cécile Brosolo | Publié le 10/04/2018 à 14:00 | Mis à jour le 20/04/2018 à 09:19
Photo : Senses & Lenses, par Claire Deniau
Senses & Lenses, par Claire Deniau

Claire Deniau est une artiste française qui vit et travaille à Singapour. Son exposition « Senses & Lenses », présentée à la galerie Intersections dans le cadre du festival VOilah !, est le fruit d’une collaboration avec le leader mondial de l’optique Essilor. Des œuvres qui jouent avec la transparence et la technicité des verres minéraux et mettent en lumière le lien entre art et vision.

 

La peinture est au centre de la pratique artistique de Claire Deniau. Elle s’intéresse à la matérialité de la peinture et à son pouvoir de séduction. L’artiste travaille le geste, la matière, les textures et les couleurs pour mettre en exergue la réalité physique de la peinture, attirer le regard du spectateur et évoquer avec lui la sensualité et la beauté de la peinture.

« Mes peintures sont un équilibre entre esthétisme et conceptualité. Pour moi, une œuvre doit avoir une signification, c’est essentiel, mais aussi être belle. J’aime citer Matisse qui disait vouloir peindre « quelque chose où l’on puisse se reposer comme dans un fauteuil ». Le spectateur doit éprouver un moment de bonheur, de joie et aussi de calme et de détente lorsqu’il regarde une œuvre. C’est ce que doit transmettre une œuvre d’art avant toute chose ».

La peinture est pour Claire Deniau un dialogue. Dialogue entre le peintre et la peinture, entre le spectateur et le peintre et entre le spectateur et la peinture. Il s’agit de regarder, de ressentir, et de s’interroger.

Claire Deniau Intersection galeery Singapore
Claire Deniau.    Dyptique "Conversations 3"                             et              "Perception"

 

L’exposition « Senses & Lenses », présentée à la galerie Intersections dans le cadre du festival Voilah! 2018, est le fruit d’une collaboration avec le leader mondial de l'optique Essilor. Elle comporte douze tableaux qui incorporent 23 verres minéraux spéciaux avec des géométries uniques, spécialement conçus pour ces créations. Douze œuvres qui mettent en lumière le lien entre art et vision.

 

Dans une réaction contre la déconnexion du spectateur d’une interaction physique avec la peinture, Claire Deniau invite, avec humour, le spectateur à réellement regarder les œuvres .... à l’aide de lentilles ophtalmiques.

« Dans le monde d’aujourd’hui, à l’ère du numérique et du virtuel, où les écrans envahissent le quotidien, nous devenons coupés de la réalité et de la matérialité. En moyenne les visiteurs dans les musées passent 5 secondes devant un tableau, et très souvent derrière un écran de téléphone pour prendre une photo qu’ils ne regarderont pas. Cette absence de temps passé devant une œuvre d'art ne laisse aucun espace pour s'y engager réellement et s'ouvrir à un dialogue, celui qui déclenche les rêves, l'imagination et le sens de l'altérité ».

Les verres sont placés en face ou au-dessus des peintures, et apportent une nouvelle dimension par leur effet grossissant, déformant ou focalisant. Le spectateur est invité à s’immerger dans la fusion des couleurs, la matérialité et la gestuelle des tableaux pour interagir avec ses sens et « ressentir avec leurs yeux ».

 

Claire Deniau. "Senses & Lenses" ​Intersections Essilor Singapore
Image Courtesy of Claire Deniau. "Senses & Lenses"

 

« Il ne s’agit pas d’un rejet de tout ce qui est virtuel et numérique, dont nous avons aussi besoin, mais d’une alerte ou d’un rappel à l’ordre sur la déconnexion du corps avec la matérialité. J’essaye de capter l'attention du spectateur pour qu’il regarde réellement les œuvres, qu’il interagisse avec son corps, avec ses sens, sans interférence, sans écran. Nous vivons dans un monde réel, il faut réveiller cette relation à la matérialité, au désir, aux sensations. Il faut regarder le ciel, les arbres, interagir avec le monde qui nous entoure et en apprécier la beauté ; regarder de près et de loin, voir en détail, prendre le temps, s'engager, découvrir et expérimenter, ressentir les choses, libérer l'imaginaire, lâcher prise ou simplement être émerveillé ».

 

Quand Art et Science se rencontrent

Un projet rendu possible par la rencontre de l’artiste avec les équipes du laboratoire SL Lab (Special Lenses Lab) de Essilor à Ligny-en-Barois en France, qui a conçu des verres spéciaux uniques au monde, dans une esthétique parfaite, pour les besoins de l’artiste. « Claire Deniau était inspirée par la pureté de la matière et la beauté des formes de nos verres spéciaux minéraux. Sa vision créatrice nous a impressionnée. Pour les équipes du SL Lab, c’était à la fois le challenge de produire des verres optiques aux formes inédites exactement selon les critères de l’artiste et de surmonter les enjeux optiques induits, afin que ces créations puissent contribuer à ses œuvres et apporter l’effet optique escompté au spectateur », explique Stanislas Poussin, responsable de la Business Unit Verres Spéciaux de Essilor.

 

Un dialogue entre l’Art et la Science, l’artiste s’appuyant sur le savoir faire scientifique et l’expertise technique de l’industriel afin de faire naître ses œuvres. « Nous avons eu un dialogue très technique qui a permis de définir avec précision les taux d’agrandissement, ou de réduction, la forme des verres, les perçages, ... J’ai donné des spécifications techniques qui pour moi étaient visuelles et qu’ils ont traduit en langage technique », raconte Claire Deniau.

 

Une véritable prouesse : « Chaque verre spécial de ce projet a été fabriqué sur mesure et est unique. Au delà des calculs optiques complexes pour obtenir les formes souhaitées, de nombreux verres biconvexes de cette collection ont été réalisés par assemblage et polymérisation de plusieurs verres minéraux ensemble, ce qui requiert une expertise et un soin très particulier », précise Stanislas Poussin.

 

« Des calculs de surfaces optiques extrêmement complexes ont été nécessaires pour fabriquer ces verres spéciaux sur mesure, à l’aide d’outils et de processus industriels uniques. Un important travail scientifique et technique a donc été mis en œuvre pour obtenir exactement le résultat souhaité par l’artiste, ce fut très instructif aussi pour le SL lab qui a été amené à produire des verres ovoïdes jamais réalisés auparavant », poursuit Eric Bernard, président pour Essilor de la région AMERA (Asie, Moyen-Orient, Russie et Afrique) et des Instruments, et basé à Singapour.

Claire Deniau Senses & Lenses Essilor Intersections
Image Courtesy of Claire Deniau. "Senses & Lenses"

 

Pour Eric Bernard, « Claire a démontré avec ses œuvres que ce que nous réalisons avec les Verres Spéciaux est aussi de l’art, elle a su mettre en lumière cette nouvelle dimension de notre travail, c’est pour nous une source d’inspiration nouvelle. Grâce à cette collaboration, nous allons au-delà du mécénat classique. Claire met artistiquement en lumière une facette de notre travail dans son œuvre et cela complète parfaitement l’extraordinaire mission de l’entreprise. L’art permet à chacun d’enrichir sa vision du monde tandis que la mission d’Essilor est d’apporter une meilleure qualité de vision au monde. Cette collaboration inédite illustre donc parfaitement le lien entre l’art et la vision, et permet de porter un regard nouveau sur notre métier “d’artisan verrier” ».

Claire Deniau. "Senses & Lenses" Intersections Essilor
Image Courtesy of Claire Deniau. "Senses & Lenses"

Lorsque j’ai apporté mes peintures au laboratoire et que nous avons finalisé les œuvres ensemble, avec les techniciens du laboratoire, la magie a vraiment opéré, et ce fut un moment extraordinaire pour moi. J’ai lu dans leur regard une forme d’émerveillement, une compréhension mutuelle, et une certaine fierté. C’est là que nous nous sommes retrouvés

conclut Claire Deniau.

 

 

Senses & Lenses


Galerie Intersections, 34 Kandahar Street, du 13 avril au 27 mai.
Artist talk le 09 mai de 19h à 20h30

Claire Deniau

Claire Deniau

 

Intersections gallery SingaporeGalerie Intersections

Fondée à Singapour en novembre 2012, à la croisée des chemins entre l'Est et l'Ouest, Intersections a pour mission de jeter des ponts entre les différentes cultures par le biais des arts. Sa co-fondatrice Marie-Pierre Mol est historienne d'art spécialisée dans l'art contemporain au Myanmar. Avec Intersections, elle partage avec les artistes et les amateurs d'art sa passion pour l'Asie du Sud-Est et rapproche les cultures par l'art.

 

 

 

 

EssilorEssilor à Singapour

A Singapour, Essilor a son siège régional zone AMERA (Asie, Moyen-Orient, Russie et Afrique), son International Vision Academy (conçu pour des événements de formation professionnelle de l'optique), sa filiale locale, des fonctions corporate (audit, stratégie, compliance, mission) et son Centre Innovation et Technologies (CI&T) régional  qui permet de répondre aux besoins spécifiques des clients dans toute cette région. Les équipes pluri-professionnelles du hub Essilor de Singapour poursuivent leur mission de développement de produits spécifiques, avec des modes de diffusion adaptés pour un marché qui englobe 5 milliards de personnes. Essilor emploie 25 000 personnes dans 127 entités commerciales et 204 laboratoires dans les 32 pays de la zone AMERA pilotés par le site de Singapour.

 

Voilah! 2018

 

Cecile Brosolo

Cécile Brosolo

Ingénieur de formation et passionnée par la photo, Cécile s'intéresse en particulier à la science et à la technique, à la photographie et à l'environnement.
0 Commentaire (s)Réagir