Lundi 20 janvier 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Aïssatou Tounkara : "Je représente maintenant la France en Espagne"

Par Damien Bouhours | Publié le 09/12/2019 à 18:01 | Mis à jour le 27/12/2019 à 11:28
Photo : © Florence Labasque
aissatou tounkara

Lauréate des Trophées lepetitjournal.com Espagne remis fin novembre à la Résidence de France, la footbaleuse française expatriée à Madrid a répondu à nos questions.

 

A l'occasion des Trophées lepetitjournal.com Espagne, la Fondation Renault a décerné, des mains de la nageuse espagnole Teresa Perales, marraine de Mobilize, un Trophée à la sportive française de haut niveau, Aïssatou Tounkara.

Après avoir évolué dans plusieurs clubs dont le prestigieux FCF Juvisy en 2010, Aïssatou Tounkara débute au sein de l'équipe de France des moins de 16 ans en 2011. Sélectionnée pour la Coupe du monde de football féminin des moins de 17 ans en Azerbaïdjan, elle remporte en 2012 son premier titre international. Après avoir participé à l'Euro 2017, la joueuse est victime d’un grave accident de jeu, en mars 2018, qui l’éloigne pendant plusieurs mois des terrains. Faisant preuve d’une capacité de résilience et d’une volonté hors norme, elle réintègre néanmoins l’élite, et est convoquée pour disputer la coupe du monde 2019, qui s'est déroulée en France cet été. Depuis l’été 2018, Aïssatou Tounkara évolue au sein de l’Atletico de Madrid.

 

Vous venez de région parisienne et vous êtes actuellement à l’Atletico de Madrid, pourquoi ce choix de l’Espagne ? 

J’ai tout d’abord été professionnelle au Paris Football Club. Il y a un an et demi, j’ai eu l’occasion de venir à Madrid, à l’Atletico. En arrivant ici, j’ai découvert que c’est un pays qui est fou de foot et qui vivait vraiment pour le football. Je suis vraiment très contente de jouer ici. 

 

Malgré une blessure grave, vous avez réussi à participer à la Coupe du Monde 2019, comment expliquez-vous cet exploit ? 

J’ai eu une fracture au tibia en mars 2018, un an avant le début de la Coupe du Monde. C’est vrai que ça a été un frein dans ma carrière. Ça a été un peu dur car je pensais à la Coupe du Monde et je ne savais pas si j’allais arriver à me remettre sur pied. Mais c’était un objectif pour moi de m’en remettre rapidement et de pouvoir participer à cette Coupe du Monde. 

 

Justement, depuis cette Coupe du Monde, qui a été très médiatisée en France, est-ce que vous ressentez qu’il y a un changement de perception du football féminin ? 

Je pense que cette Coupe du Monde a provoqué un déclic, surtout en France. Les matchs ont eu beaucoup d’audience à la télévision. Les supporters se sont déplacés dans les stades et on les jouait à guichets fermés. Je pense que ça a été une bonne chose pour le football féminin en France. il y a maintenant beaucoup de jeunes filles qui sont allées s’inscrire dans les clubs. Cela a été une belle promotion et une belle fête pour le football féminin. 

 

Félicitations pour ce Trophée parrainé par la Fondation Mobilize. Qu’est-ce que cela représente pour vous ? 

Merci encore pour ce Trophée. Je suis très heureuse d’être reçue ici, à la Résidence de France. C’est pour moi symbolique car je représente maintenant la France en Espagne. C’est donc une fierté et un honneur qu’on me remette cette distinction. 
 

Suivre Aïssatou Tounkara sur Twitter ou sur Instagram

Nous vous recommandons

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Stockholm Appercu
DÉCOUVERTE

Comprendre et voir les aurores boréales

Les pays scandinaves sont proches des pôles, l’occasion rêvée pour les chasseurs d’aurores en herbe que nous sommes. Dans cet article, on se penche sur le phénomène des aurores boréales...

Sur le même sujet