Samedi 5 décembre 2020
Singapour
Singapour

Pascale Monté-Papée : Arrêt sur Image

Par Catherine Soulas Baron | Publié le 17/06/2020 à 16:10 | Mis à jour le 18/06/2020 à 13:00
Pascale Monte-Papée Singapour

Auteur-photographe, peintre, Pascale Monte-Papée excelle aussi dans le domaine de la sculpture.

Par petites touches, en s’excusant presque, Pascale s’autorise à dévoiler au grand public ses multiples talents artistiques. Sans renoncer pour autant à son métier de consultante et coach en ressources humaines. Après une exposition photos très appréciée à Singapour, en janvier 2019, sur la vie dans les lilongs de Shanghai, son deuxième projet Soul of Asia, est prêt à prendre vie en septembre prochain au Centre d’Art Selegie, propriété du club historique de photographie de la cité-Etat. Zoom sur une femme d’esprit, généreuse, humaniste et accomplie.

 

Une artiste accomplie

Elle reconnait que naître dans un milieu plutôt artistique a été une chance. Un père au sacré coup de crayon, une mère qui peint pour se détendre et deux sœurs intégrant Penninghen, la prestigieuse école d’Art. Les séances de dessins et peinture en famille ne sont pas rares. Dans un tel cadre, son intérêt pour toutes les formes de l’Art se développe naturellement. Elle montre très tôt des prédispositions pour la photographie. Elle se remémore avec beaucoup d’émotions les sensations ressenties lors de ses toutes premières prises de vue, à onze ans grâce à un ami de ses parents photographe.

Lorsque survient le moment du choix professionnel, inévitablement, son cœur la pousse vers le métier de Photographe-Reporter. Son inclinaison pour les relations humaines, en décide autrement. Elle se dirige donc vers une belle carrière en gestion des relations humaines. Elle avoue n’avoir jamais regretté sa décision ; elle exerce toujours son métier de coach, (en pointillé pour le moment) avec passion.

Habitée par l’amour de l’Art, elle n’a de cesse d’enrichir et de développer sa pratique artistique.

Elle enchaîne les formations en cours du soir après des journées bien chargées. En peinture, elle se spécialise dans le portrait. Une méthode d’expression qui lui procure de grandes satisfactions. Infatigable et perfectionniste, elle suit également des cours d’initiation à l’encre de chine et au modelage.

La sculpture est alors une révélation. Tant est si bien qu’elle poursuit son apprentissage dans une académie réputée. Le travail de la matière, la sensation de donner la vie, l’exigence et la maitrise de la technique la stimulent. Pascale cite souvent cette phrase prononcée à propos d’une sculpture de Michel Ange : « La divinité dort dans le marbre, le sculpteur la libère. » Elle trouve dans cette affirmation quelques similitudes avec la mission d’un coach.

Ce seront des années de travail intense avec des dizaines d’œuvres à la clef. Ce pan entier de sa vie artistique reste encore un peu secret. "Je lèverai peut-être le voile un jour " dit-elle malicieusement.

 

Le noir, le blanc et la couleur

Des nombreuses expatriations et de multiples voyages aiguisent son regard de photographe. Son séjour en Chine en 1993-94 lui donne une occasion exceptionnelle, elle qui adore le noir et le blanc, de travailler en argentique.

Elle immortalise alors scènes de rues et personnages en mille clichés. Ses photos sublimes exposées au Centre Selegie en 2019 à Singapour et objet d’un livre, « Shanghai Streets » révèlent la beauté surprenante d’un Shanghai gris, en pleine mutation, défiguré par une multitude de chantiers. Son talent a rendu intemporel un passé à jamais perdu.

 

Auteur-photographe, peintre, Pascale Monte-Papée singapour

 

Son succès est tel qu’elle est l’invitée d’honneur, la même année, des rencontres photographiques d’Auffargis et expose au festival de l ‘ile de Ré.

Au fil des années et quelques contrées plus loin, un réel approfondissement de la pratique photographique la propulse dans une autre dimension, avec un matériel plus sophistiqué. Elle se familiarise avec le numérique. L’exigence à nouveau, son maître mot, une manière de se surpasser.

Au gré de ses pérégrinations, elle découvre l’Inde et la Birmanie. Fascinée, elle utilise à nouveau son objectif pour témoigner de la grâce, de l’authenticité, de la lumière et de la symbolique ritualisée des couleurs qu’elle y découvre. L’alchimie est explosive.   

 

Auteur-photographe, peintre, Pascale Monte-Papée singapour

 

Ce sera sa deuxième exposition « Soul of Asia » Cette fois-ci tout en couleurs. Soul of Asia, dit-elle est une appellation imaginaire pour exprimer l’insaisissable et l’indéfinissable de ces pays. J’ai voulu partager mes émotions au travers de mon prisme. Valoriser l’humain et transformer le mystère en une réalité palpable. Ce fut un nouveau défi car travailler la couleur et restituer ce monde chromatique, sans artifice, relève d’une maitrise technique toute en subtilité. L’ensemble de ces clichés feront partie d’un nouveau livre avec également des photos d’autres pays d’Asie.

Pascale la photographe, saupoudre ses œuvres d’un savant dosage d’amour, d’œil et d’émotion, à la manière d’un peintre.

Laissez-vous tout simplement séduire. 

 

Auteur-photographe, peintre, Pascale Monte-Papée singapour

 

Date de l’exposition : du 22 au 30 septembre 2020

Où trouver le livre Shanghai-Streets

Retrouvez Pascale sur Instagram @pascalepapee_photos

Site Web 

expo pascale papee

 

lepetitjournal.com

Rejoignez le Club des lecteurs contributeurs ! 

Suivez-nous sur Instagram, likez notre Page Facebook et abonnez-vous à notre newsletter !

 

 

Catherine Soulas Baron

Catherine Soulas Baron

Ancien directeur juridique, Catherine est passionnée par le patrimoine, l'histoire et les questions interculturelles. Fondatrice de Savoir Vivre Ltd à Hong Kong, elle est lauréate du Prix Art de Vivre des Trophées des Français de l'étranger 2014
0 Commentaire (s)Réagir