Travailler aux USA : Le guide complet des visas pour préparer son expatriation

Par Ophélie Moisant | Publié le 03/08/2022 à 04:57 | Mis à jour le 08/08/2022 à 16:04
Travailler aux Etats-Unis

Ca y est, c’est décidé, vous souhaitez tout quitter pour mener une carrière professionnelle aux USA. Mais attention, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Voici les étapes. 

 

Faut-il un visa pour venir travailler aux États-Unis ? Si cette question est encore posée sur les groupes Facebook des Français aux USA, ceux prenant leur expatriation au sérieux, ont déjà la réponse. C’est un oui. Évidemment. En revanche, contrairement à d’autres pays du monde, il n’existe pas qu’un seul et unique visa pour travailler outre Atlantique. 

 

Qu’est-ce que le visa travail en Floride et aux Etats-Unis ? 

Le visa travail est un visa non-immigrant. Il vous permet de rester sur le territoire américain de façon légale, de travailler pour un employeur, mais pas de façon définitive. D’ailleurs, dans la majorité du temps, un visa travail est associé à une seule entreprise, un seul employeur ou un seul projet. En cas de licenciement ou de démission, il ne vous sera pas possible de chercher un nouvel emploi avec ce même visa. Il faudra tout recommencer. 

 

En attendant, pour décrocher le graal, il faut s’accrocher. Et parcourir presque l’intégralité des lettres de l’alphabet pour trouver celui qui vous correspond au mieux. 

 

Travailler aux Etats-Unis

 

Les Visas travail H, les plus demandés

Les visa H se déclinent en plusieurs autres visas. Généralement, ceux de la lettre H sont les plus “faciles” à obtenir, puisqu’il s’agit d’emplois dans lesquels les américains ont besoin de main d'œuvre étrangère. 

  • H1A : Le personnel médical et emploi temporaire
  • H1B : Emplois spécialisés exigeant un diplôme de l’enseignement supérieur (ingénieur, informaticien, finance, mode et luxe…)
  • H2A : Emploi saisonniers pour les ouvriers agricoles
  • H2B : Emploi temporaires qu’aucun résident américain ne peut exécuter
  • H3 : Stagiaires professionnels - pour les non étudiants (différent de J1 internship fait pour les étudiants avec convention de stage d’école) 
  • H4 : Pour le conjoints et/ou les enfants d’un titulaire du visa H1B

 

Pour obtenir l’un de ses visas, il vous faudra obligatoirement attester d’une offre d’emploi sur le territoire américain, et être sponsorisé par votre futur employeur. C’est d’ailleurs lui qui, dans un premier temps, dépose un formulaire nommé I-129 auprès du Service de l’Immigration Américaine. Si la demande est approuvée, ce sera ensuite à votre tour de faire votre demande de visa auprès de l’ambassade. 

 

Travailler aux USA avec le visa L1

Le Visa L1 est l’un des plus précis. Il est uniquement délivré dans le cas d’un transfert d’un employé “essentiel” d’une société à l’autre entre les USA et la France par exemple. Pour pouvoir faire la demande, l’entreprise doit avoir une filiale aux États-Unis. Mais une fois obtenu il peut être valable jusqu’à 7 ans, et mène ensuite directement à la Green Card. 

 

Visa O, travailler aux USA grâce à un talent unique

Ce visa est très particulier puisqu’il est uniquement dédié à des professionnels ayant un ou des talents exceptionnels et reconnus. Ce, dans plusieurs domaines tels que l’éducation, l’art, la gastronomie, le sport, les affaires, les réseaux sociaux… 

 

Pour l’obtenir, il faudra prouver votre niveau de talent, et monter un dossier avec des articles de presse, des publications ou des notes de jury, résultats de matchs… vous concernant. 

 

Visa P, mener une tournée à bien

Les artistes ou athlètes et entraîneurs auront besoin d’un visa P en cas de tournée aux USA, d’une coupe du monde, ou d’un tournage de longue durée. 

  • P-1 : Athlète qui rejoint une équipe américaine, le visa est valable le temps d’une saison complète 
  • P-2 : artiste en échange culturel ainsi que tout leur personnel
  • P-3 : Pour les artistes en spectacle, pour une exposition ou concours

 

Visa Q, la culture avant tout

Le visa Q-1 est méconnu de beaucoup de personnes. Pourtant, il est très avantageux et permet de se faire une expérience aux USA. En effet, ce visa de 15 mois maximum permet à un jeune de plus de 18 ans d’avoir un emploi sur le territoire, dont le but est de partager sa culture, son histoire ou ses traditions. C’est à l’employeur de faire la demande, qui est en général facilement acceptée.


 

Les Visas E-1, E-2 et EB5 sont eux des visas investisseurs, demandant un dossier bien plus pointu et travaillé. Pour vous conseiller : Objectif-USA.com

ophelie moisant

Ophélie Moisant

Après de nombreux reportages TV réalisés et quelques milliers d’articles publiés, je suis désormais à la tête du Petit Journal Orlando & North Florida. Au plus proche des lecteurs au quotidien, je partage mes découvertes et bons plans pour vous aider !
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Orlando !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale