Jeudi 2 avril 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PRIX ALUMNI - Gilles Contis (Click&Gift) gagne le premier Prix Alumni de l'Innovation

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 28/06/2017 à 22:00 | Mis à jour le 29/06/2017 à 10:50

Le talent des entrepreneurs français n'est plus à prouver dans les domaines des nouvelles technologies et du digital. En Espagne, tout un réseau d'entrepreneurs innovants existe, issus de prestigieuses écoles françaises. Ils étaient réunis mardi à  la Résidence de France de Madrid pour récompenser l'un d'entre eux lors du premier Prix Innovation Alumni Grandes Écoles Françaises en Espagne. 

Créé il y a 3 ans, le RAGEFE (Rassemblement des Alumni des Grandes Écoles Françaises en Espagne) est un réseau regroupant des alumni (anciens élèves) de prestigieuses écoles d'ingénieurs et de commerce françaises (Polytechnique, Centrale, SUPÉLEC, Arts & Métiers, HEC, ESSEC, ESCP Europe, EDHEC, EM Lyon, EM Grenoble, Audencia, Sciences Po, ?) qui résident en Espagne. L'objectif principal de ce rassemblement est de construire un vaste réseau de networking pour donner de la visibilité aux initiatives professionnelles et/ou personnelles de ses membres, à leur talent et leur donner l'opportunité d'échanger leurs idées et leurs projets avec d'autres anciens élèves, devenus aujourd'hui des professionnels de haut niveau, des leaders de grandes entreprises ou de PME, des entrepreneurs ou free lance, ou des membres de l'administration publique entre autres parcours. Ce rassemblement compte aujourd'hui plus de 1.000 membres espagnols et français et organise chaque année différents événements de networking qui offrent des opportunités d'échanges professionnels.

En 2017, ce regroupement d'anciens élèves a lancé le Prix Innovation Alumni Grandes Ecoles Françaises en Espagne. Cette récompense a été créée pour donner de la visibilité aux anciens élèves qui se sont lancés dans le secteur de l'innovation, des nouvelles technologies et du monde du digital, afin de mettre en avant leurs propositions les plus originales et innovantes. Pour la première édition de ce prix de l'innovation, le jury a annoncé vouloir attribuer la récompense à une initiative novatrice dans le champ de la transformation digitale. Ce premier Prix était donc destiné à un entrepreneur ayant développé un produit ou un service innovant "qui révolutionne la manière de réaliser une tâche, ou une pratique sociale qui ait un impact significatif sur une partie de la société".

Pour participer, les candidats à ce premier Prix de l'Innovation Alumni devaient être issus du réseau de Grandes Écoles Françaises en Espagne, et résider dans la péninsule Ibérique depuis au moins douze mois. Une fois toutes les candidatures reçues, trois candidats finalistes ont été sélectionnés par le jury.

Lors de la cérémonie à proprement parler, mardi soir à la Résidence de France, une centaine d'anciens ont assisté en présence de l'Ambassadeur de France en Espagne, à la remise du Prix. A cette occasion, le Président Erwan Basnier, est revenu sur la génèse de cette première récompense, après 4 ans d'existence de l'association en Espagne. Impulsé par l'Ambassade, qui souhaitait promouvoir la culture alumni dans le pays, à l'image de ce que les grandes écoles anglo-saxonnes savent si bien faire, le regroupement compte aujourd'hui près de 1.000 membres espagnols et français, une opportunité fantastique pour créer du contact et du partage d'expérience. "Le regroupement se doit d'être généreux dans son essence, afin de créer un réseau fort, basé sur l'expérience de l'exigence et de l'excellence", a-t-il estimé, eut égard à l'élargissement du nombre d'écoles incluses dans l'association. "Afin de matérialiser cette culture alumni, nous avons décidé de lancé une initiative qui permet de reconnaître le talent de l'un de nos membres", a-t-il ajouté. Un jury, formé de membres du bureau de l'association, de la responsable de Business France dans le pays, de Javier Ulecia, Président de l'ASCRI, association espagnole de capital risque, et comptant avec le ministre conseiller de l'Ambassade comme Président d'Honneur, a passé au crible les 10 candidatures qui lui sont parvenuses suite à la convocation du premier prix. Trois finalistes ont été présentés mercredi, qui ont présenté leur activité à l'audience.

Nicolas de Valette (ex ESSEC) a ainsi présenté son projet DoctorElectro, "comme le Cabify ou encore le Uber de la réparation d'électro-ménager". Partant du constat qu'en Espagne, lieu de lancement de la marque, la réparation de l'appareillage domestique "blanc" constitue un marché potentiel caractérisé par son opacité, le Français a monté une plateforme en ligne permettant de faire appel à des professionnels affiliés, qui interviendront au domicile en accord avec un standard de qualité et de facturation, défini par DoctorElectro. Finis les écarts tarifaires d'une zone à une autre, pour la même réparation. Après intervention, l'usager ayant la possibilité de noter le technicien, le déficit de confiance qui reste patent au secteur, est lui aussi comblé. A la clé, un marche énorme, évalué à 1,1 milliard d'euros, et un potentiel de croissance en Espagne et à l'étranger, que le finaliste devra savoir

Marjolaine Blazy, créatrice de "Student Backr", une plateforme européenne de financement participatif dédiée aux étudiants, seconde finaliste, a elle aussi eu l'occasion de décrypter une initiative née en 2015. "25% des étudiants européens sont obligés de travailler pour financer une partie de leurs études", a-t-elle commenté. "Et tandis que partout dans l'OCDE les frais de scolarité augmentent, les débouchés, eux, sont toujours plus incertains". Face à cette problématique, cette ancienne de Sciences Po s'est assuré le financement d'un incubateur brésilien, et, associée à une équipe réduite, a lancé la version "beta" du projet et du site Internet. Le test, concluant, débouchera sur une version améliorée prochainement, avec pour objectif de générer les volumes requis pour la pérennité de l'activité. Pour 1? de don collecté, les étudiants devraient à l'avenir pouvoir bénéficier d'1? de prêt et d'1? de financement institutionnel. Une solution largement plus économique que le traditionnel prêt bancaire.

C'est donc Gilles Contis qui a été distingué lors de ce premier prix. Le créateur de la première carte cadeau digitale multi-marques en Europe, s'est lancé dans l'aventure il y a 5 ans, après avoir levé 1,6 millions d'euros auprès de divers investisseurs. L'entreprise génère aujourd'hui 400.000 euros de chiffre d'affaires et devrait atteindre l'équilibre l'an prochain. Une soixantaine d'entreprises espagnoles, issues de la téléphonie, de la distribution ou de l'alimentaire, utilisent déjà sa carte cadeau, pour leurs opérations de captation et de fidélisation client. Click&Gift devrait d'ici quelques mois s'ouvrir au marché portugais, et a d'ores et déjà des visées sur l'Amérique latine. "Nous émettons entre 3000 et 4000 cartes par mois" s'est félicité Gilles Contis lors de la remise du Prix. "C'est un honneur d'être reconnu et primé par un regroupement aussi émérite", a-t-il déclaré. Il aura la chance de pouvoir pitcher lors du prochain OUI INNOV, devant de potentiels investisseurs. Cet événement est organisé par Business France fin septembre et est destiné à soutenir l'innovation et l'esprit entrepreneurial et à créer de nouveaux liens économiques dans les relations franco-espagnoles.

Les personnes qui ont assisté à la remise du prix se sont montrées enthousiastes face à l'organisation de cet événement. Erwan Basnier, coordinateur du Rassemblement des Alumni des Grandes Écoles Françaises en Espagne, s'est dit satisfait de cette première édition, qui, "comme toutes les premières, comporte ses imperfections. Mais le Prix Alumni de l'Innovation a largement rempli les attentes en se rendant utile pour créer des opportunités, des échanges, et promouvoir les talents des entrepreneurs issus de l'Alumni. Les retours sont positifs et encourageants pour préparer une seconde édition".

Perrine LAFFON + VG (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 29 juin 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Coronavirus

#ProtègeTonSoignant: "Les Français de l'étranger sont aussi concernés"

L'initiative, lancée par un collectif regroupant des professionnels du monde médical et du monde de l'entreprise, mobilise depuis le début de la crise du Coronavirus en France une équipe de bénévoles

Sur le même sujet