Mardi 25 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

INFO PRATIQUE - Avoir un animal en Chine (et le ramener en France !)

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 30/05/2019 à 22:41 | Mis à jour le 30/05/2019 à 23:39
animal-chine-chat-chine-administratif

À Shanghai, intégrer à la famille une petite boule de poils à quatre pattes est simple comme bonjour, et vous n'aurez même pas à vous en séparer une fois venue le temps des adieux à Shanghai. Suivez le guide ! 
 

Trouver sa boule de poils

Du bouche à oreille aux associations en passant par les parcs ou les réseaux sociaux, il existe mille façons d'adopter un compagnon à quatre pattes.

Les associations sont un bon point de départ : ils recueillent des animaux qu'ils proposent ensuite à l'adoption en bonne santé (contre une petite rétribution la plupart du temps), et les bénévoles donnent toujours beaucoup de conseils. Les plus connues sont Shanghai Second Aid Animal (SCAA), BestFriendsChina (BFC), Jaiya's Animal Rescue (JAR) ou Paw Pals Animal Rescue Shanghai (PPAR). Certaines d'entre elles organisent de manière plus ou moins régulière des après-midi de rencontre/adoption avec les animaux. Sachez que vous pouvez aussi intégrer une de ses associations en tant que foster family : votre rôle sera d'accueillir les animaux le temps que l'association les place dans une "vraie famille pour la vie".

WeChat peut également vous aider dans votre recherche grâce à des comptes tels que ThinkAdoption (en chinois), qui publie plusieurs fois par mois des articles d'animaux à la recherche d'un foyer (à Beijing et à Shanghai).

Via les sites internet de ces associations, blogs ou réseaux sociaux, vous aurez la plupart du temps accès à une galerie photos des animaux qui ont besoin d'être recueillis.

Puis, bien évidemment, qui n'a pas déjà croisé dans un parc ou dans sa lane l'animal le plus craquant du monde. On le nourrit au départ, puis on le rapproche de son pas de porte, qu'il finit par franchir "en attendant que". Finalement, il prend ses quartiers sur le canapé en moins de temps qu'il faut pour le dire ! C'est tout à votre honneur, notamment concernant les animaux vendus à la sauvette pour lesquels on se rend vite compte qu'ils ne sont pas traités comme il le faudrait (cf le marché aux insectes/oiseaux/animaux de Xizang Nan lu). La seule consigne ici est donc de s'assurer rapidement de l'état de santé de l'animal.

Pour finir ce tour d'horizon, on peut aussi évoquer les magasins d'animaux tels que Pet Zoo. Ici, des bestioles de tout genre y sont vendues, et il y a même une partie réservée au gardiennage/toilettage. Cependant, vous ne trouverez ici pratiquement que des animaux "pures races", à des prix très élevés.

La première chose à faire lorsque vous récupérez votre nouveau compagnon, plus particulièrement s'il ne vient pas d'un endroit où les premiers soins lui ont été prodigués, est de l'amener chez un vétérinaire afin de vérifier son état de santé et que lui soit administrés les premiers soins et vaccins. S'il s'agit d'un chaton, lors de la première consultation, il sera soumis à un rapide examen de détection de la panleucopenie féline (ou typhus du chat), un virus extrêmement résistant, contagieux et mortel présent chez les animaux vivants dans la rue.

 

Véto & accessoires

Dans la mesure du possible, n'adoptez pas un chaton ou chiot qui n'a pas été sevré par sa mère (pas avant deux mois donc), sans quoi il risque, entre autres, de ne pas être propre, d'avoir encore besoin d'être nourri au biberon très régulièrement, ou de développer un caractère plutôt difficile.

Afin de l'accueillir dans de bonnes conditions, ayez le réflexe Taobao pour la nourriture et litière si besoin, mais aussi pour les jeux : vous y trouverez tout, à des prix bien moins élevés que chez votre vétérinaire ou en boutique spécialisée. Dépenser par exemple quelques RMB dans un grattoir en carton ou un arbre à chat évitera à votre félin de saccager votre canapé ou faire des lambeaux de vos rideaux, ou investissez dans une brosse adhésive Ikea pour avoir l'air présentable au travail.

 

Comment je le ramène en France ?

C'est fou comme on s'attache à ces petites bêtes... Si bien que lorsque s'annonce l'heure du retour à la vie française, il est inenvisageable de ne pas tout faire pour que Kitty ou Puppy fasse parti du voyage. Les quelques étapes qui vous séparent de son expatriation (oui, il est chinois lui !) sont simples à organiser : il suffit de s'y prendre à l'avance et d'y consacrer le budget nécessaire. Sachez néanmoins que chaque pays a plus ou moins ses propres règles. Ici, nous n'expliquons que la procédure pour la France.

En Chine, seuls les détenteurs d'un visa Z ont la possibilité de ramener un animal, cela limite déjà. D'une manière générale, l'animal doit avoir tous ses vaccins à jour, y compris celui de la rage (l'animal doit alors être âgé d'au moins de 12 semaines), et porter une micro-puce électronique d'identification. Dans un premier temps donc, faites en même temps poser la puce, le vaccin contre la rage et établir son "passeport de voyage" à la Shenpu Clinic (seule clinique à Shanghai agréée pour le vaccin). Attention la puce doit être posée au moins 4 mois avant le départ ! L'ensemble de cette démarche coûte 375 RMB pour un chat, un peu plus cher pour un chien. Pour les autres vaccins, n'importe quelle clinique vétérinaire fera l'affaire. Pensez à prendre votre passeport avec vous pour l'ensemble des démarches.

Ensuite, vous devrez obtenir la certification que le vaccin a fonctionné : pour ce faire, il faudra soumettre votre animal à un test sanguin 30 jours après l'injection (ce prélèvement doit être fait minimum trois mois avant l'importation). Celui-ci sera envoyé par la clinique dans un laboratoire agréé par l'Union Européenne pour analyse (titrage sérique des anticorps antirabiques, le résultat devant être supérieur ou égal à 0,5UI/ml), ce qui vous coûtera la modique somme de 1.500 RMB pour la clinique la moins chère, 2.750 RMB pour la plus chère (après renseignements, il est a priori interdit de faire voyager soi-même un échantillon de sang sur un vol vous ramenant vers l'Europe, si jamais l'idée de mettre la fiole dans vos bagages vous passait par la tête). Un mois plus tard, la clinique vous invitera à revenir chercher le Health Certificate. Le titrage sérique favorable ainsi délivré sera valide toute la vie de l'animal, tant que vous tenez à jour sa vaccination bien entendu.

Enfin, sept jours jour pour jour avant le voyage en avion, l'animal doit être amené une nouvelle fois chez le vétérinaire pour un check-up complet. Apportez votre passeport, billet d'avion, et tous les papiers relatifs aux vaccins et l'export de l'animal, sans oublier de quoi payer cette dernière consultation (780-880 RMB en liquide). Si tout va bien et que tout est bien à jour, vous serez invité à récupérer quelques jours plus tard une sorte d'autorisation de voyage au Customs Building sur le Bund.

Si vous souhaitez être accompagné dans toute cette procédure, vous avez l'option de passer par une agence spécialisée qui s'occupera de tout, y compris de venir chercher et ramener l'animal pour chaque rendez-vous. Cela a bien entendu un coût non négligeable, au bas mot 7.000 RMB (sans le vol).

Sur Air France, le billet Shanghai-Paris pour votre animal coûte 200 €, que ce soit en soute ou en cabine (le billet de l'animal peut être acheté par téléphone à l'avance ou le jour du départ à l'aéroport auprès du comptoir Air France, mais pensez bien à téléphoner à la compagnie dès que vous réservez votre propre billet pour mentionner la présence de l'animal). Air France autorise en effet le transport en excédent bagage cabine, à la condition que l'animal et sa caisse ne pèsent pas plus de 6 kg.

Il faut également qu'il voyage dans un sac spécifique aux normes IATA, c'est-à-dire aéré, suffisamment grand pour que l'animal puisse se retourner dedans, et qui doit pouvoir se glisser sous le siège devant vous (voir ces sacs voyage Taobao ou Air France). Cependant, chaque compagnie à ses propres règles, contactez-la au préalable. Il est de plus en plus d'usage de n'accepter en cabine que les contenants souples de petite taille... Equipez-vous ! Nous vous conseillons également de poser sur les différents cotés une étiquette précisant le nom de l'animal, son numéro de puce, vos noms et numéro de passeport ainsi qu'une adresse et un numéro de téléphone, ... autant être prudent !

Lorsque vous aurez atterri en France, pas de quarantaine, mais une obligation à présenter l'animal au service douanier afin que celui-ci procède aux contrôles documentaires et d'identité de l'animal.

Bien que cela semble facile, ne prenez pas l'adoption d'un animal à la légère et réfléchissez-y à deux fois. N'oubliez pas qu'il sera votre compagnon pour une bonne dizaine d'années, et non durant vos quelques mois ou années dans la mégalopole shanghaienne.

Shenpu Pet Hospital (seule clinique agrée): 565 Xujiahui lu (croisement Liyuan lu), Tél : 5301 8000

  • Micro-puce + vaccin contre la rage : 375 RMB
  • Test sanguin + envoi + certificat : 2.750 RMB

 

Et si je souhaite venir en Chine avec mon animal de compagnie français ?

Pour emmener votre chien ou votre chat depuis la France vers la Chine, les mêmes règles s'appliquent. Il faut que l'animal soit pucé, qu'il ait son passeport européen mentionnant ses vaccins à jour et son test de sérologie positif effectué (vous l'aurez pour le retour en France, ce sera toujours ça de moins à gérer ! Mais faites bien attention à ne pas oublier le rappel du vaccin anti-rabbique tous les ans ! Sinon il vous faudra tout recommencer...). Il vous faut également prendre rendez-vous au Service Vétérinaire de votre département pour faire un certificat de bonne santé, quelques jours avant le départ.

Selon l'aéroport chinois d'arrivée, vous n'aurez pas les mêmes règles de quarantaine... Difficile d'établir une norme, vous pouvez passer entre les mailles du filet et entrer directement sur le territoire comme devoir laisser votre ami à 4 pattes 30 jours en quarantaine à vos frais... Si vous souhaitez être plus rassuré, faites-vous accompagner par une entreprise de relocation.

Si vous avez un chien, il faut obligatoirement aller l'enregistrer à l'administration chinoise, dans le même bureau de police où vous effectuez votre enregistrement de résidence. Il est possible que l'on vous renvoie vers un bureau plus spécialisé, dans ce cas, les officiers vous donneront la bonne adresse. Cela vous protégera en cas d'incident, ou de fugue, car depuis quelques années les règles sont plus strictes et les chiens non-enregistrés peuvent être confisqués et euthanasiés. Un seul chien est autorisé par famille, et l'administration vous délivrera un permis spécial à conserver. Vous devez également veiller à bien ramasser les déjections de votre animal dans la rue sous peine d'amende.

Le jour de l'enregistrement, veillez à prendre avec vous votre passeport et l'ensemble des papiers de votre animal (passeport européen, vaccination, sérologie, ...). Il peut vous être demander de repasser la procédure chinoise de vaccination, dans ce cas, prenez rendez-vous comme expliqué plus haut avec la clinique Shenpu. Il est également possible qu'on vous demande un document mentionnant que votre propriétaire accepte votre animal dans le logement. Ce sera donc à voir avec lui ou votre agence immobilière. ID chinois de votre toutou vous coûtera dans les 300-500 RMB selon les quartiers.

Selon les quartiers et les villes, il existe des restrictions sur les races de gros chiens mais ici également il est difficile de donner une liste claire... Se sera à voir avec l'administration au moment de l'enregistrement...

 

Toutes ces contraintes montrent bien que s'engager dans l'adoption d'un animal de compagnie en tant qu'expatrié n'est pas à une décision à prendre à la légère ! Pesez bien le pour et le contre, les frais, délais et complications entrant en jeu à chaque étape du processus. Malgré cela, vivre avec son compagnon à quatre pattes est source de grands moments de complicité et de tendresse, parfois utiles pour affronter les bouleversement de l'expatriation...

 

 

Nous vous recommandons

6 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Pangzi lun 03/06/2019 - 15:12

Article très complet, merci. Mais j'ai une autre question sur le retour en Europe : j'ai ramené mon chat adopté à Pékin. Elle a donc un passeport/carnet de santé chinois (le petit livret rouge). C'est le moment du renouvelement des vaccins : ce carnet chinois est-il valable en France et en Europe ou est-il obligatoire de faire un passeport européen (petit livret bleu) ? Merci beaucoup :)

Répondre
Commentaire avatar

YJJ dim 02/06/2019 - 16:16

Bonjour, merci beaucoup de cet article riche en informations pratiques. J'ai néanmoins une petite remarque : le compte Wechat "ThinkAdoption", ainsi que le compte Weibo du même nom, n'existe plus. Est-ce que vous aurez d'autres comptes de ce genre à nous partager ? Merci par avance.

Répondre
Commentaire avatar

FLFL mar 27/03/2018 - 15:05

Mais pourquoi diable vouloir ramener des animaux de l'étranger ?!? C'est dangereux, irresponsable et inutile. Si on veut adopter un animal, on va dans un refuge agréé en France et on fait stériliser son animal, point barre. Et il ne faut jamais laisser son chat ou son chien se reproduire. Il y a bien assez d'animaux an attente d'une famille d'accueil en France pour ne pas avoir besoin d'en ramener de ses voyages !

Répondre
Commentaire avatar

Shanghai jeu 19/04/2018 - 13:18

Bonjour ! Merci pour votre commentaire mais notre site s'adresse surtout aux Francophones vivant en Chine ou souhaitant voyager ou s'installer en Chine. Certains expatriés sont arrivés avec leur animal français, d'autres ont adoptés sur place car installés pour de nombreuses années. Mais comme souvent tout a une fin, à l'heure du retour au pays, on se pose beaucoup de questions sur ce sujet !

Répondre
Commentaire avatar

LilyLct7 lun 22/01/2018 - 05:41

Bonjour, Article très intéressant et très complet qui plus est d'actualité. J'ai cependant une question ( je ne sais pas si vous répondez aux commentaires ) Vous dites que ce n'est pas possible d'adopter un chien si on n'est pas détenteur d'un passeport Y (j'ai un X1) mais est-il possible d'adopter le chien via un tier ( Local ou détenteur d'un visa Y pour l'enregistrement au près de l'administration chinoise ), puis de le ramener en France ( puisque la procédure ne dépend que de la réglementation européenne ) ? Techniquement ces deux paramètres sont-ils séparés / non liés ? Y-a t-il des risques à procéder ainsi ? Merci

Répondre
Voir plus de réactions

Expat Mag

Athènes Appercu
ENVIRONNEMENT

Le premier sanctuaire pour dauphins créé sur une petite île grecque

Le premier sanctuaire permanent qui permet de protéger les dauphins sauvés de la captivité a été créé récemment par l'Archipelagos Institute of Marine Conservation. L’institut a choisi pour refuge...