TEST: 2271

Stationner à Madrid : toutes les nouveautés du SER

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 26/01/2022 à 15:45 | Mis à jour le 28/01/2022 à 11:16
Photo : lepetitjournal.com
un véhicule en stationnement à Madrid, avec la vignette pollution

La ville de Madrid a mis au point une nouvelle réglementation en 2022 pour le Service de Stationnement Réglementé (SER). Cela se traduit par plus de bonus pour les véhicules moins polluants, un tarif dit "dynamique" en fonction des niveaux de pollution à Madrid, et la création de 1.130 places à forte rotation.

Ainsi, la nouvelle réglementation municipale prévoit une nouvelle baisse des tarifs dans toute la ville pour les véhicules munis d'une vignette ECO, avec une réduction qui passe de 50 à 75%. Les véhicules avec une étiquette C restent inchangés, avec une réduction de 10%, tandis que ceux avec l’étiquette B sont soumis à une majoration de 20%.

En outre, l'interdiction de stationnement des véhicules à classification environnementale "A", c'est-à-dire sans étiquette et donc plus polluants, se maintient.

véhicules stationnés dans le quartier de Malasaña, à Madrid
Lisa van Vliet


Se garer dans Madrid coûtera plus ou moins cher selon les niveaux de pollution

L'une des nouveautés de la modification des tarifs de stationnement à Madrid est l'introduction de ce tarif dynamique, c'est-à-dire l'établissement d'une surtaxe en fonction de la pollution atmosphérique dans la ville. Plus précisément, cette surtaxe sera de 60% lorsque la pollution dépassera 60 microgrammes de dioxyde de carbone (NOx) par mètre cube, et de 100% si la elle dépasse 70 microgrammes. 

Autrement dit, pour un stationnement vert, avec un taux horaire de 2,05 euros, le montant passera à 3,28 euros si le niveau de NOx dépasse 60 microgrammes et à 4,10 s’il dépasse 70 microgrammes. Pour le bleu, avec un taux de base de 1,10 euros par heure, le montant passera à 1,76 euros à 60 microgrammes de NOx et à 2,20 si l'on atteint 70 microgrammes.

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale