Jeudi 20 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SOCIETE - Franco au placard

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 11/07/2005 à 00:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 12:15

Statues, plaques et monuments commémorant le général Franco sont actuellement dans le collimateur du gouvernement de JoséLuis Zapatero. Les Espagnols se penchent non sans mal sur leur passéfranquiste

Statue franquiste enlevée en mars 2005 (Photo : AFP)

Avec l'arrivée au pouvoir de la gauche, il y avait déjàeu dans les années 80, une vague de retraits de monuments ou de plaques a l'effigie du général Franco. La frénésie de nettoyage a ensuite décliné, laissant place àune période d'amnésie. Aujourd'hui, face àla pression exercée par des associations ou le PSOE, les Espagnols sont ànouveau exposés àleur passéet la mainmise sur les symboles franquistes a repris bon train.
En mars dernier, àl'occasion du déboulonnage de l'unique statue madrilène de Francisco Franco, décrétéen catimini par JoséLuis Zapatero, le chef du gouvernement socialiste annonçait : «Il est impensable qu'il existe encore dans une Espagne européenne des monuments en l'honneur des dictateurs et le retrait de la statue équestre s'inscrit dans un processus de normalitédémocratique ». Même si une loi votée en septembre 2004 stipule que tous les symboles franquistes doivent être éliminés des lieux publics, le «kidnapping »de la statue a déclenchéun tollé;bizarrement, elle réapparaissait quelques mois plus tard en carton-pâte et recouverte d'un papier d'emballage aux couleurs d'une célèbre chaîne de grands magasins espagnole.
Construit par 20.000 prisonniers républicains
Tout cela montre que la hache de guerre n'est pas totalement enterrée entre les deux “Espagnes”. A Madrid seulement, on a recensépas moins de 167 noms de rues dédiées àdes figures franquistes.
Le monument le plus protubérant «Santa Cruz el valle de los Caïdos »est situéà50 kilomètres de la capitale. 120 hectares abritent la plus grande crypte d'Europe dans laquelle repose le caudillo. L'austère mausolée, creusédans une montagne de granit par 20.000 prisonniers républicains, commémore la victoire fasciste pendant la Guerre civile. Ce patrimoine national, qui a attirél'an passéplus de 400.000 visiteurs, embarrasse le gouvernement. Une commission interministérielle étudie donc sa reconversion. A suivre.
Sylvie FORDER. (LPJ) 11 juillet 2005

El Valle de los Caïdos
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à18h (17h en hiver)
Entrée 5 euros. Tel : 91 890-1398 / 91 890-5611
Situéà50 kilomètres de Madrid, au nord de l'Escorial, Crta600.

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet