Jeudi 13 mai 2021
Singapour
Singapour

INTIMATE TOPOGRAPHIES par Hélène Le Chatelier

Par Thibault Drouët d’Aubigny | Publié le 15/03/2021 à 05:00 | Mis à jour le 18/03/2021 à 15:52
helene le chatelier expo singapour alliance francaise

Dans le cadre du Festival de la Francophonie, l’Alliance française de Singapour présente « INTIMATE TOPOGRAPHIES », la dernière exposition personnelle d’Hélène Le Chatelier réalisée avec le concours de Tan Siuli, commissaire d’exposition et de la galerie Intersections.

 

Cette exposition explore l’idée et l’image du corps féminin en tant que « Terra incognita », un paysage primordial et atemporel questionnant les attributs féminins, l’histoire des femmes, ainsi que les notions d'identité et d'appartenance. L’exposition dure jusqu’au 28 mars. 

 

A propos d’Hélène Le Chatelier et Tan Siuli

 

Hélène Le Chatelier est diplômée de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art communément appelée Olivier de Serres. Depuis sa première exposition de peinture à Paris en 1997, Hélène a développé différents modes d'expression artistique (peinture, sculpture, photographie, installation, vidéo, écriture). Son travail a été présenté en France ainsi qu’à l’étranger (Singapour, Bangkok, Tokyo, Paris, Seattle et New York). Hélène Le Chatelier vit et travaille à Singapour depuis 2010. Elle est représentée par Intersections Gallery.

 

expo helene le chatelier singapour

 

Tan Siuli est commissaire d’exposition indépendante. Ancienne co-directrice des expositions du Singapore Art Museum (SAM), elle a réalisé les biennales de Singapour (2013 et 2016), et initia la série d’expositions President’s Young Talents. Tan Siuli donne également des conférences sur l'apprentissage muséal et l'histoire de l'art de l'Asie du Sud-Est à LASALLE College of the Arts. Plus récemment, elle a participé à un symposium sur l'art contemporain d'Asie du Sud-Est à la Frieze Academy de Londres et fut également l’invitée de « Brilliant Ideas » sur Bloomberg TV.

 

A propos de « INTIMATE TOPOGRAPHIES »

Hélène Le Chatelier travaille sur un large éventail de médiums artistiques pour explorer l’idée et l’image du corps féminin en tant que « Terra incognita », un terrain ambigu ouvert à des lectures nouvelles et personnelles à travers trois groupes d’œuvres.

 

« Disambiguation » series

Contrairement à l’approche classique de l’histoire de l’art où les hommes ont trop souvent tendance à érotiser le corps féminin (Origine du monde de Gustave Courbet, nudité crue d’Egon Schiele), dans la série « Disambiguation », Hélène Le Chatelier pose un regard féminin sur ce thème. Ici, point de corps féminin dépeint comme un objet de désir ou de fantasmes. Il est plutôt représenté comme un paysage primordial et intemporel, immergé dans une mer de nuages où les parties visibles photographiées en gros plan nous offrent des images abstraites, douces et oniriques.

 

helene le chatelier expo singapour

 

La série « Disambiguation » invite les femmes, au voyage, à explorer leur féminité en « Terra incognita », un lieu où le corps féminin constitue un paysage ainsi qu’une métaphore du monde intérieur, un territoire intime qui peut être parfois flou. A côté de ces corps mis à nu jaillissent des mots réalisés à l’aide de délicats et minutieux points de coutures à la main. L’on peut déchiffrer trois mots : UNTOLD, UNSAID, UNKNOWN. Autant de déclarations fortes qui nous interrogent sur la place de la femme dans notre société, mais souligne aussi l’importance de la transmission familiale et de l’absolue nécessité de l’égalité des genres.

Si Hélène Le Chatelier n’a pas de réponse toute faite pour changer ces perceptions, elle propose néanmoins de rechercher un idéal qui peut s’avérer être une force si on l’atteint. Il s’agit pour les femmes de questionner la relation intime entre la douceur et la féminité, de débarrasser leur corps de tous ces carcans que sont les connotations ou références liées à la sexualité et à la maternité.

 

helene le chatelier expo singapour alliance francaise

 

La fragilité de cet idéal de douceur dans la féminité est également abordée dans une vidéo. Une femme est filmée de dos, deux mains parcourent et caressent la nuque de manière répétée. Ce moment de douceur est très vite remplacé par un sentiment d’effroi pour le spectateur qui perd alors très vite la notion de la réalité. Est-ce toujours les propres mains du modèle que l’on aperçoit ou bien celles d’une personne extérieure ? Cette tension induite par cette répétition de mouvements nous rappelle que le corps féminin est trop souvent confronté à la violence extérieure.

 

« Maps series »

 

helene le chatelier expo singapour alliance francaise

 

Cette série d’œuvres réalisée sur des cartes routières agit comme une métaphore de la patrie, où l'idée du corps féminin est mêlée aux notions d'identité et d'appartenance.

Hélène Le Chatelier est restée très longtemps hors de France ayant vécu en Irlande avant de s’installer en 2010 à Singapour. Petit à petit ses souvenirs de la Mère-patrie se sont estompés jusqu’à disparaître pour certains d’entre eux. Au moyen de ces œuvres, Hélène a voulu capturer de manière visuelle le sens de la distance avec son pays natal. Grâce à l’ajout de peinture acrylique, elle efface progressivement sur la carte toutes références géographiques (Nom des villes, routes et légendes), ne laissant visibles que les rivières qui peuvent être vues comme une métaphore des veines du corps humain. Ces cartes de souvenirs s’évanouissent dû à l’éloignement et pourtant leur régression vers un « territoire vierge » offre une toile blanche propice au lâcher-prise et à l’écriture d’une nouvelle page de vie.  

 

« Wanderlust series »

 

helene le chatelier expo singapour alliance francaise

 

Dans la série « Wanderlust », Hélène Le Chatelier fait de la macrophotographie (Une photo dont la taille du sujet sur le capteur est plus grande que sa taille réelle). Le corps féminin s'évanouit alors dans l'abstraction pour évoquer tour à tour des phénomènes cosmiques (Big Bang) et naturels (Premières lueurs du soleil à l’aube). Une évocation sensible des « origines » du monde jusqu’à des émotions plus familières de douceur, de confort et d’intimité que la couleur rose procure si agréablement à l’artiste.

Les photographies sont imprimées sur des plaques d’aluminium, un matériau froid, tranchant et non absorbant mais qui est doux et lisse au toucher. Ce support renforce l’aspect irisé de ces photographies qui vivent et évoluent en fonction de l’angle de vue ainsi que des heures de la journée. C'est pourquoi Hélène Le Chatelier aime travailler sur ce matériau qui propose une exploration multiple de l’idée et l’image du corps féminin dans le territoire de la douceur.

 

Pour approfondir le sujet

L'Alliance française de Singapour organise gratuitement dans son amphithéâtre deux conférences les 17 et 24 mars prochain. Afin de lutter contre la pandémie de COVID-19 et respecter les gestes barrières, il est impératif de s’enregistrer au préalable (50 places) sur le site de l’Alliance française. Ces conférences seront également retransmises en direct sur Facebook Live.  

 

Embodied naratives

Conversation animée par Tan Siuli en anglais le 17 mars 2021 à 20h00.

Des femmes artistes de France et d'Asie du Sud-Est sont invitées à discuter de la représentation du corps féminin et de la féminité au regard de l’histoire de l’art mais aussi à travers leur pratique artistique.

 

Table ronde animée par Sébastien Bonnemason

Conversation en français le 24 mars 2021 à 20h00.

Hélène Le Chatelier parlera de son positionnement en tant qu'artiste et de sa recherche sur le thème de la douceur dans l'acte de création. Les écrivains Lilyane Beauquel et Joffrine Donnadieu échangeront sur la distinction entre féminité et féminisme, et plus généralement sur la façon dont les femmes sont conditionnées par une histoire et une culture collective.

 

Organisez votre visite

Alliance Française de Singapour, la galerie, 2ème étage.

Mardi – Vendredi : 13:00 - 19:30 / Samedi: 9:00 - 17:30 / Jusqu’au 28 mars / Entrée libre.

 

Pour recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi), ou nous suivre sur Facebook et Instagram

Thibault Drouët d’Aubigny

Thibault Drouët d’Aubigny

Thibault a 15 ans d’expérience dans le marché de l’art, la décoration d’intérieur et le monde muséal. Arrivé à Singapour en 2016, il a travaillé à l’ArtScience Museum puis comme directeur de la galerie Chan + Hori Contemporary à Gillman Barracks.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Que fête-t-on le jeudi de l’Ascension ?

En France, l’Ascension fait partie des onze jours fériés. Cette fête chrétienne, célébrée chaque année entre le 30 avril et le 3 juin, tombe toujours un jeudi. En 2019, elle se tiendra le 30 mai.