TEST: 2288

Rencontre avec le père Patrick, aumônier la CCF de Singapour

Par Laurence Onfroy | Publié le 14/12/2020 à 21:30 | Mis à jour le 14/12/2020 à 21:30
Photo : @CCF de Singapour
communaute catholique singapour

Prêtre diocésain d’Angers depuis presque 27 ans, le père Patrick Portier est l’aumônier de la communauté francophone de Singapour depuis 2017. Il partage sa mission également avec la communauté francophone de Kuala Lumpur en Malaisie dont il est l’aumônier (jusqu’en mars 2020, il y disait une messe par mois). Il vient aussi d’aider à la création d’une communauté à Rangoon en Birmanie.

Passionné, jovial, ouvert sur les autres, cet ancien aumônier d’étudiants était curé de deux paroisses angevines avant de rejoindre l’Asie dont la culture l’a toujours intrigué. C’est d’ailleurs grâce à son poste d’aumônier à l’Université Catholique de l’Ouest où sont accueillis de nombreux étudiants chinois, vietnamiens, japonais qu’il développe sa passion pour les cutures et religions de l’Asie.

Ami de longue date des missions étrangères de Paris, Il répond immédiatement à l’appel lorsqu’on lui propose de partir à Singapour. Il reste attaché à son diocèse en France à Angers et part en mission temporaire auprès des Communautés Catholiques Francophones.

 

communaute catholique singapour pere patrick
@CCF de Singapour - Chapelle des missions étrangères de Paris

 

Parlez-nous de votre mission. L’empreinte historique catholique française à Singapour est forte. Comment vous inscrivez-vous dans cet héritage ?

Je n’avais pas choisi Singapour, et c’est cela qui est bien car il y a des gens à servir partout. Mais ma mission ne se limite pas au seul territoire de Singapour.

Je suis aussi nommé à la communauté catholique de Kuala Lumpur et je participe au développement d’une petite communauté à Rangoon en Birmanie.

Les communautés de Singapour et de Kuala Lumpur, différentes par leur réalité, sont des lieux énergisants, électrisants, joyeux. Chacun trouve sa place au service des autres et pour la transmission de la foi.

Pour nous les catholiques francophones, il est essentiel de rappeler cette présence catholique, cet héritage, ici en Asie. Nous nous inscrivons dans la démarche de pères missionnaires qui étaient présents ici, il y a très longtemps. On ne peut pas oublier que la cathédrale a été fondée par un père français et que 7 écoles ont vu le jour grâce aux frères Lassaliens.

Pour la célébration des messes, nous sommes actuellement reçus à la Chapelle Saint Patrick. Les frères de Saint Jean-Baptiste de La Salle en sont vraiment très contents car c’est un français qui a créé leur communauté.

Pour l’anecdote, lors de la cérémonie pour le changement du nom du Lycée Français de Singapour, le ministre des Affaires Etrangères, Vivian Balakrishnan, a rappelé dans son discours que la présence éducative à Singapour est le fait de prêtres français.

Aujourd’hui la communauté française peut à son tour se nourrir de ce qu’y se vit ici. A Singapour, il n’y a pas de laïcité. On peut facilement rencontrer les représentants des grandes religions…Ces rencontres permettent de dialoguer librement, de faire des rencontres et même d’imaginer des partenariats. C’est une approche complètement différente par rapport à la France et je trouve cela très bien.

Et puis, ce qui nous stimule ici, c’est aussi la pratique des catholiques. Singapour fait partie des pays au monde où les catholiques sont les plus pratiquants. Les églises sont pleines, 80% des catholiques participent à la messe le dimanche.

 

Parlez-nous de la communauté catholique francophone de Singapour

Je suis très fier de cette communauté. Elle est très vivante, engagée, ouverte, dynamique, jeune et nombreuse car la langue et la culture française nous ouvrent aux autres : Libanais, Luxembourgeois, Belges, Suisses, Vietnamiens... Les couples mixtes nous donnent d’accueillir des Singapouriens, Philippins, Coréens qui apprennent le français. 

Je prépare de nombreux couples au mariage, il y a énormément de jeunes qui se préparent à la communion.

À Noël ou à Pâques, on peut être plus de 1000 catholiques réunis, c’est un chiffre très important.

La communauté est également très active sur le plan associatif, caritatif, sportif et scolaire, elle n’est pas du tout fermée sur elle-même.

C’est une communauté très généreuse qui donne et de son temps et de son argent. Parmi les actions caritatives, la communauté soutient un certain nombre de foyers en Malaisie et en Indonésie, et en particulier 5 ONG. Leurs actions auprès de communautés démunies d’Asie du Sud-Est sont reconnues et participent du développement humain dans la région : ANAK-Tnk « Un pont pour les enfants », Enfants du Mékong, Krousar Thmey, The Red Pencil, Le foyer MEP de Tanjung Pinang (Indonésie), Le foyer MEP de Batam (Indonésie).

 

communaute catholique singapour pere patrick

 

Comment est organisée l’équipe pastorale ?

La communauté catholique francophone de Singapour est ultra dynamique. L’équipe pastorale comprend plus de 80 adultes en charge des activités. Il y a 40 personnes au conseil pastoral, 10 à l’équipe d’animation pastorale. Et si l’on compte les personnes impliquées ponctuellement, cela fait environ 250 personnes investies dans la vie de la communauté.

Je fais partie des plus âgés de l’équipe puisque la moyenne d’âge est autour de 35 ans.

 

Quelles sont les actions mises en place pour soutenir la CCF depuis le début de la Covid à Singapour ?

Dans une communauté chrétienne, on a besoin de se rassembler. C’est également un fondement humain, on a besoin des autres. Nous chrétiens, nous nous rassemblons pour la messe mais aussi pour le catéchisme, le scoutisme, l’aumônerie du lycée, des temps de réflexion, de prière... Grâce à la plateforme Zoom on a pu continuer à animer ces groupes jusqu’au mois de juin.

Nous suivons les règles sanitaires du pays, c’est très important de nous y conformer. On a appliqué les normes sanitaires qui étaient demandées par le gouvernement et par l’Eglise. Cela était vraiment essentiel.

A l’aumônerie, nous avons plus d’une centaine de jeunes inscrits. Ils sont pour la plupart du lycée français ou d’écoles internationales et souhaitent prendre du temps pour réfléchir sur l’actualité, à partir de textes de l’Évangile. Au bout d’un moment, que cela soit pour les jeunes ou pour les adultes, la plate-forme Zoom est devenue un peu fatigante.

Nous avons eu le défi d’apporter un nouveau souffle. Nous avons alors mis en place des groupes en présentiel de cinq personnes dont un adulte.

J’ai été bluffé car, en trois semaines, plus de 80 adultes ont répondu à l’appel pour prendre en charge des groupes. Ce sont des pères et mères de familles en activité et pourtant ils ont trouvé le temps, c’est formidable. Les jeunes ont besoin de rencontrer des adultes, non pas pour qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire, mais tout simplement pour être écoutés, pour échanger, avoir des projets avec eux.

Nous avons également mis en place les messes en ligne grâce au Facebook live, et dorénavant on peut se retrouver à la chapelle Saint Patrick avec une capacité de 80 personnes.

 

communaute catholique singapour pere patrick

 

Les scouts se sont également bien adaptés à la situation sanitaire, les jeunes ont été accueillis dans des familles, on a beaucoup de chefs qui sont présents et impliqués.

La période est bien évidemment difficile car on a tous besoin de contacts avec sa famille et avec ses proches. Il y a beaucoup de familles qui commencent à être éprouvées par la question de la perte de l’emploi. On n’est pas enfermé dans une bulle à Singapour. Régulièrement nous prions pour ceux qui doivent retrouver un emploi rapidement, nous essayons de voir comment on peut les aider, les soutenir.

Finalement cette situation a créé une vitalité, nous a incités à innover. C’était un défi extraordinaire, et cela a fait naître quelque chose de vraiment bénéfique pour l’entraide et le soutien.

 

Parlez-nous de la préparation de Noël

Nous avons la chance d’avoir le sens de Noël, et pour nous, cette année, il sera vraiment magique.

Notre communauté catholique francophone a été invitée dès le premier week-end de l’Avent à décorer le sapin, sortir la crèche pour que nos maisons, nos appartements, soient une source de joie de Noël. La crèche est la démonstration de la famille, et bien cette famille, c’est aussi notre entourage ici à Singapour.

Les scouts sont venus faire une grande crèche à La chapelle Saint Patrick. Les membres de la communauté sont maintenant invités à faire des petites silhouettes qu’ils y déposeront le jour de Noël.

 

communaute catholique singapour pere patrick
@CCF de Singapour – Veillée de Noël de 2019

 

Quatre messes de Noël sont proposées à Saint Patrick et une messe sera diffusée en ligne le 25 décembre.

La chapelle Saint Patrick sera ouverte le 25 décembre toute l’après-midi, et le 27 décembre toute la journée pour que chacun puisse venir se recueillir devant la crèche.

 

Il faut redonner du sens à la fête de Noël. Nous encourageons fortement chacun à inviter des amis, à accueillir chez soi une personne seule le 24 ou le 25 décembre 2020. Il est aussi important d’accueillir les familles qui viennent d’arriver, ces accueils sont source de partages et d’échanges.

 

Un message à adresser à la CCF de Singapour pour ces fêtes de Noël ?

Pour moi le défi aujourd’hui, c’est d’être rattaché à une communauté quelle qu’elle soit, c’est se dire « ne restons pas seul ». C’est vraiment quelque chose d’essentiel.

Ne restez pas seul pour Noël, on a tous besoin des uns des autres, et surtout en ce moment.

 

Pour plus d’informations concernant la CCF de Singapour, vous pouvez :

  • consulter son site internet 
  • écrire au père Patrick Portier : aumonier.singapour @ gmail.com

Pour vous inscrire à l’une des messes de Noël, consultez l’agenda du site web de la CCFS

  • c'est sur le site internet en suivant ce lien

Vous souhaitez accueillir ou être accueilli pour les fêtes de Noel, contactez Sara :

Pour soutenir les projets caritatifs :

  • c'est sur le site internet en suivant ce lien 
communaute catholique singapour pere patrick

 

 

Sur le même sujet
laurence onfroy

Laurence Onfroy

Globe-trotter, serial entrepreneur et engagée, Laurence est également auteure de guides et livres sur le lifestyle, food & travel.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale