TAUROMACHIE - Les fêtes de la San Isidro

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 14/05/2008 à 02:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 11:31

Comme chaque année, Saint Isidro, patron de Madrid, sera fêté le 15 mai avec des processions, des fêtes nocturnes et des spectacles. Mais ce qui caractérise le plus cette période festive est la dénommée Feria de San Isidro avec ses célèbres corridas

Las Ventas accueille son plus grand évènement de l'année jusqu'à mi-juin (LPJ)

Durant le mois de mai, à l'occasion de la San Isidro, Madrid offre les fêtes taurines les plus prestigieuses du monde. Dans les arènes de Las Ventas, les plus grandes au monde après celles de Mexico, un public des plus exigeants vient admirer les meilleurs toreros. Bien que Madrid ait toujours fêté son saint patron, pendant longtemps elle ne l'a pas célébré avec de la tauromachie. En effet, autrefois la saison des corridas s'étalant de mars à octobre et ayant lieu le dimanche, n'offrait que deux abonnements : celui de printemps et celui d'automne. Mais en 1947, Livino Stuyck, gérant des arènes, a décidé de réunir toutes les corridas de mai au moment de ces festivités.
Avec cette nouveauté, la Feria de Madrid a commencé à devenir, avec celle de Séville, l'une des deux plus importantes d'Espagne. La Feria de San Isidro est composée de 24 corridas de taureaux ayant lieu tous les jours, de mi-mai à mi-juin.

Le matador ou l'art de tuer le taureau
Spectacle populaire le plus ancien d'Espagne, la corrida consiste à combattre plusieurs taureaux, puis à les mettre à mort. Si durant plusieurs siècles les toreros montaient à cheval, aujourd'hui c'est à pied qu'ils défient le taureau. Parmi eux, seuls les picadores sont encore à cheval pour tester le courage de l'animal avec leur lance. À leur suite et suivant des règles très strictes, les banderilleros viennent planter des piques de couleur sur son dos afin de l'affaiblir. Enfin, le matador de toros, personnage central de la corrida, est celui qui se mesure directement avec l'animal, avant de porter le coup final.
C'est bien ce face à face avec le taureau qui fait le prestige du matador : il joue sa vie pour divertir le public. D'où la gloire qui auréole les grands noms de la tauromachie comme Manolete, Dominguín, Joselito ou, plus récemment, El Cid, qui toréera jeudi, et Sébastien Castella, le jeune prodige français.
Marie VILLACÈQUE. (www.lepetitjournal.com - Madrid) mercredi 14 mai 2008


Les corridas de la semaine :
15 de Mayo.
19:00
Toros de El Pilar para El Cid, Juan Bautista y Alejandro Talavante. COMPLET
16 de Mayo. 19:00
Toros de Marqués de Domecq para Rafaelillo, Iván Vicente y Javier Valverde.
17 de Mayo. 19:00
Toros de San Pelayo (rejoneo) para Joao Moura, Pablo Hermoso y Andy Cartagena. COMPLET
18 de Mayo. 19:00
Toros de Samuel Flores para Luis F. Esplá, Pepín Liria y Serranito. COMPLET
19 de Mayo. 19:00
Novillos de La Quinta para Daniel Martín, El Payo y Pepe Moral.
Voir les autres horaires de corridas et réserver les entrées :
http://www.las-ventas.com/

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale