Enfants du Mekong : Le parrainage depuis Singapour

Par Catherine Zaccaria | Publié le 16/12/2021 à 18:30 | Mis à jour le 17/12/2021 à 01:52
groupe d'enfants

« Eduquer, former et accompagner les enfants et les jeunes afin de leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie » telle est la mission de cette association. Fondée en 1958, pas moins de 23.000 enfants ont été parrainés et 60.000 autres ont pu accéder à l’éducation grâce au parrainage. Rencontre avec Florence Bickert qui vient de reprendre les rênes de la délégation de Singapour.

Créée par un Français, René Pechard dentiste au Laos, l’association Enfants du Mekong voit le jour en 1958. Touché par la pauvreté et le nombre d’orphelins, il sollicite à son retour en France ses amis et sa famille afin de soutenir financièrement ces enfants sans famille ou dans une extrême pauvreté. Le système de parrainage voit le jour.

 

Une histoire commencée il y a bientôt 25 ans

Florence Bickert arrive à Singapour une première fois en 1997 et découvre cette association ici. A son retour en France en 1999 elle et sa famille décident de parrainer une petite Philippine. C’est le début d’une longue histoire avec Enfants du Mekong. 

Florence et sa famille en sont à leur troisième parrainage. La dernière jeune fille a aujourd’hui 21 ans et est en école d’ingénieur à Cebu. Elle est comme une petite sœur pour les enfants de Florence (qui sont tous jeunes adultes). Ça fait 15 ans qu’ils l’aident et soutiennent sa scolarité et ses études et une rencontre très émouvante a eu lieu il y a 4 ans.

 

Comment fonctionne le parrainage ?

Des familles en France ou ailleurs parrainent pour la durée de leur scolarité, un enfant ou un étudiant. Le but est de sortir les enfants de la rue et de les scolariser. Pour ceux qui habitent trop loin de l’école, des foyers sont construits pour leur éviter des longs trajets et leur permettre d’être assidus.  Les éduquer, les instruire vont leur permettre d’améliorer la vie de toute une famille. En échange, car les enfants ne rapportent plus le fruit de leur travail, les familles vont recevoir de quoi se nourrir. Du riz, de l’huile, du sucre ou des produits de première nécessité comme du savon. Le parrainage est donc partagé entre les frais de scolarité et l’aide à la famille.

Lorsque le parrainage arrive à son terme, un nouveau filleul est proposé à la famille.

 

enfant souriant

 

Une aide bien au-delà de l’enfant parrainé

Les étudiants parrainés, même s’ils étudient à l’étranger, jamais plus d’une année, reviennent toujours dans leur pays d’origine afin d’apporter leurs nouvelles compétences et aider au développement de leur pays grâce à ce qu’ils ont appris. Ils se sentent investis d’une mission pour participer au développement.

L’association Enfants du Mekong est présente dans 6 pays d’Asie du Sud-Est. Au Cambodge, Vietnam, Laos et Philippines, en Thaïlande et Birmanie et soutient également les minorités le long de la frontière avec la Chine.

 

Une prise de responsabilité comme une évidence

Florence Bickert reprend la responsabilité de la délégation de Singapour. Au siège à Paris, il y a une trentaine de salariés plus des bénévoles qui gèrent les différents programmes dans les pays. Chaque pays a des délégués locaux qui sont responsables de trouver les familles dans le besoin et de répartir l’argent. Choisir des familles à aider est une tâche très difficile car il y a énormément de familles pauvres.

La difficulté pour Florence en œuvrant à Singapour vient de la législation qui taxe les fonds levés localement s’ils ne sont pas redistribués à une association basée à Singapour. Il devient donc un non-sens d’organiser des évènements pour lever de fonds si la totalité ne peut pas servir pour aider les enfants dans ces pays. Le parrainage est donc le meilleur moyen de venir en aide aux enfants et aux familles pauvres.

 

enfant qui porte des livres scolaires

 

Comment trouver de nouveaux parrains à Singapour ?

Lorsque cela est possible, des soirées sont organisées en petits groupes avec des parrains et des personnes intéressées par le parrainage afin de leur faire connaitre l’association et son fonctionnement. Un film présente l’association et Florence est disponible pour répondre aux questions. Les parrains partagent leur expérience avec les personnes intéressées.

 

 

Le parrainage est un très beau moyen de sensibiliser nos enfants à la pauvreté et à la difficulté d’aller à l’école dans des pays somme toute pas si loin de Singapour.

Lorsque les voyages seront à nouveau autorisés dans les pays d’Asie du Sud-Est, ce sera une belle opportunité d’aller rencontrer son filleul ou sa filleule et de créer des liens entre eux et vos enfants.

 

Beaucoup d’enfants en attente de parrainage à la suite du Covid-19

Toutes les activités touristiques se sont arrêtées dans ces pays qui vivent en grande partie de la manne apportée par le tourisme. Les petits restaurants typiques, les vendeurs de souvenirs, les chauffeurs de tuk-tuk… C’est une catastrophe pour la population dont le revenu ne dépend que du tourisme. Les familles n’ont plus les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école et les besoins sont colossaux. Des centaines d’enfants sont en attente de parrainage !

 

enfants dans une ecole

 

Le parrainage comme cadeau de Noël

Offrir un parrainage est un cadeau qui s’offre autant à votre enfant qu’à un filleul ! C’est une belle occasion de sensibiliser les enfants qui vivent dans un milieu privilégié qu’il n’en est pas de même partout en Asie.

Le geste est simple ; rendez-vous sur le site Enfants du Mekong et quelques clics suffisent pour aider toute une famille pour 28 Euros par mois pour un enfant et 35 Euros pour un étudiant. Vous pouvez opter pour un « parrainage collectif » si vous ne voulez pas de relation personnelle avec un enfant. En effet, une fois que vous parrainez un enfant, se met en place un échange de correspondance environ 4 fois par an. Ceci permet de connaitre l’évolution du filleul, de lui envoyer de photos et de maintenir un lien plus personnel. Si au détour d’un voyage vous décidez de le rencontrer, le lien est déjà tissé.

 

 

Des livres de recettes en français et en anglais

Enfants du Mekong a publié à ce jour 5 livres de recettes, plein d’idées gourmandes ! A l’origine les recettes ont été offertes par les membres de la communauté francophone dans un livre vendu au profit de l’association.

Dans le volume 5, vous découvrirez 134 recettes de l’entrée au dessert en passant par les tapas et les smoothies. Vous y trouverez également des recettes végan, il y en a pour tous les goûts !

 

livre de recettes

 

Le produit de la vente est intégralement reversé à l’association. Le livre est magnifiquement illustré par Bérénice de Bremond d’Ars et Anne-Marie Colombier qui vous font voyager au travers de leurs aquarelles. Son prix de vente est de 35 SGD.

Pour le commander, contactez Florence Bickert : edmsingapore@gmail.com

Catherine Zaccaria

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef de l'édition singapourienne de Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale