Samedi 15 août 2020

WOMEN@RENAULT - La voiture “au féminin” présentée au siège social de Madrid

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 16/12/2014 à 23:00 | Mis à jour le 16/12/2014 à 13:21

Cela fait maintenant quelques temps que le domaine automobile a dépassé les frontières masculines. Mais même si cette idée préconçue est aujourd'hui révolue, peu sont les constructeurs de voitures qui intègrent le point de vue féminin dès les prémisses de la conception. Fort de ce constat, Renault avait crée le réseau interne Women@Renault afin de faire évoluer les politiques de l'entreprise en matière d'égalité homme/femme et c'est grâce à la dynamique de ce réseau que le projet "la voiture idéale vu par les femmes" est né afin de coller au mieux aux attentes des clients. Après une mise en place en France, est venu le moment de “faire connaître” le projet.

WOMEN@RENAULT,voiture “au féminin”, siège social de Madrid,Madrid,María Luisa de Contes,Ricardo Gondo, Valérie Brusseau, lepetitjournal.com, Espagne (Photos Renault)
María Luisa de Contes, Responsable Diversité et du Réseau Women@Renault du Groupe Renault en Espagne, a ouvert cette rencontre en affirmant que le réseau a pour objectif d'attirer et retenir le talent féminin. “Aujourd'hui, nous sommes tous réunis pour soutenir et faire connaitre une initiative personnelle, au service de la stratégie business de l'entreprise qui a été portée  par tout le réseau Women@Renault à l'international. Le projet de Valérie Brusseau illustre le succès et les résultats d'un travail d'équipe, multiculturel, paritaire et orienté dans l'intérêt business de l'entreprise“, a-t-elle déclaré.
Ricardo Gondo, Directeur Général  Iberia, est intervenu pour remercier les membres du réseau pour leur implication. Il a souligné l'importance de ce projet, en affirmant que “la diversité n'est pas uniquement un principe que nous devons défendre, c'est aussi un vecteur de performance qui nous permet de mieux répondre à notre clientèle“.   

Les femmes sont directement décisionnaires ou au minimum influentes, dans plus de 60% des actes d'achat automobileaffirme Valérie Brusseau, responsable conception, architecture et industrialisation des nouveaux véhicules chez Renault, et à l'initiative du projet. D'un autre côté on remarque que dans les équipes d'ingénieurs automobiles il n'y aurait que 20% de femmes. C'est à la suite de ces deux constats qu'est née en juillet 2011, à l'initiative personnelle d'une femme du réseau, la volonté d'agir, et donc de rétablir une égalité qui collerait au mieux aux réalités du marché.
Pour ce faire deux études ont été réalisées, l'une en interne, au sein du réseau Women@Renault (qui compte 4500 membres dans 12 pays, dont 20% d'hommes), et l'autre en externe, par le département “Connaissance clients”. Ces études ont pour vocation de créer le “portrait-robot de la voiture idéale vue par les femmes”, intégrant ainsi le point de vue féminin au sein même des cahiers des charges des constructeurs.

Homme/Femme : les mêmes critères, mais pas dans le même ordre
Ce qui est ressorti de ces deux études, complémentaires dans leurs résultats, c'est que pour les femmes comme pour les hommes, ce sont finalement les mêmes attentes. On demande des véhicules pratiques, faciles d'utilisation, spacieux, robustes, sécuritaires, rassurants et personnalisables.
Concrètement cela peut se traduire par des espaces de rangements plus grands, par un pare-brise plus étendu, par des accessoires électroniques intuitifs, par une personnalisation du véhicule toujours plus poussée,…
Néanmoins, l'étude a voulu établir des “critères universels”, en essayant au maximum d'interroger des femmes, mais aussi des hommes, et surtout de part le monde entier. Ainsi l'échantillon est au plus près des clients, et le résultat fidèle à toutes les attentes. On peut donc noter que même si les résultats sont universels, l'ordre d'importance attribué généralement à chacuns des critères est différent qu'on soit une femme, un homme, Français ou Brésilien. Par exemple on note que la dimension sécuritaire est plus recherchée en Amérique Latine qu'en Europe, et que c'est le contraire pour le côté personnifiable.

Photo : Ricardo Gondo, entouré de Valérie Brusseau et  Maria Luisa de Contes entre autres

Plus que des voitures par et pour des femmes
Sur ce même principe de diversification, les équipes d'ingénieurs sont elles aussi plus représentatives de la réalité. Valérie Brusseau nous en dit plus à ce propos : “avant les voitures étaient construites par et pour des hommes, aujourd'hui les équipes sont paritaires et internationales, afin de prendre en compte la diversité culturelle, qui est également la diversité des clients”.
Ainsi, aux dubitatifs qu'un tel projet de “féminisation” rend sceptiques, elle répond : “l'idée n'est vraiment pas de faire des voitures par et pour des femmes, mais d'intégrer leur point de vue, au même titre que celui des enfants, des personnes âgées, etc.”. Finalement, ce ne serait qu'une officialisation, puisque Valérie Brusseau conclue en affirmant qu'ils auraient simplement “factualisé des choses qu'on faisait déjà”, que Women@Renault aurait permis de “professionnaliser le fait d'intégrer la voix des femmes”.
Ce n'était donc pas un hasard si lors de la présentation de ces nouveautés à Madrid la semaine dernière était présente Laura Ruíz de Galarreta, Directrice Générale de la Femme de la Communauté de Madrid, et qu'un clin d'oeil au Prix Nobel de la paix reçu par la Pakistanaise Malala Yousafzaï a été fait. Pour toutes les personnes à l'initiative de ce projet, cela “fait partie de la grande bataille pour aller vers l'égalité homme/femme”.

La nouvelle Twingo : la première voiture paritaire
Le premier véhicule qui a bénéficié des résultats de ces études est la Renault Captur. Sortie courant 2013 elle a été conçue par une équipe composée d'autant de femmes que d'hommes. Et les ventes le prouvent : c'est un succès.
En mars dernier le projet a d'ailleurs été approuvé en comité exécutif par M. Ghosn, président-directeur général de l'Alliance Renault-Nissan, considéré comme “apportant une valeur ajoutée pour l'entreprise et participant à l'augmentation des ventes”.
La nouvelle Twingo, qui vient d'arriver sur le marché, est la première voiture a réellement intégrer tous les critères nés du projet. Et ce n'est que le début puisqu'à partir de maintenant “tous les véhicules de Renault vont bénéficier de cette étude et vont avoir à plus ou moins forte dose des ingrédients féminins dans leurs génétiques”nous confirme Valérie Brusseau. C'est la première fois que le projet est présenté en Espagne : “après la phase de décision il faut maintenant le faire connaître, en interne mais aussi en dehors de la France”, d'où la nécessité de cette présentation faite au siège de Renault à Madrid vendredi dernier.
Par ailleurs, même si un des buts premiers est l'égalité homme/femme, l'objectif financier n'est pas renié : “ce projet apporte une valeur ajoutée à l'entreprise” affirme Valérie Brousseau, et cela se traduit en ventes, évidemment.

Juliette BRIAND (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 16 décembre 2014
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet