Samedi 27 novembre 2021
TEST: 2271

28e fête de la transhumance Madrid 2021

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 17/10/2021 à 10:00 | Mis à jour le 18/10/2021 à 11:40
Photo : Creative Commons Diario de Madrid https://commons.wikimedia.org/wiki/File:La_Fiesta_de_la_Trashumancia_vuelve_otra_vez_a_Madrid_(02).jpg
transhumance madrid

Comme le veut la tradition -hormis l'interruption due à la pandémie- Madrid célèbre dimanche prochain, le 24 octobre, la fête de la transhumance. Une fête dont les protagonistes sont des milliers de moutons et de chèvres, accompagnés de leurs bergers, qui se promèneront dans certaines des rues les plus représentatives de la capitale. 

Il s'agit d'un événement qui souligne l'importance de la conservation des activités d'élevage de transhumance. Elle est essentielle pour la conservation des paysages, de la culture traditionnelle et pour générer des emplois ruraux. Elle commémore la loi qui protège les sentiers d'élevage en Espagne, ainsi que le libre transit des troupeaux d'un endroit à l'autre. Il s'agit de l'une des célébrations les plus emblématiques du berger, qui met en évidence la valeur de l'un des plus anciens métiers.

Suivre la transhumance à Madrid

Les 22 et 23 octobre auront lieu des activités gratuites pour tous, telle que la bienvenue au troupeau (vendredi 22 de 10h30 à 13h30) à son entrée à la Casa de Campo par la Puerta del Zarzón. Le samedi 23 octobre, les jeunes pourront devenir bergers d'un jour. Cette activité s'adresse aux familles avec des enfants âgés de 7 ans et plus. Ils peuvent apprendre tout sur le monde des moutons, de la bouche même des bergers.

Bien qu'ils n'aient pas encore indiqué l'itinéraire qu'ils suivront, celui-ci est généralement plus ou moins le même chaque année. Lors de la dernière édition, il commençait à la Casa de Campo, pour se poursuivre par la Plaza Mayor, la Puerta del Sol et terminer à Cibeles, où les attendait le maire pour lui remettre, comme le veut la tradition, 50 maravédis pour chaque millier de chèvres et de moutons qui ont traversé La Villa. C'est le prix que les bergers devaient payer autrefois pour utiliser les chemins avec leur bétail. Les troupeaux et leurs bergers retournent ensuite à la Casa de Campo en suivant le même itinéraire. 

Nous vous recommandons
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet