TEST: 2288

Energy Observer, bateau « zero emission » est de passage à Singapour

Par Catherine Zaccaria | Publié le 13/03/2022 à 18:30 | Mis à jour le 14/03/2022 à 01:02
Photo : @EnergyObserver
Energy observer bateau energie verte

Pour la 6ème saison de son expédition autour du monde, Energy Observer fait escale à Singapour du 10 au 20 mars 2022 à Marina One15 Sentosa Cove. C’est la première grande étape asiatique de son Odyssée !

Navire laboratoire « zero-emission », Energy Observer est un navire innovant et révolutionnaire qui navigue sans nuire à la planète. Si sa propulsion électrique est alimentée par des énergies renouvelables telles que le soleil, le vent et les courants marins, il est également capable de stocker son énergie sous forme d'hydrogène produit à partir d'eau de mer - une technologie qui lui permet de naviguer en totale autonomie.

Parti en 2017 de son port d'attache Saint-Malo, Energy Observer sillonne depuis les mers, pour un tour du monde Odyssée prévu jusqu'en 2024. Singapour est la première escale du navire en Asie avant de repartir vers Pattaya en Thaïlande.

Rencontre avec Victorien Erussard, Capitaine et Fondateur d'Energy Observer

Officier polyvalent de la marine marchande, il a commandé différents types de navires, jusqu'en Antarctique. Mais ce marin professionnel a également participé à de nombreuses régates pendant 10 ans, sur la Route du Rhum, la Transat Jacques Vabre, ou la Québec-St Malo. Au cours d'une de ces courses transatlantiques, lorsque son groupe électrogène diesel tombe en panne au beau milieu de l'Atlantique, incapable de propulser sa machine alors qu'il est entouré d'énergie solaire, éolienne et hydraulique, Victorien se rend compte que les plus belles victoires sont celles qui font sens. Il a donc décidé d'investir dans la course à l'intelligence énergétique plutôt qu'aux trophées sportifs.

 

Comment vous est venue l’idée de cet observatoire énergétique ?

Je suis passé d’une aventure sportive à une aventure technologique. J’ai constaté beaucoup de dérèglement au travers de mes navigations autour du monde et donc l’idée était de fusionner ces deux expériences. Mais je veux aller plus loin et ouvrir le champ des possibles grâce à la technologie. Energy Observer 1 est un bateau de plaisance mais Energy Observer 2 est en cours de construction et celui-ci est fait pour sensibiliser le monde du shipping. Energy Observer 2 fait 120m de long et 22m de large. C’est un porte-conteneurs capable de transporter 5000 tonnes soit 240 conteneurs de 20 pieds et sans émission carbone.

Lorsque vous vous attaquez à la décarbonation du monde, il faut s’attaquer au bon consommateur. Notre modèle énergétique doit changer, et les industriels doivent être les premiers à faire ce pas.

Combien de personnes travaillent avec vous sur ces projets ?

Au début de l’aventure en 2013 j’étais seul, aujourd’hui, en 2022 nous sommes 80. C’est une petite équipe avec un petit projet mais qui a un impact important. 25 à 30 personnes sont sur l’odyssée et 2 équipages de 5 personnes qui se relayent toutes les 5 semaines sur le bateau. Ils sont composés d’un capitaine, un bosco (maître d'équipage), une scientifique, un journaliste et un ingénieur système hydrogène. Ils composent l’équipage minimum. Le bateau peut accueillir des visiteurs, notamment lors de tournages de documentaires ou de recherches scientifiques. Il peut héberger jusqu’à 10 personnes.

C’est un projet atypique dans lequel il y a une démonstration technologique, de la sensibilisation, de la pédagogie et de l’industrie avec la création de notre filiale industrielle EODev qui nous apporte de la crédibilité auprès des industriels. Environ 60 personnes y travaillent. Nous avons des partenariats clés avec des entreprises de renommée mondiale dans cette industrie ce qui nous a permis de développer des solutions énergétiques durables.

 

energy explorer explications

 

Une de nos missions a été de co-développer avec le ministère de la transition écologique une plateforme dédiée aux pionniers que l’on rencontre à travers le monde, mettant en lumière les solutions innovantes et durables. Notre mission est également de fédérer des expertises autour de la transition énergétique et de partager notre savoir-faire autour des technologies hydrogène que nous maitrisons.

Comment parvenez-vous à une totale autonomie en termes d’énergie ?

Dès lors que nous sommes en déficience énergétique (plus de vent, plus de soleil) nous transformons en électricité l’hydrogène stocké. Sur Energy Observer, l’hydrogène est produit à partir de l’eau de mer. C’est la raison pour laquelle ce bateau intéresse beaucoup de monde. Il représente un cercle vertueux de l’énergie associant un mix renouvelable, éolien, photovoltaïque, hydrolien, un réseau électrique intelligent (smart grid), de la batterie pour auto consommer l’énergie produite en temps réel. Dès que nous avons trop d’énergie et que les batteries sont pleines, nous convertissons les énergies renouvelables en hydrogène grâce à une chaine de production complète que nous avons à bord. Nous prenons de l’eau de mer, enlevons le sel pour en faire de l’eau pure, l’électrolysons pour séparer l’hydrogène de l’oxygène, comprimons l’hydrogène que l’on met dans des réservoirs sur le pont.

 

explication energies

 

Quel est le but de vos observations ?

Sur le bateau on maitrise l’hydrogène gazeux mais afin qu’il prenne moins de place, on peut le liquéfier à -253 degrés. C’est le cadre de notre prochain développement notamment avec notre projet de cargo polyvalent Energy Observer 2 qui sera propulse par des moteurs électriques et alimentes par de l’hydrogène liquide. C’est une étape extrêmement importante parce que l’intérêt c’est cet impact sur le monde du transport maritime et l’hydrogène liquide pourrait décarboner la mobilité lourde, le transport terrestre lourd et même l’aérien. Energy Observer 2 sera opérationnel en 2025.

C’est important que des villes portuaires telles que Singapour, 2eme port de commerce mondial puisse investir dans cette technologie le plus vite possible, d’où notre arrêt ici. Les ports de grande envergure tels que celui de Singapour doivent réaliser toutes les infrastructures terrestres et portuaires pour se préparer à ce changement énergétique.

Que peut-on vous souhaiter ?

Du succès dans nos projets professionnels, qu’ils puissent permettre d’accélérer les choses, de la réussite avec Energy Observer 2 qui est très ambitieux et que l’impact de nos projets puissent convaincre les politiques et les industriels d’aller plus vite et décident d’investir dans ces technologies zéro carbone.

 

energy explorer a sentosa

 

Energy Observer a reçu le Haut Patronage de M. Emmanuel Macron, Président de la République française. Il bénéficie du soutien officiel du ministère de la Transition écologique, de l'UNESCO, de l'Union européenne, de l'Irena et de l'Ademe.

Le village Energy Observer sera ouvert au public sur réservation uniquement les 19 et 20 mars 2022.

Réservation obligatoire

 

Catherine Zaccaria

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef de l'édition singapourienne de Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale