Samedi 15 mai 2021

Gerard Cockx: "La Belgique, l’épicentre européen des vaccins"

Par Vincent GARNIER | Publié le 15/04/2021 à 17:04 | Mis à jour le 16/04/2021 à 11:12
Photo : Gerard Cockx est Ambassadeur de Belgique pour l'Espagne et la principauté d'Andorre depuis septembre dernier / DR
gerard cockx, ambassadeur de belgique en Espagne

À l'occasion du centenaire de l'Ambassade de Belgique en Espagne, mais aussi des 100 ans de l'Ambassade d'Espagne en Belgique, les deux pays célèbrent main dans la main un siècle d'entente cordiale, à travers notamment d'un programme d'action et d'une communication conjointe. Pour l'Ambassadeur de Belgique à Madrid, cet anniversaire constitue aussi l'opportunité de montrer une image de son pays qui va au-delà des stéréotypes et de la trinité frite, bière, chocolat. "L'Espagne et la Belgique sont deux alliés naturels au sein de l'UE, avec une grande convergence de vue sur de nombreux thèmes", défend l'Ambassadeur, qui évoque "l'intensité et la qualité historiques de la relation entre les deux pays".

 

Pour Gerard Cockx, Ambassadeur de Belgique pour l'Espagne et la principauté d'Andorre depuis septembre dernier, les prises de fonctions à Madrid ont de fait constitué un retour dans le pays, où il fut déjà conseiller au sein de la même ambassade, de 1992 à 1996. Si entre temps il a occupé différents postes au sein du MAE et dans le réseau diplomatique, en tant que Consul Général à Jérusalem et comme Ambassadeur à Singapour notamment, l'Espagne est donc un pays qu'il connaît bien et dont il apprécie particulièrement la diversité des régions -mais aussi des langues et des gastronomies. S'il arrive dans le Royaume à un moment où la mobilité n'est pas à l'ordre du jour, Gerard Cockx entend donc dès que possible sillonner le pays de haut en bas, mais aussi ouvrir sa très belle Résidence, le Palais du Marquis de Rafal, avec en ligne de mire de faciliter le travail des régions (belges, et la particularité de leur compétence en matière de promotion du commerce extérieur et d'attraction des investissements) et promouvoir les échanges entre les deux pays.

 

100.000 Belges en Espagne

En attendant, le travail diplomatique s'assied sur l'extraordinaire richesse de la relation bilatérale, inscrite à l'heure actuelle dans le contexte Covid. Avec plus de 32.000 Belges recensés dans les registres consulaires en avril 2021, soit une hausse de 34% en 7 ans, ce sont près de 100.000 ressortissants qui sont estimés vivre de façon permanente en Espagne, auxquels viennent s'ajouter chaque année plus de 2,5 millions de touristes de passage dans la Péninsule et quelque 1600 étudiants Erasmus. Non seulement "les Belges se plaisent en Espagne", ils s'y intègrent et s'y épanouissent aussi particulièrement bien, grâce notamment à un réseau diplomatique les plus denses de la Belgique à l'étranger, avec 4 consulats (à Barcelone, Alicante, Ténériffe et le Consulat Général de Madrid), et l'appui de 10 consuls honoraires. "La présence belge en Espagne est aussi caractérisée par la capacité de nos ressortissants à s'organiser en dehors des circuits institutionnels, avec tout un réseau d'associations très dynamiques", remarque l'Ambassadeur, qui souligne la débrouillardise de ses compatriotes à l'heure de l'expatriation. Que ce soit via des organisations comme ASEABEL (Association des Ex-Etudiants Espagnols en Belgique et Amis de la Belgique), le Club d’Affaires Belge, Les Flamands dans le monde (néerlandophone), le Cercle Hispano-Belge en Catalogne ou de groupes plus informels actifs sur les réseaux sociaux, comme Belges à Madrid / Belges de Madrid, voire avec l'appui de la Chambre de Commerce de Belgique et du Luxembourg en Espagne et la Chambre de Commerce Belgo-Luxembourgeoise à Barcelone, les Belges d'Espagne constituent une communauté bien organisée. 

Après une première phase intensive, avec notamment le rapatriement de plus de 2000 Belges depuis Alicante et  les Iles Canaries, la crise du Covid ne génère plus de hausse particulière des demandes d'aide auprès de l'Ambassade, relève-t-on depuis l'institution. "Nous avons mis un dispositif en place pour apporter des réponses complètes aux questionnements qui, inéluctablement, existent", explique Gerard Cockx. Deux personnes à temps complet, une FAQ et des réponses personnalisées, au cas par cas, en sus de l'habituelle intervention consulaire pour les Belges en détresse, mais pas de fonds spécifique débloqué, à l'instar du très français Secours Occasionnel de Solidarité. 

 

La Belgique est devenue la plaque tournante européenne de vaccins anti-Covid-19

La pandémie aura au moins permis de faire valoir le dynamisme de la Belgique dans les moyens mis en œuvre pour lutter contre le virus. "La Belgique est devenue la plaque tournante européenne de vaccins anti-Covid-19", communique-t-on depuis le Palais du Marquis de Rafal : "les aéroports de Bruxelles et Liège ainsi que le Port d’Anvers sont des centres névralgiques essentiels pour la distribution des vaccins". Et de préciser : "L’usine de Pfizer à Puurs (près d’Anvers), est le plus grand centre de production de vaccins contre le coronavirus en Europe. 50 millions de doses y sont fabriquées chaque mois". Et ce n'est pas tout : "La Belgique est également championne européenne dans la production des vaccins et devrait produire en 2021, 2,4 milliards de doses", révèle l'Ambassade. "Les Belges ont une expertise énorme en matière de vaccins grâce notamment à nos connaissances en immunologie. Produire des vaccins est très complexe, on utilise des virus, des cellules, des processus biologiques, le tout en étant stérile, et dans ce domaine les Belges sont des champions". De quoi aller au-delà de "la trinité frite, bière, chocolat", comme l'Ambassadeur de Belgique en Espagne aime à nommer les stéréotypes qui réduisent trop souvent l'image de son pays à l'étranger.


Centenaire de l'Ambassade de Belgique en Espagne

Il y a tout juste 100 ans, le 21 janvier 1921, les "légations" diplomatiques d'Espagne à Bruxelles et de Belgique à Madrid ont été élevées au rang d'ambassades à part entière. "Depuis plus de 100 ans, les deux pays entretiennent des relations extrêmement cordiales", souligne le Ministère des Affaires étrangères  de Belgique dans un article. Pour Gerard Cockx, les deux pays ont "une grande convergence de vue sur de nombreux thèmes, au sein de l'UE et sur les dossiers mondiaux", en plus de partager un grand nombre de valeurs, allant de la solidarité et l'équité dans la lutte contre le Covid, et la participation conjointe au programme Covax, aux positions "très similaires" sur des sujets comme l'égalité de genre, les droits de l'homme, la lutte contre la peine de mort ou contre le terrorisme. "Les Belges et les Espagnols se soutiennent mutuellement, ce qui se reflète également dans leurs échanges commerciaux", rebondit encore l'Ambassade.

 

gerard cockx
L'Ambassadeur devant l'un des joyaux de sa Résidence, "Vue d'Anvers", de Jan Wildens



"En 2020, l’Espagne était le 7e client le plus important de notre pays avec des exportations chiffrées à 11 milliards d’euros. Nous fournissons essentiellement des équipements de transport, des produits chimiques et des machines. De notre côté, nous achetons principalement des équipements de transport, des produits chimiques et des matériaux de base". Avec un montant de 8 milliards d’euros, l’Espagne occupe la 11e place du top 15 des principaux fournisseurs (2020), tandis que la Belgique est le 9e pays exportateur de l’Espagne.  "Les entreprises belges ont investi 3,5 milliards d’euros et ont principalement investi dans des projets de greenfield espagnols", précise l'Ambassade. On dénombre une centaine d’entreprises belges en Espagne dans différents secteurs : chimique (Solvay Ibérica), pharmaceutique (UCB Pharma, Agfa Healthcare, Janssen Pharma), distribution (Katoen Natie), cinéma (KINEPOLIS), décoration (CASA) ; alimentation (AB-Inbev, Leonidas, GODIVA, Lotus Bakeries, Neuhaus, Le Pain Quotidien…), ou mode (comme la modiste installée à Madrid, Valérie Moreau). 

Bref, la Belgique rayonne en Espagne -diplomatiquement, de façon officielle, depuis 100 ans. En dépit des restrictions sanitaires, un programme de célébrations a été mis en place, avec une exposition virtuelle "100 ans en 100 photos", pour illustrer la présence belge en Espagne, accessible depuis les réseaux sociaux (Facebook et Twitter). L'occasion de rappeler entre autres que la Belgique a accueilli 5.000 enfants espagnols, pendant la Guerre civile, d'illustrer l'engagement massif des Belges au sein des Brigades Internationales, d'évoquer "las mamas belgas", ces infirmières venues durant le conflit espagnol, travailler dans un hôpital près de Valence, ou simplement d'adresser un clin d'œil à des moments forts qui ont unis les deux nations, de la visite du Roi et de la Reine à Madrid, dès 1921, aux pavillons belges sur les expositions universelles de Barcelone et de Séville. "Nous souhaitons également créer une application qui permette de visiter Madrid, sur les traces du patrimoine belge en Espagne", commente l'Ambassadeur. Après l'été si les conditions sanitaires le permettent, un événement sur l'Art dans les ambassades et les Résidences devrait être coordonné entre les représentations belges et espagnoles, depuis Bruxelles et Madrid, avec un lien virtuel entre les deux visites. L'occasion peut être de (re)découvrir le petit joyau qui depuis les années 50 accueille la Résidence belge dans la capitale espagnole, le Palais du Marquis de Rafal, sis au début de la calle Padilla, en plein quartier de Salamanca. Son architecture, mais aussi les œuvres d'art, tableaux et tapisseries qu'il recèle sont de toute beauté.

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet