Au Brooklyn Museum, l’expo «Monet to Morisot : The Real and Imagined in European Art»

Par Rédaction - New York | Publié le 11/01/2022 à 15:17 | Mis à jour le 11/01/2022 à 15:24
Photo : Claude Monet - The Doge’s Palace, 1908
Claude Monet

Le 4 février 2022, le Brooklyn Museum lance une nouvelle exposition sur le thème de l’art européen des XIXe et XXe siècles. L’exposition « Monet to Morisot : The Real and Imagined in European Art » présente près de quatre-vingt-dix peintures, sculptures et œuvres sur papier.

 

À Brooklyn, « Monet to Morisot : The Real and Imagined in European Art »

« Monet to Morisot : The Real and Imagined in European Art » est le moyen pour le Brooklyn Museum de mettre en avant une collection d'œuvres historiques et fondamentales de l'art européen réalisées par des artistes nés en Europe, ou dans ses colonies. cette nouvelle exposition met en lumière des artistes tels que Claude Monet, Camille Pissarro, Berthe Morisot, Francisco Oller, Henri Matisse, Pablo Picasso, Gabriele Münter, Yves Tanguy et Vasily Kandinsky. « Monet to Morisot : The Real and Imagined in European Art » explore l'influence profonde et continue de l'art européen moderne. Beaucoup de ces œuvres sont exposées ensemble à Brooklyn pour la première fois depuis 2016, date à laquelle elles ont commencé à faire une tournée aux États-Unis et en Asie dans le cadre de l'exposition « French Moderns: Monet to Matisse, 1850-1950 ».

« C'est passionnant que tant d'extraordinaires collections d'art européen moderne, y compris certaines de nos premières acquisitions par Degas et Cézanne, soient à nouveau visibles dans un espace magnifiquement conçu où les visiteurs peuvent les admirer, aux côtés de « découvertes » rarement vues par des artistes comme Chana Orloff et Ivan Meštrovic », explique Lisa Small, la commissaire d’exposition.

Au XIXe et au début du XXe siècle, époque de transformations sociales et artistiques importantes, les artistes se sont éloignés des formes traditionnelles de représentation pour dépeindre des scènes de la vie contemporaine ordinaire. Ils ont commencé à explorer la nature de la vision ainsi que leurs propres subjectivités dans des œuvres qui attiraient de plus en plus les nouveaux consommateurs urbains de la classe moyenne supérieure. Ces œuvres sont présentées de manière non chronologique et soulèvent des questions critiques sur leurs fondements idéologiques, telles que : qu'est-ce qui est réel et qu'est-ce qui est imaginé dans les œuvres qui affirment et reflètent certains points de vue sur le genre, la classe, le travail, le colonialisme et la nature ? Par et pour qui de tels référentiels collectifs sont-ils produits ?

Une exposition à voir absolument.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale