Jeudi 13 décembre 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

De Accor à Playground ... Fabrice Burtin, Changement de cap !

Par Laetitia Person | Publié le 16/09/2018 à 13:30 | Mis à jour le 16/09/2018 à 22:58
Fabrice Burtin Playground

Téméraire, Fabrice Burtin a, à plusieurs occasions, quitté le confort d’une vie toute tracée pour relever des défis tant professionnels que personnels.

 

De prime abord réservé, Fabrice devient volubile et passionné dès qu’il évoque sa dernière création qu’il qualifie « d’outil positif pour la société ». Son application Playground permet en effet à ses utilisateurs d’être physiquement et socialement actifs. Pourtant, Fabrice n’a pas toujours évolué dans le numérique, ni dans l’univers sportif. Né en région parisienne il y a 44 ans, il devient pensionnaire à partir de la sixième. De ces années, il garde de très bons souvenirs mais en tire néanmoins un besoin d’indépendance et des envies d’ailleurs.

C’est en école de commerce que son aventure avec l’Asie du Sud-Est débute. On est en 1995, Fabrice est en troisième année et doit effectuer un stage de 6 mois à l’international. Alors qu’il s’imagine déjà à Londres, Rome ou Madrid, le voilà propulsé au Vietnam pour un constructeur de véhicules industriels italien. « Cette expérience a transformé ma vie », précise-t-il. « Le Vietnam de cette époque n’avait rien à voir avec le Vietnam d’aujourd’hui. J’habitais dans une petite guest house. J’étais réveillé tous les matins par les poules. Une fois par semaine, j’allais à l’Alliance française qui retransmettait le journal de 13h de TF1. La communication avec ma famille et mes amis était autre également. Pas de portable, le téléphone ne marchait qu’à la poste où je devais payer en avance pour une durée déterminée. On s’écrivait des lettres… ». 

 

Fabrice Burtin Playground

 

De l’hôtellerie au numérique

Son diplôme en poche, Fabrice nourrit un rêve personnel : partir travailler au Canada. Un rêve qui le mènera tout droit en Asie ! Alors qu’il recherche une coopération pour effectuer son service militaire, il rencontre un recruteur du groupe Accor qui lui conseille, avec son parcours, de se recentrer sur l’Asie. C’est ainsi qu’il intègre le bureau de Jakarta. Il y restera 3 ans avant de rejoindre le siège Asie à Bangkok pour 4 autres années. « Cette première expérience professionnelle a été enrichissante sur de nombreux aspects. Je me suis vu confier de lourdes responsabilités à un très jeune âge. J’y ai découvert la signification du multiculturalisme et sa richesse en termes de rencontres et de traditions ».

Une expertise qu’il renforcera, onze années durant, au sein de QUO, une agence de création de marque spécialisée dans l’hôtellerie. En 2016, alors qu’il est Chief Operating Officer du groupe, il s’interroge sur ses envies. Il veut créer quelque chose d’utile et se frotter au monde des start-ups tant qu’il en a encore l’âge. Téméraire, il quitte son poste pour se donner les moyens de relever ce nouveau défi. Quelques mois plus tard l’application Playground voit le jour.

Lorsqu’on lui demande pourquoi Playground est un outil positif pour la société, il répond qu’il permet de tisser des liens sociaux dans la vie réelle. « Il contrebalance l’effet pervers et restreint des réseaux sociaux qui n’entretiennent que des relations immatérielles. L’application permet à des personnes, de culture et de background différents, de se réunir autour d’activités récréationnelles et de nouer des contacts. Le champ des possibles est énorme : nouvelles rencontres et amitiés, découverte d’activités ou de quartiers méconnus ». Sa plus belle rencontre sur Playground ? Shariff, un singapourien, amputé au niveau du genou, avec lequel il court régulièrement. Grâce à lui, c’est également une communauté qu’il découvre et apprend à connaître.

Par la suite, une interview avec une journaliste qui l’interroge sur ses activités sportives, le conduira à faire le Standard Chartered marathon en décembre 2016. Une expérience enrichissante, même si douloureuse. « Je me suis retrouvé seul avec moi-même. J’ai pris conscience de l’importance de la préparation en amont. Et pour le coup, j’étais insuffisamment préparé pour cet événement. Je n’ai pas couru pendant 12 mois par la suite, mais j’ai retenu la leçon ! ».

Insatiable, Fabrice s’apprête à lancer « Playground In Business », une application distincte dédiée aux entreprises. « L’objectif est de renforcer la cohésion d’équipe en suscitant et en pérennisant la socialisation entre les salariés grâce à des activités diverses pouvant sortir du cadre sportif », précise-t-il encore. Insatiable, volubile et passionné…

 

Laetitia Person

Laetitia Person

Diplômée en droit, Laetitia conçoit des stratégies éditoriales et contribue à la production de contenus en free lance depuis 2011. Elle se passionne pour la course à pied.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Minimalism: Light. Space. Object. L’exposition du moment à Singapour

L’art minimaliste est un courant d’art moderne apparu dans les années 50 à New York, et dont l’idée est de supprimer toute interprétation possible. Dénué de référence, de valeur symbolique et sans lie