Vers un accord sur le Midcat? Sanchez et Costa rencontrent Macron cette semaine

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 08/10/2022 à 12:10 | Mis à jour le 08/10/2022 à 16:18
Photo : Mike Benna
gazoduc en espagne

Le président français Emmanuel Macron va-t-il finalement cédé aux pressions de l'Espagne, du Portugal et surtout de l'Allemagne qui souhaitent relancer le projet Midcat d'un gazoduc qui traverserait les Pyrénées?

 

 

C'est Emmanuel Macron qui l'a annoncé vendredi, après une réunion de l'Union européenne à Prague: "Dans quelques jours, je verrai les Premiers ministres Sánchez et Costa à Paris, et nous allons trouver des accords très pragmatiques entre nous trois. C'est ainsi que nous allons faire les choses, et nous allons les faire bien. À l'européenne".

Pedro Sanchez veut que le projet soit traité comme une question européenne, et non comme une question bilatérale entre la France et l'Espagne

A l'européenne? Cela tombe bien, Pedro Sánchez compte sur un allié de poids, le chancelier allemand Olaf Scholz, l'un des plus intéressés vue la dépendance de l'Allemagne du gaz russe. Alors, Pedro Sanchez veut que le projet soit traité comme une question européenne, et non comme une question bilatérale entre la France et l'Espagne.

 

Photo de famille des chefs d'Etat de l'UE
Photo de famille des chefs d'Etat de l'UE après leur réunion à Prague

 

Un non définitif au gazoduc...

Il faut en effet rappeler qu'il y a seulement quelques semaines, Emmanuel Macron avait définitivement enterré le projet du gazoduc Midcat que voulait relancer Pedro Sanchez. Macron a d'ailleurs une fois de plus souligné à Prague qu'actuellement, c'est la France qui exporte du gaz vers son voisin du sud et estime que les interconnexions électriques pour produire de l'hydrogène sont plus intéressantes: "Utilisons-nous les gazoducs existants à leur pleine capacité? Non, nous sommes à 50 ou 60%. Y a-t-il une augmentation massive du gaz aujourd'hui ? Non, c'est la France qui exporte du gaz vers l'Espagne aujourd'hui".

Il y a de l'eau dans le gaz dans les relations entre la France et l'Algérie, un des plus importants fournisseurs de gaz

Mais Olaf Scholz a soutenu explicitement le projet Midcat à plusieurs reprises, le plus récemment et de manière très énergique à La Corogne, mercredi dernier, lors du sommet hispano-allemand, et a une fois de plus défendu la nécessité et l'opportunité du gazoduc face aux doutes concernant l'impact environnemental du projet.

De l'eau dans le gaz

C'est en effet l'un des principaux arguments du président français: "Nous devons tous réfléchir sérieusement à la question de savoir si la construction d'un gazoduc au milieu des Pyrénées, dans des zones protégées, est la meilleure façon de procéder" a-t-il affirmé à Prague. En outre, il y a de l'eau dans le gaz dans les relations entre la France et l'Algérie, un des plus importants fournisseurs de gaz, et le voyage de Macron à Alger en août n'a pas débloqué la situation. Reste à savoir si celui d'Elisabeth Borne et sa délégation de 16 ministres fera mieux dimanche.

 

Pedro sanchez et Olaf Scholtz
Pedro Sanchez et Olaf Scholtz marchent ensemble vers un même objectif: le gazoduc Midcat

 

Mais, comme quoi, en politique, rien n'est définitif. L'annonce de cette réunion à Paris entre la France, l'Espagne et le Portugal pour traiter spécifiquement ce sujet et ce, juste avant le Conseil européen des 20 et 21 octobre, apporte une lueur d'espoir à ceux qui défendent ce projet.

 

"Je suis convaincu que nous pourrons parvenir à un accord sur cette question avec un bon ami et allié comme le gouvernement français", a renchéri Pedro Sanchez, avant de rappeler que la promotion des interconnexions est un engagement pris il y a des années par l'Espagne, le Portugal, la France, l'UE et la Banque européenne d'investissement. Suite de ce feuilleton dans quelques jours.

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale