TEST: 2288

Marchands de glaces à Singapour - Disparition annoncée sur Orchard

Par Catherine Zaccaria | Publié le 03/10/2019 à 14:15 | Mis à jour le 03/10/2019 à 17:28
Photo : @ArleneSablay
vendeur glace orchard

Il y a environ 20 ans, il y avait plus de 30 marchands de crème glacée le long d'Orchard Road, dont beaucoup se rassemblaient là où se trouve actuellement Ion. Les « uncle » marchands de glaces et leur charrette disparaissent aujourd’hui les uns après les autres. Une longue tradition s’éteint…

 

M. Chieng Puay Chui et son chariot à glaces est une figure familière sur Orchard Road depuis environ trois décennies. Âgé de 71 ans, plus connu sous le nom « d'Uncle Chieng » auprès de ses clients, Monsieur Chieng est un marchand de glaces ambulant depuis 1965. Il y a environ 30 ans, il a décidé de commencer à vendre des glaces le long de cette avenue, à l'extérieur du vieil immeuble Tangs. Quand Ngee Ann City a ouvert ses portes il y a 26 ans, il s’est installé de l’autre côté de la rue. Mais aujourd’hui, son chariot de crème glacée et six autres comme lui pourraient ne devenir qu’un souvenir lorsque les détenteurs de licence décèderont.

En effet, ces marchands détiennent des licences personnelles et non transférables, a déclaré la Singapore Food Agency (SFA). Ils ne peuvent pas léguer leur licence aux membres de leur famille ou à des amis qui pourraient vouloir prendre la relève. C’est donc une disparition progressive des traditionnelles glaces colorées sur Orchard road qui nous attend.

A savoir, ces anciennes licences sont valables pour l’ensemble de l’île, ce qui permet aux marchands de vendre de la crème glacée et des boissons dans tous les lieux publics de Singapour. Les nouvelles licences ne permettent que d'exercer cette activité au sein du district où habite le detenteur. C'est pourquoi il y a de moins en moins de vendeurs ambulants de crème glacée sur Orchard Road.

Treize marchands ambulants sont encore autorisés à vendre de la crème glacée sur la voie publique à Singapour, selon la SFA, mais « uncle Chieng » est le seul à vendre des glaces à la crème, dans lesquelles différentes saveurs sont mélangées.

Comme le montrent les nombreuses photos exposées sur son stand, beaucoup de célébrités de la région viennent également goûter la glace de M. Chieng. L'ancien Premier ministre thaïlandais, Thaksin Shinawatra, s'est ainsi rendu sur le stand le 9 septembre dernier.

Son fils, M. Alvin Chieng, l’aide souvent quand il le peut. Le plus jeune, a même aidé son père à créer une page Facebook il y a environ deux ans, afin de toucher un public plus jeune sur les réseaux sociaux.

vendeur glace orchard
@LaurenceOnfroy

Le Ministre de l’Environnement et des Ressources en Eau (Minister for the Environment and Water Resources) Masagos Zulkifli a déclaré en 2016 que ces licences de vendeurs de rue avaient été délivrées en 1994 pour aider temporairement les personnes dans le besoin et moins « employables » à surmonter leurs difficultés financières. "L'intention était d'éliminer progressivement ces marchands ambulants par voie d'attrition naturelle et de permettre à ces métiers de s'installer dans des locaux appropriés", a-t-il ajouté.

Tous les vendeurs ambulants de crème glacée ne sont pas tristes de voir leur commerce partir. M. Tan Ah Hock, qui vend des glaces depuis 1967, a déclaré : "Je suis assez fatigué, mais je dois continuer à travailler même si je suis fatigué", ajoutant qu'il envisage de prendre sa retraite dans deux à trois ans.

Les marchands ambulants de crème glacée font partie de la culture des colporteurs de Singapour. Une fois qu'ils seront partis, ce sera vraiment dommage, Singapour perdra une partie importante de son patrimoine traditionnel.

 

 

Catherine Zaccaria

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef de l'édition singapourienne de Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale