Lundi 26 juillet 2021

Bruno Menard – Le parcours à l'international d'un chef étoilé

Par Laurence Huret | Publié le 20/04/2021 à 18:00 | Mis à jour le 21/04/2021 à 18:12
Bruno Menard

D'aussi loin qu'il se souvienne, Bruno Menard a toujours voulu être un Chef. Il a hérité sa passion pour la cuisine de sa famille déjà très impliquée dans l'industrie hôtelière : son père était un chocolatier réputé en France, avant que son frère ne reprenne l'affaire familiale et que sa sœur ne soit à la tête d'un hôtel à Paris. Après plus de 35 ans, sa passion pour la cuisine reste intacte ! Après 4 ans aux États Unis, 13 ans au Japon, où il a reçu 3 étoiles au guide Michelin de Tokyo à la sortie du guide en 2008, Bruno réside avec son épouse Isabelle depuis 9 ans à Singapour, où il a créé sa compagnie de consultant il y a 7 ans. 

 

Petit retour sur le parcours de Bruno Menard

En 2002, le restaurant "The Dining Room" du Ritz Carlton Buckhead à Atlanta, Géorgie (USA) est récompensé de 5 étoiles par le Mobil Travel Guide et de 5 diamants par l'AAA (American Automobile Association).

En 2008, le restaurant "L'Osier" à Tokyo (Japon) reçoit 3 étoiles du Guide Michelin. Il est l'un des neuf restaurants de Tokyo à recevoir la plus haute distinction, à savoir 3 étoiles, dès le lancement de la première édition du Guide Michelin Tokyo.

Bruno Menard

 

En 2013, il lance sa propre société de conseil culinaire basée à Singapour : Bruno Menard Pte. Ltd.

En 2015, Il est l'un des trois juges de l'émission de télévision, MasterChef Asia - lancement en 2015 à travers l'Asie, sur Lifetime.

En 2015, Il crée la Bocuse d'Or Academy Singapore et est nommé président du Bocuse d'Or Asia Pacific par le comité international d'organisation du Bocuse d'Or (I.O.C.) pour la sélection continentale lors du Food&Hotel Asia 2016 (FHA) à Singapour.

En 2018, il rejoint le restaurant Junon à Hong Kong en tant que directeur de la restauration et devient le chef exécutif Asie-Pacifique pour le Vranken-Pommery Monopole.

En 2019, Philippe Briand, le maire de la ville de Saint Cyr Sur Loire, France, nomme une rue du nouveau quartier de la ville à son nom. Chef Bruno est très honoré par cette haute reconnaissance de ses efforts pour diffuser l'Art de vivre à la française en promouvant les producteurs français, leur savoir-faire et leurs traditions.

 

Bruno, quels souvenirs gardez-vous de Singapour lors de votre arrivée ?

Lorsque je suis arrivé à Singapour je travaillais avec mon ami Olivier Bendel, pour sa compagnie : Deliciae Hospitality Management. C’était des années pleines d’euphorie, où nous avons ouvert beaucoup de restaurants. Il y avait beaucoup d’énergie, j’ai toujours adoré cette ville. J’étais heureux de venir m’y installer,  je le suis d’ailleurs toujours !

 

Bruno Menard
Avec Olivier Bendel

 

Quels ont été les difficultés professionnelless auxquelles vous avez dû faire face ?

Dans la restauration et l’hôtellerie, le problème est récurent, il est très compliqué de trouver du personnel qualifié et qui reste. Les quotas sont un gros problème, afin d’avoir un niveau de services qui devrait correspondre au niveau de ce qu’une ville comme Singapour pourrait prétendre.

 

Quel a été l'appui que les différentes institutions françaises vous ont apporté ?

Je n’ai jamais sollicité, ni été sollicité, par aucune de ces institutions.

 

Comment voyez-vous la situation actuelle à Singapour dans le contexte de la pandémie ? 

Je pense que chacun essaye d’être créatif, et d’être prêt, quand nous reviendrons à une vie plus « normale », car il y aura beaucoup d’opportunités dans mon secteur d’activité. Espérons juste que ce sera pour bientôt. 

 

Comment envisagez-vous votre avenir ?

Bien sûr à Singapour, que ce soit d’un point de vue professionnel ou familial.

 

Bruno Menard

 

20 ans lepetitjournal.com

Dans le cadre de l’anniversaire des 20 ans de lepetitjournal.com, l’édition de Singapour a souhaité donner la parole et mettre en lumière des Français et francophones résidant à Singapour depuis une vingtaine d’années.

 

 

Laurence Huret

Laurence Huret

Co-Directrice de l'édition. Avocate de formation, Laurence multiplie les engagements auprès de la communauté française à Singapour : Elue Conseillère consulaire, elle est membre du CA de l’Alliance française et du Conseil d’établissement du Lycée français
0 Commentaire (s) Réagir