Mercredi 23 juin 2021
Montreal
Montreal

Yan Chantrel : « Il y a autant de motifs impérieux que de personnes »

Par Damien Bouhours | Publié le 16/02/2021 à 18:00 | Mis à jour le 18/02/2021 à 09:59
yan chantrel petition

Yan Chantrel a lancé avec d’autres élus du groupe Français du Monde à l’Assemblée des Français de l’étranger une pétition pour s’insurger de l’interdiction pour les expatriés de revenir en France sauf motifs impérieux. Le conseiller pour le Canada revient avec nous sur les raisons de cette pétition, déjà signée par plus de 22.000 personnes.

 

Pourquoi avez-vous décidé de lancer une pétition à l'attention du président de la République ? 

Avec plusieurs élus du groupe Français du Monde à l'AFE, nous avons lancé cette pétition, qui rassemble déjà plus de 22 000 signatures, afin que le Président de la République revienne sur cette décision discriminatoire et contraire aux libertés fondamentales et au droit international qui énonce que “toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays”.

 ll est très arbitraire et violent de la part d'un gouvernement de s’arroger le droit, à la place de ses propres citoyens de définir ce qui impérieux de ce qui ne l’est pas. Il y a autant de motifs impérieux que de personnes. À tel point que la fameuse attestation référençant ces motifs impérieux a été constamment modifiée par les autorités françaises, ajoutant l’incompréhension à l'incertitude et au stress provoqué par cette décision.  

 

Même en temps de guerre, on n’a jamais refusé l'entrée des ressortissants dans leur propre pays

En quoi la décision du gouvernement d'interdire l'entrée et la sortie des Français en dehors de l'espace européen présente un caractère discriminatoire pour les Français de l'étranger ? 

Le président Macron a déclaré que la France était en guerre contre le virus. Pourtant, même en temps de guerre, on n’a jamais refusé l'entrée des ressortissants dans leur propre pays. C’est un précédent dangereux.

On crée ainsi de facto deux catégories de citoyens français, ceux qui résident dans l'Union européenne et qui peuvent entrer et sortir de France et tous les autres soumis à des autorisations arbitraires et humiliantes. D'autant plus que les motifs impérieux invoqués par le gouvernement ne couvrent pas de nombreuses situations de détresse. D'autant plus que le gouvernement français a délégué le contrôle de ses frontières et des motifs impérieux aux compagnies aériennes. Celles-ci ne voulant prendre aucun risque, en raison du coût éventuel d'un rapatriement, ont tendance à suivre strictement les motifs édictés dans les attestations émises par le ministère de l'Intérieur.  D’autant plus que cette décision a eu pour effet l’arrêt ou la suppression de nombreux vols entre la France et l’étranger, rendant impossible tout déplacement même pour les motifs impérieux référencés.  

 

La France n'a jamais mis en place de réelles mesures sanitaires efficaces aux frontières

Comment peut-on, selon vous, contrôler le risque sanitaire lors du retour en France des Français de l'étranger ? 

Cette décision est d'autant plus injuste qu'en tant que Français établis hors de France, nous avons l'occasion de comparer les mesures sanitaires entre notre pays de résidence et la France. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la France n'a jamais mis en place de réelles mesures sanitaires efficaces aux frontières (tests, traçage, isolement obligatoire à l’arrivée et contrôlée). Je vis au Canada où depuis le mois de mars 2020 un isolement obligatoire et contrôlé est mis en place pour les voyageurs. La France a mis plusieurs mois avant d'exiger des tests au départ et à l'arrivée des voyageurs et ne pratique toujours pas d'isolement obligatoire contrôlé.

À défaut de se donner les moyens de mettre des règles sanitaires efficaces aux frontières, le gouvernement français préfère prendre une décision brutale et punitive contre celles et ceux qu'il est censé représenter. Ce que l'on demande, c'est de rétablir ce droit fondamental tout en mettant en place de réelles mesures sanitaires à la frontière afin de nous protéger de la propagation de la COVID-19.

 

Nous nous battrons jusqu'à ce que ces injustices prennent fin

Quelles actions souhaitez-vous engager au-delà de cette pétition en ligne ? 

Au-delà de la pétition, nous avons pu sensibiliser de nombreux élus en France sur la situation vécue par un grand nombre de nos compatriotes. Plusieurs sénateurs des Français de l'étranger sont également montés au créneau. Des actions auprès du Conseil d'État sont également en cours. Nous souhaitons également que les pouvoirs publics mettent fin à la situation dramatique vécue par de nombreux conjoints étrangers qui sont dans l'impossibilité de rejoindre leurs proches en France depuis bientôt un an. Nous nous battrons jusqu'à ce que ces injustices prennent fin. 

 

Cliquez ici pour voir la pétition en ligne

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Gisèle Durero mer 17/02/2021 - 17:41

Cet article résume bien la situation : ces discriminations sont INACCEPTABLES ! http://gisele-ecrivain-istanbul.over-blog.com/2021/02/voyages-en-france-inique-discrimination-envers-les-francais-d-hors-d-europe-4.html

Répondre