Isabelle Larché - Timeo-Performance, un exemple de réussite d’une EFE

Par Laurence Onfroy | Publié le 24/03/2021 à 17:15 | Mis à jour le 23/04/2021 à 08:19
Isabelle Larche

Installée à Singapour depuis 2008, fondatrice et dirigeante avec son mari Fabien Maihe d’une belle Entreprise Française de l’Etranger (EFE) en pleine croissance, le groupe Timeo-Performance, maman d’un ado, Conseiller du commerce extérieur, Vice-présidente du Conseil d’Administration de la Chambre de Commerce Française de Singapour (FCCS), et engagée dans le soutien de la communauté française… Isabelle Larché ne s’arrête jamais ! Et pour cause, cette entrepreneure foncièrement optimiste est une femme d’actions, qui s’engage au quotidien pour le rayonnement de la France en Asie.

 

Isabelle, racontez-nous votre parcours.

J’ai grandi dans un tout petit village de 1200 habitants qui m’a toujours donné des envies de voyage et d’ailleurs. J’ai aussi eu la chance de grandir dans un univers artistique où la musique et le spectacle faisaient partie de mon quotidien. Après mes études à Fontainebleau, une prépa HEC et Sup de Co Rennes, je suis partie aux États-Unis pour y décrocher un MBA.

De retour en France, j’ai démarré ma vie professionnelle dans le théâtre d’Entreprise (au Théâtre à la Carte), puis je suis entrée en 1998 dans l’univers du conseil en rejoignant Andersen Consulting en tant que consultante en conduite du changement. C’était alors les débuts de cette discipline qui s’intéresse aux femmes et aux hommes dans les projets de transformation d’entreprise et j’ai adoré le côté pionnier de l’aventure. J’y ai aussi rencontré mon futur mari. En 2001, les envies de voyages nous rattrapent et nous décidons de nous offrir une année sabbatique, sac à dos. Je connaissais bien l’Afrique, mon compagnon connaissait bien l’Amérique du Sud, notre choix se porte naturellement sur l’Asie dont nous rêvions tous deux de découvrir la culture… ou plutôt ce que nous allions bientôt découvrir, les différentes cultures si variées.

Nous atterrissons à Jakarta le 11 septembre 2001. Sous le choc des images des Twin Towers qui s’effondrent, nous décidons tout de même de poursuivre notre chemin. Avec tout ce temps devant nous et des envies de rencontres et d’apprendre, nous nous formons à des compétences aussi utiles que le massage thai (nous sommes diplomés !), la boxe thai, la cuisine vietnamienne, le surf, la méditation, la plongée sous-marine et bien d’autres encore…

Retour en France 12 mois plus tard, nous avons repris nos postes chez Accenture et dès lors nous ne pensions qu’à retourner en Asie pour nous y installer avec un beau projet professionnel bien à nous. Monter notre propre société était une évidence, nous avions déjà chez Accenture une façon de travailler bien à nous. Dans nos choix de destinations (Singapour, Hong Kong et Shanghai), Singapour s’impose vite : c’est déjà un hub régional sur l’Asie, de nombreuses multinationales y ont leur siège régional, la langue officielle est l’Anglais, il y déjà une forte présence française. Nous allons pouvoir y déployer nos compétences et notre savoir-faire. Et il nous faudra 6 ans pour murir ce projet.

 

isabelle larche
« Notre fils accueilli par Singapour en 2008 » @Isabelle Larche

 

Nous sommes arrivés à Singapour en mars 2008 avec notre petit garçon de quelques mois et deux grands sacs à dos, pour démarrer l’Aventure de notre vie ! Année plus chaotique que prévue avec la crise financière qui allait démarrer, ce n’était pas le meilleur moment pour se lancer. Et pourtant, nous avons pu compter sur la communauté française, extrêmement bienveillante qui a aimé notre histoire et notre audace, et ainsi – avec beaucoup de travail et de persistance - des portes ont pu s’ouvrir et notre activité a pu démarrer !

C’est la raison pour laquelle je suis très investie dans la communauté française des affaires et que je souhaite la faire grandir. Je suis toujours disponible pour aider les nouveaux arrivants ou aspirants au départ et faciliter tant que je peux les mises en relation. La communauté française à Singapour est vraiment bienveillante et solidaire, il faut en profiter !

 

Parlez-nous de l’entreprise que vous avez fondée avec votre mari. Timeo-Performance est un exemple de réussite d’une EFE (Entreprise Française de l’Etranger).

L’idée au départ était de créer un cabinet de conseil, un petit Accenture avec notre style à nous, nos compétences et nos valeurs : performance, proximité et authenticité. En 2008, il n’y avait pas beaucoup de projets de transformation dans les sociétés, et selon les managers rencontrés, un écueil sur le marché : la difficulté de réaliser en Asie les projets de développement prévus avec les profils sur place. Les business étaient freinés par une réelle difficulté à créer et développer des équipes à la hauteur des enjeux business des Multinationales : difficulté à recruter, manque de compétences dans certaines industries, sur certaines fonctions, difficultés à faire grandir un management local, assurer des plans de successions, etc.

L’essence même de Timeo a donc été de nous spécialiser dans le développement des compétences en Asie, nous sommes dans le « skills business ». On recrute, on forme, on organise, on aide à la transformation dans un contexte multiculturel. Timeo-Performance est implanté dans toute l’Asie avec des bureaux à Hong Kong pour couvrir la Chine et à Kuala Lumpur. Singapour est notre siège régional avec une équipe multiculturelle de près de 20 personnes.

Avec la pandémie et son lot de conséquences pour le fonctionnement des équipes de nos clients au quotidien, nous avons saisi l’opportunité d’accélérer la digitalisation de notre offre pour proposer aujourd’hui un catalogue complet de formations qui n’a plus de frontières et intègre les dernières techniques et pédagogies de formation à distance. La partie recrutement repart fort depuis novembre dernier (après quelques mois – pandémie oblige – au ralenti) avec la mise en place de nouvelles pratiques de recrutement et évaluations à distance que nos clients commencent également à adopter.

 

Isabelle Larche Timeo Performance
« CNY Celebration Time January 2020 » @ Isabelle Larche

En quoi est-il important de revendiquer une EFE ? Qu’elle en est votre vision ?

J’ai toujours eu à cœur de faire rayonner la France, encore plus depuis que je vis à l’étranger. Une EFE n’est pas une entreprise locale qui aurait quelques employés français. Ce n’est pas non plus une entreprise française qui ferait un peu d’export. C‘est un statut extrêmement spécifique d’entrepreneurs qui sont les ambassadeurs de produits français, du savoir-faire et de l’identité de la France à l’étranger. En bref, les EFE participent grandement au rayonnement de la France. Les EFE : c’est le meilleur de la France à l’étranger, le meilleur de l’étranger qui découvrirait le meilleur de la France.

 

Comment se passent les échanges et la coopération des EFE en Asie ?

Il faut franchir une étape supplémentaire entre les EFE. Tout d’abord, il est important de clarifier le terme EFE, car les entreprises sont assez protéiformes. On ne se reconnait pas toujours entre EFE. Il faut aller plus loin dans la définition d’un statut d’EFE, car c’est un réseau qui peut être très puissant. Il faut le fédérer.

 

Comment se démarquer à Singapour avec son entreprise ?

Avant de se démarquer, il faut se faire connaitre ! Et pour cela, il faut jouer à fond le réseau français local. C’est toujours le premier conseil que je donne.

S’interroger sur la valeur apportée. Pourquoi cela n’existe pas ? En quoi est-ce vraiment différent ? Y-a-t-il bien des clients pour cette offre ? Il faut que cela soit comme une forme de label :  en Asie, on gagne rarement (jamais ?) sur le terrain du prix – il y a toujours quelqu’un de moins cher, il faut donc être innovant, créatif ou apporter une offre extrêmement qualitative, un service unique. Même si on est sûr de soi, de son produit, il faut absolument valider la case client ! Ce que le réseau des Managers français à Singapour nous a permis de faire. Je me souviens de nos premiers rendez-vous à Singapour : la Directrice RH d’une grand entreprise française dans le Transport – nous étions venus au RDV matinal avec des croissants tout chaud (une denrée très rare en 2008 !) ou avec ce Dirigeant d’un grand groupe pétrolier qui m’avait dit : « Oh vous savez, la conduite du changement en Asie, ce n’est pas notre priorité à nous les Managers – en revanche, si vous pouvez me trouver un bon responsable commercial à la fois stratégique, proactif et très terrain, qui serait soluble dans une culture assez française, ce serait top ! ».

Les Français ont la chance d’arriver à Singapour avec une sorte d’aura, c’est un atout énorme. Ils sont reconnus pour un mélange de compétences techniques et de vraies qualités interpersonnelles qui font que nous sommes reconnus comme étant à la fois créatifs, techniques et de très bons managers.

Isabelle Larche Timeo Performance
« Our Coaching Masterclass 100% digitale with learners from around the Globe » @ Isabelle Larche

Vous êtes Conseiller du Commerce Extérieur à Singapour, et également Vice-présidente de la Chambre de Commerce Française de Singapour (FCCS). Dites-nous en plus.

Avec grand plaisir ! Il ne faut surtout pas hésiter à rejoindre la Chambre de Commerce Française de Singapour (FCCS), il y a de nombreux évènements qui favorisent les rencontres (un évènement à la Chambre vaut mieux que 100 emails !). Mes fonctions de Conseiller du Commerce Extérieur sont très complémentaires à mes actions auprès de la Chambre de Commerce. La « devise » des CCEs : « Notre passion, la France. Notre mission : le Monde » me correspond parfaitement !

L’arrivée à Singapour peut également passer par le système du Volontariat International en Entreprises (VIE) qui ici bénéficie en plus d’un solide système de mentorat. Il existe aussi un accompagnement des entrepreneurs français dans la région qui peuvent demander à rentrer dans le programme « Duo mentorat », magnifique programme que j’ai la chance de représenter, fruit d’une collaboration CCEs et Chambre de Commerce.

 

Prochains projets, actualités et nouveautés ?

Pour Timeo-Performance, la nouveauté sera de concrétiser l’ouverture du marché mondial pour la société avec des bureaux et des représentants sur d’autres continents que l’Asie. Nous avons déjà commencé puisque nous venons de gagner un très gros projet pour une société Leader de la distribution en Europe avec un programme de développement des compétences managériales en France depuis l’Asie. C’est une grande fierté pour une EFE, et cela nous donne une position favorable pour continuer une conquête de marchés en Europe et ailleurs. Notre objectif est donc de développer un Timeo Monde !

Du côté de mes engagements personnels, je continue mon rôle de CCE, et mon engagement auprès du CA de la Chambre de Commerce en parallèle de mes activités professionnelles.

Pour autant, il me manque de m’impliquer sur des sujets de proximité comme ont pu le faire mon grand-père (Député et Sénateur) et mon frère (Chef de Cabinet et Maire de son village). Avoir un impact plus local sur notre communauté. Durant les derniers mois avec la crise sanitaire j’ai pu prendre conscience et mesurer l’impact du coronavirus sur notre communauté. J’ai été exposée, par mon métier ou mon rôle de CCE, à des situations très compliquées, voire précaires, mettant à nu les fragilités de notre communauté à Singapour, en temps de crise exceptionnelle. Au-delà de l’aspect économique, il y a d’autres façons d’aider les gens, d'être au service de la communauté française.

 

Un mot pour finir

J’ai une énergie décuplée pour 2021 ! J’ai envie de faire plus, de donner plus, de rencontrer plus, d’apprendre plus, de développer plus… et j’espère pouvoir mettre cela à profit dans mes différents engagements. 

Je suis une fervente lectrice du Petit Journal de Singapour, c’est un geste « bonne humeur du matin » d’ouvrir et lire la newsletter chaque jour. Je suis donc très touchée par ce portrait. Merci Le Petit Journal !

 

isabelle

 

Pour recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi), ou nous suivre sur Facebook et Instagram

laurence onfroy

Laurence Onfroy

Globe-trotter, serial entrepreneur et engagée, Laurence est également auteure de guides et livres sur le lifestyle, food & travel.
0 Commentaire (s) Réagir