Jeudi 26 novembre 2020
Singapour
Singapour

SUGGESTION DU WE – Tiong Bahru, un quartier qui a su conserver son âme

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 20/04/2012 à 00:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

 

Construit avant la Seconde guerre mondiale, le quartier de Tiong Bahru a su au fil des années conserver son authenticité. Une véritable oasis à dix minutes du bouillonnement  d'Orchard Road et de la City

Bien desservis par les transports en commun et la station de métro d'Outram, à 15 minutes à pied du quartier de Chinatown et à 10 minutes en taxi du Central Business District ou de l'artère commerciale d'Orchard Road, le quartier de Tiong Bahru est idéalement situé. Construit avant la Seconde guerre mondiale, il n'est pas un quartier comme les autres.

Premier quartier accueillant les logements publics
Tiong Bahru signifie "nouveau cimetière" dans un mélange d'hokkien et de malais. Autrefois, on y cultivait des champs de taros (choux chinois) afin de nourrir les cochons. Dans les années 30, le Singapore Improvement Trust (SIT) prit l'initiative de transformer le quartier en un projet expérimental  calqué sur un plan architectural anglais comprenant des appartements Art Déco et des maisons de style shophouse le long de Tiong Bahru Road. Son but : accueillir dans un premier temps les soldats britanniques et les hommes riches et puissants afin d'y installer leurs maitresses. Les premiers logements publics HDB sur trois étages naquirent. Le long d'Outram Road, nous pouvons encore les apercevoir. Ils se caractérisent par des balcons arrondis, des toits plats, des escaliers en spirale ou des puits de lumière. Un vrai contraste architectural avec les HDB que l'on côtoie et construit dans les années 50 et 60.  Depuis 2003, ce quartier est classé zone de conservation du patrimoine par l'Urban Redevelopment Authority. Le Tiong Bahru Market et son Food Centre ont été rénovés en 2006 et en 2011, depuis peu cinq hôtels ont vu le jour entrainant une hausse du prix des locations et des ventes immobilières. Aujourd'hui, ce quartier est devenu en vogue auprès des designers, des architectes, des artistes qui y exposent et des commerçants qui y insufflent un "souffle nouveau".

Un quartier fonctionnant comme un village communautaire
"C'est un quartier tranquille et avec beaucoup de cachet, réputé pour son marché où l'on y trouve non seulement beaucoup de produits frais (viandes, poissons, fruits & légumes), mais aussi de nombreux espaces de restaurations typiques, délicieux et à des prix abordables. Pour les puristes, c'est l'endroit où l'on mange le mieux à Singapour. D'ailleurs, on y trouve les meilleurs kuehs de la cité-Etat", nous explique Andrée Weschler, artiste francophone installée dans la cité-Etat depuis 17 ans, qui nous a guidé dans ce quartier qu'elle connait si bien. "Bien entendu, le quartier a évolué ces dernières années. Le Bird corner a disparu depuis laissant place à un hôtel. Le dimanche matin se donnaient rendez-vous les éleveurs d'oiseaux, des passionnés, des collectionneurs. Des boutiques intimistes, à l'esprit vintage côtoient des cafés qui ont su garder l'authenticité des lieux avec des objets chinés et recyclés, leurs cours intérieures qui font office de patios sont très agréables pour une pause gourmande". Et il est vrai que l'on y trouve depuis quelques mois le Frenchbookshop et prochainement une boulangerie française ainsi qu'un café qui devraient ouvrir d'ici peu.
"C'est un quartier peu connu de la communauté expatriée, qui reste traditionnel avec ces appartements ouverts. L'esprit de village est très présent et correspond à un certain type d'environnement, à la fois très communautaire et européen. Depuis peu, on y trouve un Drink Club ouvert à tous qui perpétue l'identité propre de ce quartier qu'il n'y a pas ailleurs à Singapour", nous a confié Yann Follain, architecte français résidant dans ce quartier.

Un quartier, vestige de la seconde guerre mondiale
Moins connu, c'est également dans ce quartier que l'on garde "secret" le seul bunker de la cité-Etat, vestige de la seconde guerre mondiale. Situé au Bloc 78 de Guan Chuan Street, le Tiong Bahru air raid shelter fut ouvert au public pour la première fois en février dernier lors de la commémoration des 70 ans du début de la Seconde guerre mondiale en Asie du Sud.
A travers ses trois artères commerçantes, les visiteurs peuvent ainsi apprécier le mélange présent/passé, ancien/moderne mais pour combien de temps encore ? Deviendra-t il une nouvelle zone d'attraction à l'image d'Holland Village ? Seul l'avenir nous le dira mais ce serait bien dommage car "Tiong Bahru, est une oasis, une alternative aux centres commerciaux d'Orchard et de la City", conclut Andrée.

Propos recueillis par Carole Chomat (www.lepetitjournal.com-Singapour) vendredi 20 avril 2012

Liens intéressants sur le quartier en anglais :
http://goodmorningyesterday.blogspot.com/2008/08/tiong-ma-lu-as-cantonese-would-say-by.html
http://remembersingapore.wordpress.com/2011/11/17/old-neighbourhood-tiong-bahru/




0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Singapour ?

Réveillonnez comme à la maison avec So France

Concept français par excellence, So France vous accueille dans son restaurant pour les Fêtes ainsi que dans son épicerie avec des produits sélectionnés avec soin, issus de petits producteurs français

Vivre à Singapour

Réveillonnez comme à la maison avec So France

Concept français par excellence, So France vous accueille dans son restaurant pour les Fêtes ainsi que dans son épicerie avec des produits sélectionnés avec soin, issus de petits producteurs français

Sur le même sujet