Vendredi 18 septembre 2020
Singapour
Singapour

SABRINA CANDELORO ZUBER - Pas facile d’être chanteur lyrique à Singapour

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 09/10/2013 à 22:00 | Mis à jour le 09/03/2018 à 09:21
sabrina_zuber

Promouvoir  l'Opéra et le mettre à la portée du grand public en lui proposant d'entrer par la "petite porte" de l'Opérette, ou le chant lyrique fait la part belle à l'humour et au spectacle : tel est le défi que s'est lancé Sabrina Candeloro Zuber, chanteuse lyrique, actrice et productrice.



Not quite the Moulin rouge
L'histoire se déroule dans un petit cabaret parisien le soir de la Saint Sylvestre en 1929. A l'intérieur :  une propriétaire acariâtre et tyrannique qui rêve de grandeur, deux danseuses  qui s'imaginent stars a Hollywood, un comptable qui rêve de devenir producteur?un petit monde étriqué qui se bat au quotidien pour s'en sortir et s'entredéchire autour d'une histoire de meurtre. Le tout sur fond d'airs de musiques de cabaret, de Cole Porter et de Kander & Ebb.  "Je souhaite rendre l'Opéra accessible au plus grand nombre - explique Sabrina Candeloro Zuber, actrice-interprète et productrice du spectacle Not Quite The Moulin Rouge. L'Opérette, par sa dimension légère, frivole et comique, est plus facile à appréhender par le grand public, tout en offrant les mêmes techniques de chant".

Le cabaret. Une expérience intime où le chanteur est proche du public
Ce spectacle est le 5e monté par la compagnie Bellepoque, créée en 2011 par cette italienne ultra dynamique, littéraire de formation, installée à Singapour depuis 10 ans. Soprano et polyglotte- elle parle parfaitement italien, français, allemand et anglais - Sabrina a décidé de développer des spectacles "de niche" autour de l'univers du cabaret et de l'opérette. "J'aime le monde du cabaret : c'est une expérience intime ou le chanteur est proche du public, un moment d'échange, de chaleur humaine".

Par son parcours, Sabrina illustre à la fois le dynamisme de la scène culturelle singapourienne et la difficulté à monter des spectacles qui sortent du "main stream". Arrivée en 2004 dans la Cité Etat avec son mari et ses deux filles, Sabrina a d'abord pris des cours de chant puis décroché le diplôme de chant lyrique du Trinity Collège de Londres. Elle a ensuite crée  Arsmedia ? une entreprise de conseil culturel qui produit des programmes culturels spécifiques pour les institutions comme le National Museum ("interactive guided tours" lors des grandes expositions) ou des programmes éducatifs pour les écoles (ateliers sur la Commedia dell'arte par des acteurs professionnels). "Les institutions culturelles et  les écoles à Singapour sont très friandes de programmes pédagogiques qui font appel au théâtre. C'est une façon vivante et ludique de faire passer un savoir".  

"Mes créations ne sont pas conçues pour mettre en valeur UNE star"
Toujours à la recherche de nouveaux défis, Sabrina produit en 2009 "Belle Epoque" (qui donnera plus tard son nom à la compagnie éponyme), avec l'envie de donner leur chance aux nouveaux talents. "Mes créations ne sont pas conçues pour mettre à l'honneur UNE star ; ce sont des ?uvres collectives, qui réunissent de jeunes talents singapouriens, australiens, français. Avec Belle Epoque, j'ai voulu créer une plateforme de jeunes chanteurs classiques qui n'ont pas forcément l'opportunité de chanter à l'Opéra  de Singapour? la sélection étant draconienne". Car il n'est pas facile d'être chanteur lyrique à Singapour. "Les Opéras et les spectacles de chant lyrique ne sont pas légion. Les jeunes chanteurs issus du Lasalle College of the Arts ne sont pas débordés par les propositions". De même, il n'est pas facile de trouver des financements pour monter de nouveaux spectacles? les subventions sont minces car souvent éparpillées? et chaque spectacle est une nouvelle aventure entrepreneuriale. "Mais je ne me plains pas, explique Sabrina, car j'ai la chance de vivre de ma passion". Une passion qui ne tarit jamais puisque Sabrina, toujours en répétition pour Not Quite The Moulin Rouge, travaille déjà sur son prochain projet : un récital de Verdi, fin novembre au Récital Studio de l'Esplanade, pour célébrer le bicentenaire de la naissance du compositeur de la Traviata, Rigoletto et Aida.  

Ludivine Hamy (www.lepetitjournal.com/singapour) jeudi 10 octobre 2013

Not Quite The Moulin Rouge ? voir l'agenda
Viva Verdi ? Représentation le 28 novembre au Esplanade Récital Studio

 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet