TEST: 2271

Perdre 100.000 kg : le projet fou des habitants d'une ville de Galice

Par Kristen Collie | Publié le 02/10/2018 à 10:30 | Mis à jour le 02/10/2018 à 16:35
Photo : CC0 Creative Commons
perdre poids

Un projet tout aussi drastique que hors du commun. Narón, commune de 40.000 habitants de la province de La Corogne en Galice, s’est lancée comme défi de perdre (conjointement) 100.000 kg en deux ans, à l’initiative du médecin généraliste de la ville, Carlos Pineiro, et de la maire, Marian Ferreiro.


La Galice est la région d’Espagne présentant le plus fort taux de personnes en surpoids, selon une étude de la Société espagnole de cardiologie. Aux grands maux, les grands remèdes. A Narón, 1/10e de la population a adhéré à un régime collectif avec pour objectif de perdre 100.000kg en deux ans. Située sur la côte Atlantique, cette ville aux 40.000 habitants compte 9.000 personnes en surpoids et 3.000 autres souffrant d'obésité, selon Carlos Pineiro, le médecin généraliste de la commune et un des initiateurs de ce projet fou. "Au XXIe siècle, les gens oublient qu'ils sont conçus pour marcher", constate à l’AFP le médecin de 63 ans avant d’évoquer le cas de la Galice. "Le climat pluvieux fait que l'on reste beaucoup chez soi, avec une ingestion de calories quotidiennes très importante". Associant régime personnalisé et activités physiques adaptées, ce programme de santé publique lancé en janvier dernier permet aux habitants de ne plus se sentir seul sur la balance. Pour symboliser cet engagement unanime, la maire elle-même, Marian Ferreiro, s’est pesée avec ses conseillers municipaux, et s’est fixée comme objectif de perdre 7 kilos.  

 

naron galice


Les restaurants et les écoles mobilisés

En parallèle de ce projet drastique, les restaurants se mobilisent également en proposant des menus plus sains et variés. Exit les plats méditerranéens riches en calories, les restaurateurs se tournent vers l’Atlantique, privilégiant les produits de l’océan. "Je remplace le sel par des algues, des infusions de poissons ou une simple moule déshydratée, et le beurre par de l'huile d'olive", témoigne le gérant d'"El Refugio", Diego Platas. Les écoles sont également vertueusement impactées afin de sensibiliser les enfants au sein d’un établissement scolaire de référence, le centre Jorge Juan, où est fièrement placardé le slogan "Deviens accro au fruit". Le sport comme source de vertu, 1 heure d’activité physique par jour est proposée aux 224 élèves de l’établissement. "A la récréation on sort marcher sur la promenade maritime avec les élèves", souligne Maria José Cazorla, enseignante de 55 ans qui s’est délestée de 14 kilos en 1 an.

Rendez-vous donc dans deux ans pour savoir si ce projet, en apparence insolite, sera synonyme de succès et s'il aura des répercussions pérennes sur les mentalités et les habitudes quotidiennes.

Kristen

Kristen Collie

Journaliste franco-britannique passé par les rédactions de Stockholm et de Madrid. Féru d'Histoire, de sports et de Scandinavie.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale