Mercredi 23 juin 2021

PIERRE LABOUVERIE - "Il suffit de se rendre au Prado pour mesurer les liens historiques qui unissent la Belgique à l'Espagne"

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 10/05/2015 à 22:00 | Mis à jour le 11/05/2015 à 13:32

Ambassadeur de Belgique en Espagne depuis juillet 2014, Pierre Labouverie conclut, à 63 ans et sous le soleil madrilène, une carrière diplomatique bien remplie. De ses compatriotes expatriés de par le monde, et des quelques 100.000 Belges installés en Espagne, il retient l'indéniable aptitude à s'intégrer à la culture locale, ainsi qu'un certain pragmatisme à l'heure d'affronter les différends entre Flamands et Wallons. De la relation bilatérale hispano-belge, il souligne l'excellence des rapports, intensifiée par la fréquence des contacts générés dans le cadre européen, à Bruxelles. "L'Espagne est l'un des pays les plus faciles et agréables pour s'expatrier", estime-t-il. Questions-réponses.

Il a débuté sa carrière diplomatique au Nigeria et a continué en poste dans une longue liste de pays d'Afrique et du Moyen-Orient : au Zaïre (actuelle République Démocratique du Congo), en Egypte, en Inde, en Arabie Saoudite, et comme ambassadeur en Ouganda (où il a ouvert une nouvelle ambassade), en Afrique du Sud et en Hongrie, où il a préparé les 18 mois de présidence de l'UE, assurés entre la Hongrie, la Belgique et... l'Espagne. Un parcours qui l'amène à occuper de 2011 à 2014, le poste de Chef du protocole du ministère belge des Affaires étrangères, à Bruxelles, la ville qui abrite le plus grand nombre de diplomates au monde. Depuis juillet dernier, il est en poste à Madrid, "un poste prestigieux", souligne-t-il, le dernier d'une carrière qui selon les pratiques belges s'achèvera avec l'âge de départ à la retraite, dans une ville qui lui "plaît énormément".

Lepetitjournal.com : Que représente la communauté belge d'Espagne ?
Pierre Labouverie (photo DR) : Il y 24.000 Belges inscrits dans nos consulats en Espagne. L'administration espagnole, elle, en recense 36.000. Cependant, il y a également un grand nombre de Belges qui ne sont ni inscrits auprès de nos consulats, ni recensés en Espagne. Nous estimons donc au total que ce sont 100.000 Belges qui vivent, de façon définitive ou saisonnière, sur le territoire. Nos ressortissants sont principalement concentrés sur la côte, avec la plus grande population recensée au Consulat d'Alicante. Si le profil de ces derniers s'apparente essentiellement à une expatriation du troisième, voire même du quatrième âge, les Belges de Madrid et de Barcelone sont davantage liés à la communauté entrepreneuriale.
Outre les représentants institutionnels (Ambassade, Consulats, représentants des entités fédérées),  de nombreuses associations de Belges existent en Espagne : l'Association des Anciens Etudiants Espagnols en Belgique et Amis de la Belgique (ASEABEL), l'Association des Flamands dans le Monde (VIW), l'Union Francophone des Belges à l'Etranger (UFBE), le Club (d'Affaires) belge notamment... Enfin, nous comptons aussi sur les Chambres de Commerce de Belgique et du Luxembourg (à Madrid et à Barcelone).
Cela dit, les Belges se fondent généralement très bien dans l'environnement local.  Du fait notamment  de la situation géographique de la Belgique et de la présence d'institutions internationales à Bruxelles, la plupart des Belges a été exposée à des influences culturelles et linguistiques multiples depuis leur plus jeune âge. Nos ressortissants font preuve d'une capacité d'apprentissage de la langue hors pair et constituent une des communautés les mieux intégrées dans leur pays d'accueil. Ajoutez à cela une bonne dose de pragmatisme, qui fait que les Belges maintiennent à la fois de bonnes relations avec leur pays d'origine tout en s'impliquant dans leur nouvel environnement, et vous obtenez une communauté qui vit son expatriation de façon relativement sereine.

De façon générale, les Belges ont donc particulièrement tendance à s'expatrier ?
Au 31 octobre 2014, 398.449 Belges étaient inscrits dans nos consulats à l'étranger. Cela représente environ 17.000 personnes de plus qu'en 2013 à la même époque, soit une augmentation de 4,4%. La première destination d'expatriation est la France (118.124), suivie des Pays-Bas (33.426), de l'Allemagne (25.215), de l'Espagne et du Luxembourg.
A noter que les plus de 65 ans représentent 15,5% de l'ensemble des Belges inscrits à l'étranger. Ils sont nettement plus nombreux dans les consulats où le soleil brille plus qu'en Belgique, à l'image de l'Espagne.

Les Belges ont donc a priori une image plutôt positive de l'Espagne...
Oui, c'est indéniable. Un exemple permet de l'illustrer, c'est le nombre de touristes belges qui viennent chaque année dans le pays : avec plus de 2 millions de visiteurs, c'est 1/5e de notre population qui tous les ans passe ses vacances en Espagne. Autre donnée à prendre en compte : en 2013, la Belgique était la quatrième nation étrangère en terme absolu d'acquisition de biens immobiliers en Espagne, derrière la Russie, la France et le Royaume-Uni. Un acheteur étranger sur 12 était belge. En 2014, les ventes ont augmenté de 21% par rapport à l'année antérieure et, en 6 ans, les Belges ont quintuplé le nombre de logements achetés en Espagne. C'est logique : l'Espagne est l'un des pays les plus faciles pour s'expatrier, notamment parce qu'il y a ici un très haut sentiment de sécurité. En tous les cas, si autant de Belges gardent un contact régulier avec l'Espagne, c'est qu'ils sont satisfaits de l'offre qu'ils trouvent ici. Les Espagnols s'inquiètent souvent de leur réputation à l'étranger : en Belgique, elle est excellentissime.

Quid de la relation bilatérale ?
Les contacts entre les gouvernements et administrations sont fluides et fréquentes et touchent une grande variété de domaines. Les relations sont excellentes et il n'y a pas de contentieux bilatéral ouvert. La Belgique et l'Espagne partagent la plupart du temps une position similaire sur les enjeux du moment. Nous avons une approche très partagée sur la plupart des dossiers et une proximité de pensée quasi-totale. Il faut avoir à l'esprit qu'en Belgique, nous jouissons d'un atout remarquable : tous les dirigeants espagnols connaissent Bruxelles, un grand nombre d'entre eux y sont très souvent présents. Le hasard du calendrier a par ailleurs voulu qu'avec la Hongrie, l'Espagne et la Belgique occupent en 2011 le trio de présidence de l'UE. Le protocole fait que Belges et Espagnols sont systématiquement assis l'un à côté de l'autre aux réunions européennes : cela crée une grande connivence entre nos deux pays.

Plus concrètement, quels sont les dossiers d'actualité entre la Belgique et l'Espagne ?
Il existe une bonne collaboration en matière policière et judiciaire, notamment en ce qui concerne la lutte antiterroriste. Par ailleurs, nous travaillons également de pair avec les autorités espagnoles pour les principaux de défis de la Communauté internationale pour contribuer à stabiliser les régions voisines de l'UE, mais aussi en matière de changement climatique, de migration, de libéralisation du commerce et de respect des Droits de l'Homme.

Au niveau de l'Ambassade, que faites-vous pour promouvoir les relations bilatérales, dans les domaines culturels et économiques ?
La diplomatie économique (la promotion des intérêts économiques de la Belgique) est l'une des priorités du Ministre Belge des affaires étrangères et de mon équipe. Les régions (Flandre, Wallonie, Bruxelles-Capitale) jouent un rôle important à cet égard, dans la mesure où elles sont compétentes pour la promotion du commerce extérieur et l'attraction d'investissements. A ce titre, les régions comptent sur la présence d'attachés économiques et commerciaux qui  organisent notamment des missions vers l'Espagne, pour les sociétés belges, et vers la Belgique pour les potentiels investisseurs espagnols. Ils participent aussi à des foires commerciales et organisent des évènements de promotion. L'Ambassade se concentre pour sa part sur les dossiers macroéconomiques ainsi que sur les dossiers commerciaux où un dialogue avec les autorités s'avère nécessaire. Par ailleurs, j'apporte quand je peux la valeur ajoutée de ma fonction pour faciliter le développement de nos entreprises. Des évènements de prestige sont organisés à la Résidence, qui permettent ainsi aux sociétés belges de mieux se faire connaître auprès de leurs clients potentiels et des autorités espagnoles. Il y a quelques mois, nous avons par exemple accueilli l'entreprise d'origine liégeoise EVS Broadcast Equipment, qui est spécialiste du traitement d'images, notamment pour la production de ralentis instantanés, et qui travaille pour les médias espagnols, sur les retransmissions footballistiques notamment. Nous souhaitons accueillir prochainement la société biopharmaceutique UCB, qui développe des produits très probants pour la lutte contre l'épilepsie.

Quelles sont les principales entreprises belges présentes en Espagne ?
En 2014, l'Espagne était notre 7e marché d'exportation et il y a 400 entreprises  actives sur le marché espagnol qui ont des liens avec la Belgique sous la forme de filiale, de participations, d'un bureau de distribution ou de franchise. Les plus connues sont UCB, Bekaert, Solvay, Kinepolis, Katoennatie, Recticel, AB Inbev, Resilux , Brussels Airlines, Dexia, Barco, le Pain Quotidien, Casa, Kipling, Neuhaus, Godiva... Sans parler des nombreuses marques de bières belges en vente ici !

Et dans le domaine culturel alors ?
Les musées espagnols comptent d'innombrables pièces d'art, et notamment des tapisseries, qui proviennent de nos contrées ou ont été produites par des artistes belges. Le Musée du Prado possède la plus grande collection de peintures flamandes du 15ème au 18ème siècle, avec plus de 1.000 pièces. Il suffit d'ailleurs de se rendre au Prado pour mesurer les liens historiques qui unissent la Belgique à l'Espagne.
Mais l'intérêt du public espagnol ne se limite pas à cette période. Les artistes belges contemporains sont régulièrement à l'affiche en Espagne et l'Ambassade promeut des activités mettant en avant l'image de la Belgique, facilitant la participation d'artistes et de productions artistiques belges à des festivals, conférences, etc. J'aimerais par ailleurs attirer l'attention des lecteurs sur deux expositions qui ont lieu actuellement : Pierre Alechinsky (au Circulo Bellas Artes), Rogier van der Weyden (au Prado) et Paul Delvaux (au Musée Thyssen). A noter qu'en matière de promotion culturelle, la Communauté flamande dispose de sa propre représentation qui diffuse et appuie les projets culturels  présentant un lien avec la Flandre.
L'Ambassade apporte enfin son soutien actif aux activités de la Fundación Carlos de Amberes, qui est considérée comme la plus ancienne fondation d'Espagne (fondée en 1594 par un Belge originaire d'Anvers) et qui ?uvre pour approfondir les relations entre l'Espagne et les pays du Benelux. A cet égard,  je recommande aux lecteurs la visite du nouveau musée de la fondation dédié aux maîtres flamands (www.fcamberes.org).  

Propos recueillis par Vincent GARNIER (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 11 mai 2015
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Nanou jeu 11/06/2020 - 16:48

Très intéressant et très bien écrit

Répondre

Expat Mag

Chennai Appercu
TRADITIONS

Mères et bébés indiens : on vous raconte la tradition et son évolution

Grossesse, accouchement, premiers jours du nouveau-né, chaque étape fait l’objet de recommandations, d’habitudes et de pratiques qui nous surprennent, nous émeuvent et nous interrogent. Décryptage !

Sur le même sujet