Dimanche 15 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

OPÉRATION CHAMARTÍN - Vers un projet de "city" financière

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 03/04/2017 à 22:00 | Mis à jour le 07/01/2018 à 04:47

Bien décidée à devenir la nouvelle place financière européenne après la déconnexion définitive du Royaume-Uni du reste de l'Union européenne, Madrid cherche à mettre toutes les chances de son côté pour être choisie par les multinationales. Pour ce faire, la capitale espagnole table sur la construction d'une véritable "city" financière capable d'attirer les entreprises.

(photo CC D.L.Román) Après des années de blocage quant au projet d'urbanisation de la zone nord de Madrid, les autorités et les différentes parties au projet semblent enfin s'être mises d'accord pour construire une grande place financière au niveau de l'actuelle gare de Chamartín et de ses alentours. Idée de la mairie de Madrid, le projet semble être en bonne voie de réalisation, comme le montrent les réunions fréquentes entre les différentes parties (mairie de Madrid, ministère du Développement ou encore la construction Distrito Charmartín Norte), qui ont lieu toutes les deux ou trois semaines. L'idée serait de bâtir un Central Business District comparable à ceux de la Défense à Paris, de l'Europaviertel de Francfort ou encore de Canary Warf à Londres, en établissant des bureaux aux alentours de l'actuelle gare et des logements en périphérie de la capitale. 

Un projet vieux de vingt-trois ans
Le projet d'urbanisation de la zone nord de Madrid n'est pas une nouveauté mais remonte à une affaire vieille de vingt-trois ans. Le premier plan, élaboré par le constructeur Distrito Chamartín Norte (DCN), consistait à enterrer les rails de la gare de Chamartín et d'urbaniser la zone en construisant des logements, des bureaux, des espaces financiers ou encore des gratte-ciels de soixante-dix étages. Les bénéfices retirés de cette nouvelle activité devaient permettre de financer l'extension du métro madrilène ou encore l'enterrement du train. Toutefois, l'arrivée de Manuela Carmena en tant que maire de Madrid, a compliqué les choses. Elle a en effet refusé le projet de DCN pour proposer un plan alternatif, Madrid puerta Norte. De même, l'ancienne ministre du Développement, Ana Pastor, a contribué au blocage de la situation puisqu'elle insistait pour mettre en place le projet de DCN. Ainsi, l'arrivée d'Iñigo De La Serna à la tête du ministère du Développement a changé la donne, dans la mesure où il a accepté que la mairie prenne la tête d'un projet auquel l'ensemble des parties devait adhérer. Depuis, tous les interlocuteurs se rencontrent à intervalle régulier pour faire avancer ce projet, qui selon les vues optimistes de Luis Cueto, coordinateur général de la mairie, devrait être prêt d'ici le mois de mai ou de juin. Le constructeur DCN est quant à lui plus réservé sur les délais et préfère ne pas donner de date tant que le projet n'est pas clairement et totalement défini.

Les grandes lignes du projet dévoilées
Même si le plan n'est pas encore prêt, quelques informations sont déjà accessibles sur ce que sera l'opération Chamartín, notamment car il s'agit d'une adaptation du plan que DCN avait proposé au début des négociations. En ce sens, si le constructeur espagnol prévoyait au départ la construction de 17.000 logements, le nouveau ministre du Développement a facilité les négociations en diminuant ce chiffre de 20% pour atteindre les 13.600 logements. Ce plan prévoit également de céder 185.000 mètres carrés des 3,1 millions de mètres carrés prévus au départ à la mairie de Madrid pour les usages publics. D'autre part, 1,4 millions d'euros seront dépensés pour la construction des infrastructures de la zone. Ainsi, DCN aurait commencé le tracé du futur projet qui devrait dépasser les 1,5 millions de mètres carrés constructibles et être semblable au complexe londonien. En parallèle, la construction d'infrastructures pour mettre fin aux embouteillages d'entrée et de sortie de la A-1 est aussi prévue. Très concrètement, le nord de la zone devrait être dédié à un usage résidentiel avec la mise en place d'une activité économique mixte et la limitation des immeubles à une hauteur maximale de six étages, sauf exception. Pour le sud, le projet s'oriente autour de la "city" financière avec en plus la rénovation de la gare. L'objectif est donc d'enterrer les rails existants pour que la nouvelle place financière puisse se construire sur les fondations de la gare. Il s'agit également de diviser la gare en deux parties : une dédiée aux trains à grande vitesse, la seconde aux autres lignes (lignes nationales, lignes Cercanías...) afin qu'elle soit aussi dynamique et adaptée que la gare d'Atocha.

Rendre Madrid attractive
Derrière la nécessaire urbanisation de cette partie de la capitale espagnole se cache aussi la volonté d'en faire un lieu attractif afin d'attirer les entreprises étrangères. En effet, avec le Brexit, une véritable opportunité s'est ouverte pour Madrid, lui permettant d'organiser des réunions avec les grandes compagnies multinationales installées à Londres afin de faire valoir les avantages et l'attractivité de la capitale. D'ailleurs, Manuela Carmena (maire de Madrid) et Cristina Cifuentes (présidente de la Communauté de Madrid) ont prévu de se rendre ensemble à Londres cet été pour vanter les mérites de Madrid auprès des entreprises, des entités financières ou encore des fonds d'investissement implantés à Londres. Ces derniers ont, en effet, suite au Brexit, émis l'idée de partir à la recherche d'une nouvelle destination en Europe pour continuer leurs affaires au sein de l'Union européenne. Les deux femmes ont donc pour objectif de montrer que la capitale espagnole les accueillerait à bras ouverts mais aussi d'insister sur la compétitivité de Madrid que ce soit du point de vue urbanistique comme des infrastructures. Ainsi, si actuellement la zone de Chamartín ne compte que quatre gratte-ciels, elle pourrait prochainement en accueillir des dizaines représentant les sièges de banques ou de grandes multinationales.

Clémentine COUZI (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 4 avril 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet