Mercredi 17 octobre 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Libéralisation du marché de l’électricité à Singapour

Par Cécile Brosolo | Publié le 11/04/2018 à 14:00 | Mis à jour le 11/04/2018 à 14:33
Photo : Energy Market Authority (EMA)
Marché électricité, Singapour

L’ouverture totale du marché de l’électricité à Singapour provoque l’effervescence. Depuis le 1er avril 2018, les ménages privés de Jurong peuvent profiter de la concurrence. Cette libéralisation sera étendue à tous les consommateurs de la cité-Etat d’ici la fin de l’année.

 

Notions élémentaires sur le mix énergétique de Singapour

Privée de ressources significatives en matières premières, Singapour est fortement dépendante d’importations de matières fossiles pour répondre à ses besoins énergétiques. Sa dépendance à l'égard des centrales au fioul a progressivement diminué au fil des ans avec la libéralisation progressive du marché induisant la recherche d’économies de coûts, et l'introduction de nouvelles centrales à turbines à gaz à cycle combiné. De plus, la disponibilité accrue des approvisionnements mondiaux en gaz naturel liquéfié (GNL) a favorisé l'augmentation de la part du GNL dans le mix énergétique de Singapour.

Aujourd’hui, environ 95 % de l'électricité de Singapour (sur une capacité totale de production de environ 13.350 MW) est produite à partir de gaz naturel importé.

L’énergie solaire à Singapour s'est accélérée au cours des trois dernières années. La capacité installée des systèmes photovoltaïques solaires raccordés au réseau a fortement augmenté, passant de 25,5 MWac en 2014 à 46,0 MWac en 2015, puis à 99,9 MWac d'ici la fin du premier trimestre 2017. Cette augmentation est attribuable à 955 nouvelles installations en 2016 et au premier trimestre de 2017. A la fin du 1er trimestre 2017, il y avait un total de 1.898 installations photovoltaïques solaires à Singapour.

Bien que le gouvernement de Singapour ne subventionne pas l’énergie solaire, la décision d’installer des panneaux solaires sur 27 bâtiments publics pour pouvoir injecter l’électricité ainsi produite dans le réseau contribue notablement à cet essor.

Solar LYS energy
photo (c) LYS energy Singapore

 

Les tarifs de l’électricité à Singapour

Les tarifs d'électricité pour les consommateurs à Singapour sont règlementés par l'Energy Market Authority (EMA). Ils sont mis à jour trimestriellement afin de tenir compte de l'évolution du coût de production d'électricité.

Les quatre principales composantes de ces tarifs sont les coûts énergétiques (payés aux sociétés de production), les frais de réseau (payés à SP PowerAssets), les frais de services de soutien du marché (payés à SP Services) et les frais d'exploitation du réseau électrique (payés à l'exploitant du réseau électrique).

Le coût de production constitue la composante la plus importante et est calculé à partir de la moyenne des prix quotidiens du gaz naturel au cours des deux premiers mois et demi du trimestre précédent.

En 2016, les tarifs annuels d'électricité ont baissé de 12,9 %, passant de 21,7 cents par kWh en 2015 à 18,9 cents par kWh en 2016. Cela s'explique principalement par la baisse des prix du gaz.

 

Libéralisation progressive du marché

L’Energy Market Authority (EMA) a été créée en 2001 dans le cadre des efforts du gouvernement pour libéraliser le marché de l'énergie. En tant que régulateur, l'EMA est également chargée de veiller à ce que Singapour dispose d'un approvisionnement énergétique fiable et sûr et de promouvoir une concurrence effective.

Au fil des années, le secteur de l'énergie a été progressivement libéralisé et structuré avec l’introduction d’un cadre réglementaire et d’un marché de gros géré par l'Energy Market Company, avec des enchères au comptant toutes les 30 minutes.

 

Une première libéralisation partielle du marché en 2003 pour les plus gros consommateurs d’électricité a permis l’expansion des petits producteurs. Cela s'est traduit par une baisse de la part de marché de la capacité de production des trois principaux producteurs - Senoko Energy, YTL PowerSeraya et Tuas Power - de 88,8 % en 2005, à 84,4 % en 2010, puis à 67,3 % au premier trimestre 2017.

Le lancement du marché à terme de l'électricité en 2015 a facilité l'entrée d'un plus grand nombre de détaillants indépendants, augmentant ainsi la concurrence au détail, avec l'arrivée de six nouveaux détaillants en 2016.

 

structure de l'industrie électrique à Singapour (souche : EMA)
structure de l'industrie électrique à Singapour (souche : EMA)

 

Lancement de l’Open Electricity Market en 2018

 

Un peu de vocabulaire : les consommateurs éligibles pour l’achat de l’électricité à un détaillant sont qualifiés de consommateurs « contestables ».

Jusqu’à aujourd’hui, seuls les professionnels ayant une consommation mensuelle moyenne d'électricité d'au moins 2.000 kWh étaient admissibles à la contestation. Actuellement, environ 90.000 comptes d'entreprises, qui représentent environ 80% de la demande totale d'électricité, peuvent exercer ce choix et cette flexibilité dans leurs achats d'électricité.

 En 2018, le marché de l’électricité s’ouvre aussi pour les particuliers.

Depuis le 1er avril, tous les ménages et les entreprises de Jurong peuvent choisir d'acheter de l'électricité auprès d'un détaillant à un plan tarifaire adapté à leurs besoins, ou continuer à acheter de l'électricité auprès du Groupe SP au tarif réglementé.

 Ce choix et cette flexibilité devraient être étendus au reste de Singapour au cours du second semestre 2018.

Au total, 108.000 comptes de consommateurs résidentiels et 9.500 comptes professionnels auront la possibilité d'acheter de l'électricité auprès d'un détaillant de leur choix, ou de continuer à acheter de l'électricité auprès du Groupe SP au tarif réglementé.

Le lancement en douceur concernera les consommateurs dont les locaux ont des codes postaux commençant par 60, 61, 62, 62, 63 et 64. Les consommateurs sont informés par l’EMA. La liste des 14 détaillants participant au lancement de l'Open Electricity Market est disponible sur le site de l’EMA. Pour accompagner le lancement, un site web dédié est disponible ici.

 

 

Les limites de la libéralisation : réseau de transport et de distribution de l’électricité.

Le transport et la distribution de l'électricité ne sont pas ouverts à la concurrence.

 

L'électricité est livrée aux consommateurs dans toute l'île via le réseau électrique national, qui comprend le réseau de transport à haute tension et le réseau de distribution à basse tension. L’EMA, en tant que gestionnaire du système électrique, surveille et assure la sécurité du système de production et de transport de l'électricité, tandis que le Groupe SP possède et exploite à la fois le réseau de transport et le réseau de distribution.

En tant qu'opérateur du réseau électrique, l'EMA est responsable de la fiabilité de l'approvisionnement en électricité des consommateurs, ainsi que de l'exploitation du réseau électrique de Singapour. Centre névralgique du réseau de production et de transport d'électricité, le centre de contrôle du réseau assure également la sécurité du système 24 heures sur 24.

La non-ouverture à la concurrence de ces deux secteurs garantit un bon fonctionnement du marché. Il est essentiel que les fournisseurs et les producteurs aient accès aux mêmes infrastructures de transport et de distribution, pour des raisons de qualité et d'homogénéité de l'énergie acheminée.

 

 

 

Sources : EMA

 

Cecile Brosolo

Cécile Brosolo

Co-directrice éditoriale. Ingénieur de formation et passionnée par la photo, Cécile a naturellement pris en main les aspects de l'actualité qui touchent à la science et à la technique, à la photographie et à l'environnement.
0 Commentaire (s)Réagir