Lundi 17 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

El bocado de Carole a éteint ses fourneaux

Par Céline Bergeron | Publié le 25/04/2019 à 18:21 | Mis à jour le 25/04/2019 à 18:26
Photo : DR
bocado carole

La semaine dernière le bar/restaurant El bocado de Carole a fermé ses portes après quatre ans à cuisiner de bons petits plats pour le plus grand plaisir de ses clients. Cette fermeture ne devrait être que temporaire mais laisse déjà ses habitués sur leur faim.

 

Un bar ? Un restaurant ? C’était un peu tout ça et beaucoup plus encore pour qui connaissait El bocado de Carole. Un lieu incontournable de la ville madrilène pour retrouver le temps d’un café ou d’un repas, les saveurs gourmandes de la cuisine française. Une galette pour l’épiphanie, des crêpes pour la chandeleur, une fondue en hiver, l’arrivée du Beaujolais nouveau… Il y avait toujours une bonne raison de se retrouver dans ce lieu chaleureux où régnait une joyeuse convivialité.

C'est sur sa page Facebook que Carole a annoncé la fermeture de son restaurant. La restauratrice est à la recherche d'un autre local pour accueillir sa clientèle. Emue, Carole a partagé une courte vidéo pour remercier sa clientèle de tous les bons souvenirs et la joie qu’elle a reçus pendant ces quatre années.

 

 

Mais elle l’a promis, elle reviendra bientôt ! Très appréciée de ses aficionados, elle a déjà fait savoir qu’elle avait bien l’intention d’ouvrir un nouvel établissement prochainement. L’annonce se fera sur ses réseaux sociaux. 

Nous vous recommandons

celine bergeron

Céline Bergeron

Journaliste passionnée! Spécialisée dans le journalisme de proximité et le journalisme de solutions pour transmettre, raconter et informer. Exploratrice du monde et de ses cultures, toujours à la recherche de défis inexplorés et d'expériences insolites.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Madrid

TRIBUNE

L'Espagne sans clichés - S’intégrer sans peur et sans reproche

Il est difficile de faire preuve de plus d’incohérence qu’en vivant dans un pays que l’on critique. C’est ce qui arrive à de nombreux expatriés qui ne savent pas s’adapter à une autre culture.

Sur le même sujet