Lundi 24 septembre 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les principaux visas de travail à Singapour en 2018

Par Elisabeth LEBARD | Publié le 24/01/2018 à 14:00 | Mis à jour le 26/01/2018 à 11:36
visa SINGAPOUR

 

Outre un bon CV et des compétences recherchées par la cité-Etat, la clef pour travailler à Singapour : le visa travail ! Cependant, depuis la secousse des élections en 2011, les autorités misent plus sur les singapouriens pour assurer leur croissance que sur les expatriés. Les vannes logiquement se resserrent. Et cette tendance s’amplifie d’année en année. Pour les entreprises, Singapour applique la règle 1/3 main- d’œuvre  étrangère, 2/3 main- d’œuvre singapourienne. Sans effrayer mais pour bien se préparer, 2018 n’échappera pas à cette tendance de durcissement.

Tour d’horizon des visas de travail et des nouvelles règles pour cette nouvelle année.

Les visas de travail 

1- Employment Pass.

L’EP est le visa de travail le plus courant, il est en principe valable pour 2 ans.

    • Il faut posséder des diplômes supérieurs et/ou une solide expérience. Ils deviennent de plus en plus exigeants, très important pour le MoM, Ministry of Manpower.

un salaire mensuel qui ne cesse d’augmenter, à  compter du 1/1/2018,  il faut percevoir un salaire supérieur à 6000 SGD pour pouvoir faire venir sa famille, conjoint  et enfants. Avant un salaire de 5000 SGD suffisait.

    • délai : de deux a quatre semaines en moyenne. 
    • Un EP permet au détenteur d’obtenir pour son conjoint et ses enfants un Dépendant Pass , conjoint marié et enfants de moins de 21 ans, ou Long term visa pass , conjoint non marie/ enfants de plus de 21 ans.

 

La tendance actuelle est que l’EP est bien souvent rejeté une première fois. Le MoM demande de plus en plus de documents supplémentaires.

2- EntrePass

…. ou l’usine à gaz !  C’est le visa spécialement dédié aux entrepreneurs étrangers qui veulent créer un business à Singapour. Ces derniers doivent détenir au moins 30 % de l’entreprise singapourienne créée. Les conditions sont extrêmement contraignantes. Voici les principales :

 

  •  une caution d’une banque singapourienne d’un montant de 50.000 SGD,
  • l'entreprise doit avoir 6 mois maximum d'existence 
  • avoir un financement d’un Venture Capital ou business angel reconnus par le gouvernement singapourien, ou être hébergé par un incubateur reconnu par le gouvernement singapourien,
  • business plan détaillé d’au moins 10 pages,
  • des engagements en termes de main d’oeuvre singapourienne qui augmentent chaque année
  • des engagements en termes de dépenses de la société (au moins 100.000,00 SGD par an).

 

L’obtention de ce permis de travail est très compliquée.

4- Le S Pass 

Le S Pass, s’apparente à l’EP mais en moins strict sur les qualifications demandées et l’expérience requise.

  • Il faut avoir un salaire d’au moins 2200 SGD par mois.
  • Pas le droit de faire de Dependant Pass à moins de gagner plus de 2800 SGD par mois.

Le principal désavantage du S-Pass est que ce visa est soumis à des quotas, qui dépendent de nombreux  critères et qui évoluent sans cesse. Une entreprise ne peut donc pas embaucher librement des étrangers en S-Pass (les EP ne sont pas soumis aux quotas en théorie !!!).

5-Le PEP 

Il s’agit du seul visa de travail qui n’est pas lié à un employeur spécifique.  

Il offre une flexibilité importante, notamment la possibilité pour son titulaire de rester sur le territoire singapourien pendant 6 mois pour rechercher un nouvel emploi, contrairement à un EP qui est limité à 4 semaines de recherche. Ce qui oblige le titulaire de ce visa à quitter Singapour dans ce délai, qui est pour le moins stressant quand la famille est en Dependant Pass.

Le titulaire peut ainsi changer d’employeur sans avoir à demander un EP.

Il est valable 3  ans et permet de mettre femme et enfants sous Dependant Pass, mais il n’est pas renouvelable.

L’application pour ce visa se fait directement sur le site du MoM. Les conditions de son obtention sont les suivantes :

  • avoir un salaire de plus de 12,000.00 SGD (18,000.00 SGD pour ceux qui vivent à l’étranger),
  • ne pas avoir été au chômage pendant plus de 6 mois à Singapour,

En outre, il conviendra de continuer à percevoir un salaire d’au moins 12,000.00 SGD a défaut le PEP peut être annulé par les autorités.

 

Les visas pour la famille

  1. Le Dependant Pass pour les couples mariés.
  2. Le LTVP pour les couples non mariés et enfants de plus de 21 ans.

 

Les titulaires de l’un ou l’autre de ces titres de séjour peuvent demander un permis de travail.

 

Pour cela, il faut que l’employeur fasse une demande de Letter of Consent. En 2018, une aggravation des conditions pour l’obtention de la Letter of Consent (LOC) est à prévoir. A suivre.

Ce permis est plus simple à obtenir qu’un Employment Pass et sa durée repose, comme le titre de séjour (DP ou LTVP), sur celle de l’Employment Pass du conjoint. En d’autres termes, le jour ou l’EP est annulé, le DP est aussi annulé automatiquement.

 

Les pratiques et  les lois évoluent en permanence. Ce qui est valable aujourd’hui ne le sera pas demain,  il est nécessaire de bien se renseigner auprès du MoM et de cabinets spécialisés pour prévoir et anticiper dans les meilleures conditions son emploi à Singapour.

ELISABETH

Elisabeth LEBARD

Résidente depuis plus de 13 ans an Asie, avocate de formation, travaille chez Rosemont SGP en qualité de Legal Advisor spécialisée en droit du travail
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Zitellu jeu 06/09/2018 - 15:20

Bonjour ! Je ne comprend pas votre explication concernant le long term visit pass (LTVP). Vous dites : « conjoint non marié et enfant de plus de 21 ans ». Donc un couple non marié, possédant 1 EP, avec un enfant de moins de 21 ans n’a pas le droit au LTVP ? 🧐

Répondre
Commentaire avatar

singapour mar 11/09/2018 - 09:46

Bonjour, Le visa LTVP est pour les conjoints d'un EP mais qui ne sont pas mariés ( concubines ) ou pour les enfants qui ont plus de 21 ans (qui etaient avant en DP) ....

Répondre
Sur le même sujet