Lundi 26 août 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Krousar Thmey transmet ses écoles au gouvernement cambodgien

Par Laurence Huret | Publié le 02/07/2019 à 14:15 | Mis à jour le 03/07/2019 à 00:54
Photo : Benoît DUCHATEAU-ARMINJON (Bénito), président fondateur de Krousar Thmey, remet une clé symbolisant le transfert de toutes les écoles pour enfants aveugles ou sourds du Cambodge au Ministre de l’Education @FX Autric
Remise symbolique de clé

Le 1er juillet, à Phnom Penh, lors d’une cérémonie présidée par le Premier Ministre Hun Sen à laquelle plus de 2000 personnes participaient, l’ONG cambodgienne Krousar Thmey a transféré toutes ses écoles pour enfants aveugles ou sourds au gouvernement cambodgien, une première qui devrait servir d’exemple à de nombreuses organisations de développement.

 

Krousar Thmey
Echanges entre les enfants sourds et le Premier Minstre Hun Sen @FX Autric

 

Retour sur une histoire fabuleuse de près de 30 ans d’engagement.

 

En 1991, la paix au Cambodge est signée à Paris, permettant le retour de Thaïlande vers le Cambodge, des 375 000 réfugiés cambodgiens des camps  de réfugiés. Parmi eux, Wanna, un jeune aveugle de 10 ans. Après avoir été abandonné dans l’un des hôpitaux de fortune du grand camp de Site 2, il est pris en charge avec 34 autres enfants orphelins dans un  petit centre de protection créé par Benoît Duchâteau-Arminjon (Lauréat du prix Humanitaire des Trophées des Français de l’Etranger 2012). Bénito, comme on l’appelle au Cambodge est alors contrôleur de gestion pour le groupe Accor à Bangkok. A 24 ans, il quitte sa carrière pour créer Krousar Thmey, devenue, depuis, la première fondation cambodgienne pour l’enfance.

 

Une fois installé au Cambodge, Wanna assiste avec envie au départ chaque matin de ses camarades pour les écoles primaires avoisinantes. Il n’y a pas, il n’y a jamais eu d’école pour enfants aveugles au Cambodge et Wanna n’est pas autorisé à intégrer une école classique. Comme dans beaucoup de pays bouddhistes, les handicapés sont considérés comme ayant un mauvais karma en raison de mauvaises actions menées dans une vie antérieure. Leur éducation n’est donc pas une priorité.

 

Poussé par la soif d’apprendre de Wanna, Bénito lance en 1993 la création de la toute première école pour enfants aveugles du Cambodge. Même si les bonnes volontés et les compétences internationales ne manquent pas, il faut démarrer de zéro dans ce pays ravagé par 30 ans de guerre. De la création du Braille khmer à la formation du personnel spécialisé, de la transcription à l’impression en Braille khmer de tous les manuels scolaires, de la construction des bâtiments à la sensibilisation de la population cambodgienne, l’incroyable énergie déployée porte ses fruits. Sa Majesté la Reine inaugure la première école en 1994.  S’ensuit l’ouverture d’une seconde école à Battambang en 1996.

 

Krousar Thmey souhaite offrir la même chance d’accès à l’éducation pour les enfants atteints de surdité et ouvre la première école pour enfants sourds en 1997. Soutenu par le Premier Ministre Hun Sen qui met des terrains à disposition, c’est à Siem Reap en 2001, non loin des temples d’Angkor, qu’ouvre une nouvelle école, suivie en 2002 par celle de Kompong Cham et celle de Phnom Penh en 2009. Afin de faciliter la scolarisation en milieu rural, au plus proche des familles pour ne pas les soustraire à leur responsabilité d’éducation et de soins de leurs propres enfants, plus de cinquante classes intégrées ouvrent en province.

 

Animé par la volonté d’intégrer les handicapés dans la société khmère, Krousar Thmey travaille d’arrache-pied pour sensibiliser la population aux chances d’éducation des handicapés à travers l’apprentissage du même curriculum d’éducation que les autres enfants, mais adapté à chaque handicap. Les premiers diplômés ne tardent pas, puis les premiers bacheliers et enfin l’accès aux études supérieures. A travers l’embauche de personnes handicapées dans des projets d’artisanat d’art comme celui d’Eric et Thierry Stocker (Lauréat Prix culture/Art de vivre, Trophée des Français de l’Etranger 2019) ou des Artisans d’ Angkor, Krousar Thmey leur permet de retrouver une véritable place dans la société. En collaboration avec le ministère de l’éducation, des dizaines de classes évoluent en classes inclusives qui permettent d’intégrer progressivement les enfants handicapés au système classique.

 

Loin de se contenter de faire fonctionner « ses » écoles, dès 2011, Benoît s’attelle à un projet encore plus ambitieux : celui de faire reprendre par le ministère cambodgien de l’éducation, l’ensemble de ses projets éducatifs pour aveugles ou sourds : des programmes pour les Cambodgiens, par les Cambodgiens avec des fonds de l’Etat cambodgien.

 

En 2011, Krousar Thmey obtient le rattachement de plus de 200 professeurs et personnels des écoles au ministère. Ils recevront une partie de leur salaire par le gouvernement. En 2012, lors de la cérémonie du Global Teacher Prize, Krousar Thmey réussit à propulser sa directrice des écoles pour enfants aveugles, Mme Phalla Neang, comme l’une des meilleures professeures du monde. Les Cambodgiens soutiennent massivement la candidature de « leur directrice des écoles pour enfants aveugles ou sourds du Cambodge ». Loin de se formaliser sur l’absence de référence à Krousar Thmey, Bénito se rejouit de cette appropriation par les Cambodgiens de ce qu’il a développé. En 2016, lors d’une grande cérémonie présidée par le Roi du Cambodge pour célébrer les 25 ans de Krousar Thmey, il signe un protocole d’accord pour le transfert des écoles à l’horizon 2020. En collaboration avec le ministère, Krousar Thmey poursuit le développement des formations spécifiques des professeurs. Ils élaborent un décret royal pour la création de l’Institut National de l’Education Spécialisée pour la formation de l’ensemble du corps professoral et ainsi promouvoir l’inclusion des enfants handicapés dans les écoles de l’Etat.

 

En ce 1er juillet 2019, en avance sur le calendrier, la passation est enfin possible. Le Premier Ministre Hun Sen, qui soutient les écoles depuis leur démarrage, a présidé la cérémonie de transfert des écoles. En acceptant ce transfert, en prenant les dispositions législatives et budgétaires nécessaires à sa réussite, le Premier Ministre cambodgien a montré son courage et son sens des responsabilités. De nombreuses ONG humanitaires devraient suivre ce chemin, celui de pouvoir passer la responsabilité et la maîtrise des projets initiés aux gouvernements des populations bénéficiaires. C’est le sens du développement, celui de l’Histoire.

 

Le transfert des cinq écoles spécialisées pour enfants sourds ou aveugles de Krousar Thmey au gouvernement cambodgien atteste du travail acharné de l’organisation depuis presque trente ans. Forte de son succès, ce transfert des écoles aux autorités cambodgiennes signe une importante avancée pour les enfants bénéficiaires du programme. Krousar Thmey est fière d‘avoir créé, développé et mené à bien des projets dont la pérennité sera désormais assurée par le ministère de l’éducation du Cambodge.

 

 

Krousar Thmey
@FX Autric

 

 

 

Laurence Huret

Laurence Huret

Co-Directrice de l'édition. Avocate de formation, Laurence multiplie les engagements auprès de la communauté française à Singapour : Elue Conseillère consulaire, elle est membre du CA de l’Alliance française et du Conseil d’établissement du Lycée français
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour