Lundi 28 septembre 2020

Selectividad: dans quelles conditions se déroulera l'examen en 2020 ?

Par Perrine Laffon | Publié le 27/04/2020 à 17:11 | Mis à jour le 27/04/2020 à 17:19
Photo : Green Chameleon
selectividad 2020

Le ministère de l'Éducation espagnol a publié au bulletin officiel les conditions de réalisation de l'examen d'accès à l'université pour les bacheliers, qui se tiendra dans un contexte sanitaire exceptionnel cette année. 


Il seront environ 217.000 étudiants à pouvoir se présenter aux épreuves de EBAU en Espagne. Plus connu sous le nom de selectividad, cet examen permet aux bacheliers fraîchement diplômés de pouvoir se présenter dans les universités espagnoles de leur choix afin de poursuivre leurs études. Attendue autant qu'elle est redoutée, l'épreuve est déterminante pour évaluer la capacité à suivre des études supérieures pour de nombreux jeunes étudiants. Sous la menace de la pandémie de Covid-19, la convocation de l'examen s'est faite attendre cette année, afin d'avoir la certitude que des milliers d'élèves vont bien pouvoir être rassemblés durant quatre ou cinq jours dans un espace fermé. L'examen a finalement été convoqué et se déroulera entre le entre el 22 juin et le 10 juillet, mais devra être adapté au contexte actuel. 


Un format adapté

Habituellement, la selectividad présentait aux étudiants deux propositions d'examens, avec quatre questions pour chacun des thèmes. Cette année, la forme a été simplifiée : les élèves auront une seule proposition d'examen, pour laquelle ils pourront choisir quatre questions parmi huit options. Ainsi, les étudiants pourront choisir des questions rattachées à différents "blocs de contenus" étudiés durant l'année, et laisser de côté d'autres thématiques. De cette manière, aucun étudiant ne pourra être lésé par des questions concernant des thèmes qu'ils n'auraient pas bien assimilés durant la période de confinement. 

La structure des exercices restera la même que les autres années, afin de ne pas perturber les étudiants, mais les examens devront faciliter au maximum les possibilités qui leurs sont offertes, comme le stipulent les dispositions générales du décret publié la semaine dernière : "L'objectif est d’assurer l’égalité d’accès à l’université pour tous les élèves, indépendamment des circonstances dans lesquelles ils ont eu accès à l’enseignement et à l’apprentissage au cours du dernier trimestre de l’année scolaire, considérant qu’une partie du programme d’études n’a pas pu être développée de manière adéquate". 

Le décret précise également que 70% de la note de chaque épreuve devra être obtenue par l’évaluation de normes d’apprentissage sélectionnées parmi celles définies dans la matrice des spécifications du sujet, consultables en annexe I du Décret Royal 1105/2014 du 26 décembre. "Les administrations éducatives pourront compléter les 30% restants de la note en évaluant les normes établies dans cette annexe". 


Une logistique compliquée

Cette année, les futurs étudiants universitaires passeront l'examen d'accès plus tard : jusqu'au 10 juillet pour la convocation ordinaire. Les résultats devraient être publiés le 17 juillet, et la convocation extraordinaire se tiendrait entre le 10 et le 17 septembre. Chaque épreuve durera 90 minutes, et une pause de 30 minutes sera respectée entre deux épreuves consécutives. Mais les modalités logistiques de l'examen restent encore floues et devront être précisées par le gouvernement au mois de mai. 

Le ministère de l'Éducation travaille avec le ministère de la Santé afin de définir les règles qui devront être exceptionnellement appliquées lors des épreuves de la selectividad 2020, en termes de distances à maintenir entre les élèves, entre les tables d'examen, de normes d'accès à l'entrée des salles, mais aussi les mesures spécifiques d'hygiène et de désinfection qui seront mises en place. Il est évident que des salles d'examen plus grandes et ventilées devront être choisies, et que les élèves comme les surveillants devront respecter des mesures d'hygiène plus strictes. Mais le doute plane encore quant aux risques liés à la consignation et à la circulation des sujets de mains en mains. 

D'autre part, certaines universités privées ont décidé de ne pas prendre en compte la note de la selectividad cette année, et réaliseront leur propre examen d'accès. 


 

Nous vous recommandons

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Ranya jeu 14/05/2020 - 06:27

Bonjour Pour les etudiant étrangers par exemple les marocain, quelle sont les procédures Merci

Répondre
Sur le même sujet