Jeudi 23 septembre 2021
TEST: 2271

Stéphane Vojetta: "Travailler ensemble au-delà des étiquettes"

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 17/05/2021 à 21:00 | Mis à jour le 18/05/2021 à 14:30
Photo : Stéphane Vojetta, tête de liste dans la 2e circonscription "Ensemble pour TOUS les Français d'Espagne", est suppléant de la députée Samatha Cazebonne / DR
stephane vojetta

Dans le cadre des élections consulaires, lepetitjournal.com a contacté les candidats des 5 listes en lice sur la 2e circonscription en Espagne. Nous publierons cette semaine les interviews des têtes de liste dans l'ordre du tirage au sort organisé par le Consulat général de Madrid. Questions-réponses avec Stéphane Vojetta, de la liste "Ensemble pour TOUS les Français d’Espagne".

Les élections consulaires auront lieu en Espagne le 30 mai prochain. Les Français de la 2e circonscription d'Espagne, qui couvre tout le territoire sauf Baléares, Aragon et Catalogne, sont appelés à voter pour 6 conseillers. Le vote par internet est ouvert pendant 5 jours consécutifs, du vendredi 21 mai au mercredi 26 mai 2021.

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ? 

J’ai 46 ans, j’ai grandi à Toul, une petite ville de Lorraine, et je vis à l’étranger depuis 23 ans (à Turin, Londres, puis Madrid où je suis arrivé en 2005). Je suis désormais entrepreneur après avoir travaillé dans le conseil stratégique et financier pour entreprises et gouvernements. 

Père de trois jeunes enfants binationaux, je me suis impliqué dans la vie du lycée français où ils sont scolarisés. Cette implication m’a fait découvrir des disfonctionnements du système, et la volonté d’y trouver des solutions est en grande partie à l’origine de mon entrée en politique. Je remercie Samantha Cazebonne, investie par LaREM pour les élections législatives de 2017, de m’avoir alors proposé d’être son suppléant et de former un binôme issu de la société civile. Nous avons alors gagné ensemble en 2017, puis à nouveau en 2018 alors que nos adversaires tentaient de tirer parti d’une invalidation causée par leurs propres maladresses. 

Depuis, en mon nom propre ou en tant que suppléant de Samantha, j’ai été impliqué au quotidien dans la vie de la communauté Française d’Espagne à travers diverses commissions, cérémonies, ou réunions de travail... Je suis également souvent consulté par nos compatriotes, au point que franchir le pas et officialiser ce rôle en devenant Conseiller des Français de l’Étranger devenait naturel. Voilà pourquoi je suis aujourd´hui candidat, en tête de la liste "Ensemble pour TOUS les Français d’Espagne" soutenue par des forces politiques de tous bords politiques comme Territoires de Progrès, le Modem et AGIR, et investie par la République En Marche.


Comment avez-vous constitué votre liste ? 

Le nom de notre liste reflète notre philosophie : une fois élus, nous travaillerons pour TOUS nos concitoyens. Pas seulement pour les familles aux enfants scolarisés dans un Lycée Français, ou pour défendre les intérêts d’une seule catégorie professionnelle. Nous travaillerons en pensant à ceux qui étudient, cherchent un emploi ou entreprennent, mais aussi aux problématiques de nos retraités. Et en restant proche des Français qui vivent loin de Madrid et du Consulat, grâce à nos relais dans toute l’Espagne : dans le nord mais aussi à Valence, à Alicante, en Andalousie et bien sûr aux îles Canaries. 

Le choix de mes colistiers a donc suivi trois critères principaux : compétence, disponibilité, et volonté de travailler ensemble au-delà des étiquettes, politiques ou autres.
 
C’est ainsi que vous retrouverez en tête de notre liste avec Stéphanie Le Vaillant et moi un binôme entre deux représentants de parents d’élèves, deux membres de l’APA et de l’ALI du Lycée Français de Madrid. Une véritable "union sacrée" car au-delà des différences qui existent entre nos associations, nous partageons les mêmes objectifs d’amélioration de la gouvernance des lycées, et d’un plus grand contrôle des hausses de frais de scolarité.

C’est ainsi que l’on retrouve également des personnalités apolitiques ou qui procèdent de partis autres que LaREM, mais qui nous apportent une grande expérience, et sont connus et respectés de nos compatriotes, comme Francis Huss ou Serge Fohr.

C’est ainsi que l’on retrouve aussi des représentants du monde associatif tels qu'Isabelle Betton, Teresa Esteban, Nathalie Coggia ou François Hintzy et bien d’autres, qui, à travers toute l’Espagne, soutiennent nos compatriotes par leur action de terrain.


Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de la circonscription ? 

Nous vivons tous en Espagne, LE pays européen dont l’économie a le plus souffert du Covid. Nombreux parmi nous seront face au défi de garder la tête hors de l’eau alors que leurs revenus auront diminué, que leurs entreprises devront fermer ou licencier, que leurs perspectives professionnelles auront été chamboulées. 

Les aides espagnoles sont parfois insuffisantes mais le gouvernement français a voulu faire un geste significatif en affectant un plan de soutien exceptionnel de 220 millions d’euros aux Français de l’Étranger. Le défi consiste désormais à utiliser efficacement toutes les aides d’État disponibles, et à bien les répartir vers ceux qui en ont le plus besoin. Ce sera là une des principales priorités des Conseillers des Français de l’Étranger issus de notre liste.

Au-delà de cette mission prépondérante, je crois que nos Conseillers des Français de l’Étranger devront également réinventer leur dialogue avec leur communauté. En effet, et nous l’avons vu cette dernière année, les Françaises et Français d’Espagne ne connaissent pas suffisamment leurs droits, ni les contraintes ou obligations auxquelles ils sont soumis. Et c’est désormais sur les réseaux sociaux qu’ils viennent chercher des réponses à leurs questions. C’est pourquoi j’y ai beaucoup communiqué ces deux dernières années, notamment sur la mobilité en période de restrictions liées au Covid. 

Une fois élu nous utiliserons fréquemment le mailing, les réseaux sociaux et les permanences –réelles et virtuelles– pour être à votre écoute, mais aussi pour mieux vous informer.


Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ? 

Nous allons nous appuyer sur une philosophie qui contraste avec celle de certains de nos concurrents dans ces élections : ne pas tout attendre de l’administration ou des autorités. Le réseau consulaire travaille avec les moyens disponibles, certes, mais qui nous empêche, nous les Français d’Espagne, de nous prendre parfois en main ?

Ainsi, après la tempête Filomena en janvier dernier, j’avais souhaité mobiliser des parents d’élèves pour venir prêter main forte au déneigement du Lycée de Madrid. J’espérais une douzaine de volontaires et, ô surprise, par un prompt renfort nous nous vîmes plus d’une centaine la pelle à la main un samedi ! Leur enthousiasme, leur envie de travailler ensemble pour débloquer une situation face à laquelle les autorités étaient débordées m’avaient agréablement surpris, et inspiré. 

La voilà notre inspiration, la voilà notre mission ! Une fois conseillers des Français de l’Étranger, au-delà des responsabilités qui nous incombent, nous tenterons aussi de mobiliser les Français autour des fondations de notre communauté : agir ensemble pour mieux défendre la solidarité, l’entraide, l’emploi, l’enseignement français, ou encore les acteurs de notre culture.

Une fois élus, nous prendrons donc des initiatives. Et si une bataille vaut la peine d’être menée, nous n’attendrons pas de recevoir de carton d’invitation –ou qu’il soit trop tard– pour y participer.

Car AGIR, ce n’est pas attendre qu’une situation se détériore jusqu’au point de non-retour, puis lancer des pétitions en ligne pour se plaindre quand c’est trop tard. 

AGIR, c’est prendre l’initiative et s’appuyer sur notre volonté collective. Voilà notre mission. 


Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ? 

Notre programme ne surprendra pas ceux qui nous connaissent déjà, car il reflète nos actions passées. 

- Nous agirons notamment pour mieux contrôler les hausses de frais de scolarité de nos écoles, pour une répartition plus efficace des bourses scolaires, et pour mieux impliquer les parents d’élèves dans la gestion de leur établissement.
- Nous agirons pour promouvoir les solutions éducatives alternatives pour les familles qui veulent maintenir un lien éducatif avec la France mais ne veulent pas ou ne peuvent pas envoyer leurs enfants dans un Lycée Français. 
- Nous agirons pour corriger les inefficacités des démarches administratives et promouvoir un véritable e-consulat, en particulier pour les Français qui vivent loin de Madrid.
- Nous agirons aussi pour défendre l’écologie, mais une écologie pragmatique, qui propose des avancées concrètes, à l’image de l’action de notre députée Samantha Cazebonne.
- Nous agirons pour plus d’inclusion dans nos écoles et notre société, et pour plus de synergies entre les acteurs de la communauté française. 
- Nous agirons également bien sûr pour l’emploi, et pour soutenir l’entrepreneuriat français en Espagne. 

Il est par ailleurs important de savoir que notre liste ne disparaitra pas après les élections. Nous formerons durant les cinq prochaines années une équipe dans laquelle chaque colistier deviendra soit un Référent Thématique, soit un Référent Régional. Chacun sera disponible pour les Français d’Espagne, et chacun soutiendra notre travail et notre projet, en général mais aussi en particulier en fonction de son domaine de référence.

Allez-vous voter aux élections consulaires le 30 mai prochain ?
Choices
Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet