Édition internationale
  • 0
  • 0

Elections partielles à Montréal : un vote le 22 octobre exclusivement à l’urne

Une personne en train de voter à Montréal pour les élections partielles après l'annulation des élections consulaires 2021 par le Conseil d'EtatUne personne en train de voter à Montréal pour les élections partielles après l'annulation des élections consulaires 2021 par le Conseil d'Etat
Écrit par Maël Narpon
Publié le 2 août 2022, mis à jour le 3 août 2022

Ce n’est pas tous les jours que des élections doivent être réorganisées pour cause d’annulation du scrutin. Après l’annulation par le Conseil d’Etat des résultats des élections consulaires 2021 à Montréal, des élections partielles se tiendront à l’urne le 22 octobre 2022 dans la plus grande ville québécoise.

 

Des élections partielles vont donc se tenir à Montréal le 22 octobre prochain, directement à l’urne, suite à l’annulation pure et simple du scrutin des élections consulaires 2021 de la même zone géographique. Leur annulation avait dû être prononcée par le Conseil d’Etat le 30 mai dernier en raison de manoeuvres frauduleuses mises en place par deux candidats.

 

7 conseillers des Français de l’étranger et 4 délégués consulaires à élire directement à l’urne

Au cours de ces élections partielles du 22 octobre, seront élus 7 conseillers des Français de l’étranger ainsi que 4 délégués consulaires. Si les premiers sont élus au suffrage universel direct pour représenter les Français établis au sein d’une circonscription au sein des conseils consulaires, les seconds sont élus pour compléter le collège électoral des sénatoriales. Ces élections partielles sont soumises aux mêmes règles qu’une élection générale mais il n’est dans le cas présent techniquement pas possible de mettre en place un système de vote électronique. Le vote s'effectuera donc exclusivement à l’urne, en personne ou par procuration.

 

Pour le Bureau de l'Assemblée des Français de l’étranger, les conditions juridiques et techniques n'étant pas réunies pour déployer le vote par Internet, un certain nombre de mesures doivent être « mises en œuvre par l'administration des Français à l'étranger pour permettre à tous nos compatriotes établis dans la circonscription consulaire de Montréal de pouvoir exercer leur droit de vote ». Après que la présidente de l’AFE Hélène Degryse a souligné la « taille très vaste » de la circonscription, le Bureau a notamment préconisé la mise en place d’une « communication officielle urgente pour alerter les compatriotes établis dans ces régions régions éloignées ».

 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions