Vendredi 3 avril 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PETITE ENFANCE – Retour du chèque garderies à Madrid. Comment ça marche ?

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 11/05/2016 à 22:00 | Mis à jour le 11/05/2016 à 17:50

56 établissements scolaires de premier niveau, jusqu'à présent sous la tutelle de la Communauté, seront dorénavant gérés par la municipalité madrilène à partir de la rentrée scolaire 2017-2018. Ce changement de gouvernance s'accompagne de la mise en place de chèques garderies dès la rentrée prochaine dans le but de d'aider les familles à hauteur de 100 euros par mois.

(photo CC A. Manuel Lopez) Dans le même temps, sept garderies sortiront de terre d'ici 2017 pour un cout total estimé à 14,2 millions d'euros : deux dans le district de Fuencarral-El Pardo, ainsi qu'à Arganzuela, Villaverde, Moncloa-Aravaca, Retiro et Moratalaz. Ces ouvertures porteront le nombre de garderies publiques dans la capitale espagnole à 63, soit 8.020 places disponibles. L'annonce a été faite par la conseillère municipale déléguée à l'équité et au droit social, Marta Higueras, en vertu d'un accord signé avec le conseil régional autonome. 

Quelles solutions pour faire garder ses enfants à Madrid ?
Ces annonces interviennent à l'approche de la fin de l'année scolaire 2015-2016, près d'un mois après la clôture des inscriptions dans les garderies publiques de la ville pour la rentrée 2016-2017. Aussi appelées escuelas infantiles municipales, ces infrastructures ouvrent onze mois par an (sauf en août) de 9h à 16h, parfois de 7h30 à 17h30, et sont réservées aux enfants de 0 à 3 ans. Elles proposent des activités à but éducatif, aussi bien physiques, qu'intellectuelles et sociales. Les places dans ces garderies sont attribuées en fonction de leur proximité avec le domicile familial, le lieu de travail de l'un des deux parents et le revenu par ménage sur la base d'une déclaration d'impôts. A ces dernières s'ajoutent les centres privés, financés d'une part par des fonds publics, de l'autre par des entreprises. Les inscriptions pour ce type d'établissement sont également gérées par la communauté de Madrid, et donc par la Municipalité à partir de la rentrée 2017-2018. Du privé au public, peu de différences persistent dans les services proposés. Le nombre de places disponibles et les prix peuvent varier en revanche d'un secteur à l'autre. En ce qui concerne les garderies intégralement privées, à visées plus ludiques qu'éducatives, on note une plus grande flexibilité dans les inscriptions, ouvertes toute l'année dans la plupart des cas. Mais cet avantage à un prix. On peut également citer les casas de niños : structures privées ou publiques bénéficiant d'horaires réduites et dans lesquelles les parents qui ne travaillent pas peuvent participer aux activités. 

Combien ça coûte ?
Les tarifs des garderies publiques varient en fonction du revenu des familles. Au cours de l'année scolaire 2016-2017, pour les salaires les plus bas (jusqu'à 5.500 euros par mois par ménage), l'abonnement reviendra à 64 euros par mois. De 5.500 à 7.400 euros, le montant s'élèvera à 104 euros. Jusqu'à 144 euros pour les revenus compris entre 7.400 à 25.000 euros. Pour tout revenu supérieur, comptez 208 euros mensuels par tête. L'âge de l'enfant entre également en compte puisque un supplément de 48 euros sera demandé pour tous nouveau-né âgé de moins d'un an. Après trois années de hausses consécutives, la communauté de Madrid a appliqué une baisse de 20 % sur ces tarifs par rapport à ceux en vigueur au cours de cette année. Par ailleurs, les parents inscrivant leurs progénitures dans des centres privés peuvent bénéficier de chèques garderies prévoyant un remboursement de 100 à 160 euros des frais engagés. Cette mesure s'étendra aux établissements publics dès la rentrée 2017. 

Plus d'infos sur le site de la Communauté de Madrid destiné à l'éducation. Liste des différents établissements ici.   

Simon MARACHIAN (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 10 mai 2016?
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Coronavirus

#ProtègeTonSoignant: "Les Français de l'étranger sont aussi concernés"

L'initiative, lancée par un collectif regroupant des professionnels du monde médical et du monde de l'entreprise, mobilise depuis le début de la crise du Coronavirus en France une équipe de bénévoles

Sur le même sujet