Madrid lance le "112 okupacion" pour lutter contre le squat

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 06/09/2022 à 14:59 | Mis à jour le 08/09/2022 à 06:21
Photo : PN ministere de l'Intérieur
porte forcée par des squatteurs en espagne

Un seul appel pour une action express. C'est le slogan du nouveau service "112 Okupacion" qui devrait offrir, par le biais du 900 205 112, une attention immédiate aux propriétaires de bien squatté.

 

 

Le phénomène du squat est de plus en plus fréquent en Espagne, avec 100.000 logements occupés illégalement, dont 42% en Catalogne. La Communauté de Madrid, qui dénombre actuellement 4.300 logements squattés, a décidé de s'attaquer à ce grave problème.

900 205 112, le numéro "anti-okupa"

En composant le 900 205 112, le propriétaire aura à sa disposition toutes les ressources publiques disponibles auprès de l'administration régionale pour faire face à ce fléau. Il peut ainsi s'informer sur les aspects juridiques du squat et sur les possibilités qu'il a de défendre son droit de propriété devant les tribunaux, ainsi que de faire l'objet d'une action et d'une protection par les forces de police. En outre, il pourra bénéficier du soutien des bureaux d'aide aux victimes de la criminalité (OAVD), car le propriétaire d'un logement squatté est désormais considéré comme tel.

Guerre contre le squat?

Madrid déclarerait-elle donc la guerre au squat? Pas de miracle cependant car, comme le reconnait la Communauté de Madrid, elle doit agir conformément à ses compétences et "dans le plein respect de la loi". Pour cela, le gouvernement régional a exhorté le gouvernement central à modifier les lois afin de protéger davantage le propriétaire.

Jusqu'à présent, ce sont les propriétaires qui doivent prouver qu'ils n'ont pas autorisé le squatteur à utiliser leur logement

Plus précisément, la région propose que les squatteurs soient expulsés immédiatement s'ils ne présentent pas, dans les 48 heures, un titre ou un document prouvant que le propriétaire les a autorisés à y vivre. Jusqu'à présent, ce sont les propriétaires qui doivent prouver qu'ils n'ont pas autorisé le squatteur à utiliser leur logement et cela est très compliqué car les actes sont généralement conservés chez eux et ils ne peuvent pas y accéder.

Protocole d'action express

Cependant, dans le cadre de cette stratégie de lutte contre les squatteurs, Madrid dispose d'un protocole social d'action dans les procédures judiciaires d'expulsion des logements occupés. Il s'agit d'une mesure importante, qui comble une lacune dont profitaient les squatters, car l'une des circonstances qui peut empêcher l'obtention d'une autorisation judiciaire est la présence dans le logement occupé illégalement de personnes appartenant à des groupes vulnérables ou en risque d'exclusion sociale, fondamentalement des mineurs.

 

L'objectif est donc de pouvoir récupérer le logement tout en trouvant une solution pour le squatteur. Ainsi, une "action express" est mise en place, avec l'activation immédiate de toutes les administrations concernées, le traitement rapide du dossier de recouvrement et la mobilisation des secteurs sociaux. Une fois que les informations des services sociaux auront été compilées, les tribunaux seront informés et rien n'empêchera l'adoption des mesures nécessaires pour prévenir les situations d'exclusion résidentielle.

 

inauguration du 112 antiokupa squatteur en Espagne
Inauguration cet été du centre 112 antiokupa

 

Le Centre de coordination municipale -Cecom- assure un service de 07h30 à 23h30, avec deux opérateurs tout au long de la journée et un policier uniquement le matin, sept jours sur sept. Un poste de nuit sera ajouté sous peu. Si le squat a lieu au moment de l'appel ou dans les 48 heures, les téléconseillers du Cecom procèdent à une première analyse de la situation. Dans un premier temps, si les circonstances sont considérées comme une urgence, le cas sera transmis au 112 pour une action immédiate des forces de sécurité de l'État et de la police locale.

 

Les agents, qui ont reçu une formation spécifique à cet effet, procèdent à une évaluation juridique, mais les cas les plus complexes peuvent être transférés à l'un des deux inspecteurs du logement spécialisés qui font partie de ce service. Tout cela avant l'intervention de la police ou les démarches qui peuvent être entreprises auprès des bureaux d'aide aux victimes d'infractions.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale