Lundi 22 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Boul’ parmi les 10 meilleures boulangeries de Madrid

Par Arthur Diaz | Publié le 30/05/2019 à 17:27 | Mis à jour le 30/05/2019 à 17:32
boulangerie madrid

Ouvert il y a trois ans, La Boul’ est victime de son succès. Déjà deux boulangeries ouvertes par trois Français passionnés à Madrid. Cette année, El Mundo classe la boulangerie parmi les meilleures de la ville. 

 

C’était le rêve de trois Français, Loïc Bygodt, Louis Shenouda y Sandrine L. et ils l’ont fait. Ces trois expatriés ont mis en place leur projet et ont ouvert en 2016 une boulangerie à Madrid. El Mundo place aujourd’hui Boul’Madrid comme l’une des meilleures boulangeries de la ville. 

Les trois Français cherchaient un local proche du Lycée français pour ouvrir leur commerce. Ils ont conquis la communauté française de Madrid et en ont ouvert une deuxième.  

Les deux boulangeries offrent une grande variété de baguettes et de miches de pain au levain. Les produits sont élaborés avec de la farine écologique, d’une multitude de céréales et de saveurs. Ces produits de qualités traduisent leur succès depuis déjà 3 ans. 

Lieux :
José Ignacio Ávila, 3
et
Calle Torrecilla del Puerto, 3

arthur diaz

Arthur Diaz

Jeune journaliste partagé entre la France, le Canada et l’Espagne. Arthur est passionné par la politique. Motivé et polyvalent, il a déjà travaillé pour la télévision québécoise.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Patricia G ven 31/05/2019 - 08:22

J’ai été conquis par cette Boulangerie dès son ouverture. Il manquait un endroit comme ca dans le quartier, tres convivial, on peut s’y retrouver pour un café, prendre un goûter avec les enfants (les pâtisseries sont délicieuses), un thé dans les après-midi froides en hiver, travailler (wifi pour les clients) ou déjeuner. Bravo !

Répondre

Vivre à Madrid

FINANCE

Contrat assurance-vie français, résidence fiscale espagnole: attention

Le contrat d’assurance-vie est un des principaux véhicules d’épargne des Français. Une fois passés les Pyrénées, ces contrats de droit français restent souvent en l’état, cela peut poser problème.

Sur le même sujet