Lundi 10 août 2020

L’Espagne : le pays du soleil qui mise sur le vent

Par Quentin Gallet | Publié le 01/07/2020 à 08:00 | Mis à jour le 01/07/2020 à 17:06
Photo : tirée du domaine public
energie eolienne espagne

L’Espagne et le soleil. L’association semble évidente. Aussi, quand il est question d’énergies renouvelables, on aurait tendance à considérer que le royaume doit tout miser sur le solaire pour une éventuelle transition écologique. Pourtant, aussi surprenant que cela puisse paraître, l’Espagne a choisi majoritairement d’utiliser l’énergie éolienne. 


Le deuxième pays qui a le plus augmenté son parc éolien en 2019

Selon le dernier rapport de Windeurope, l’Espagne a augmenté sa capacité d’énergie éolienne de plus de 2.300 MW (mégawatts). Il s’agit de l’effort le plus conséquent sur le continent (15%), juste derrière le Royaume-Uni (pays plus spontanément associé au vent que l’Espagne, soit dit en passant). 
En ajoutant ces nouvelles capacités au parc éolien existant dans le royaume on obtient près de 26.000 MW. En terme de capacités cumulées, l’Espagne se classe deuxième en Europe, derrière l’Allemagne et son parc éolien considérable de 61.000 MW. Le royaume est loin devant la France ou l’Italie par exemple. 
Contrairement au leader allemand, l’immense majorité des plus de 1000 parcs éoliens et plus de 20.000 éoliennes espagnols se situent sur les terres (ils sont dits onshore). En effet, les installations en mer ne représentent que 10 MW. Parmi celles-ci, les éoliennes offshores au large des îles Canaries. 


Une question politique 

L’Espagne de Zapatero dans les années 2000 mise sur les énergies renouvelables et, en particulier, sur l’énergie éolienne. Le royaume est, à ce titre, pionnier. Le président socialiste accorda en effet de larges subventions au secteur avant que la crise économique ne vienne ralentir drastiquement ces efforts. 
Après des années de stagnation dans la première moitié des années Rajoy (2011-2018), le secteur éolien a de nouveau décollé dernièrement. Pedro Sanchez, l’actuel président du gouvernement espagnol, a notamment fait part de sa volonté d’augmenter la part d’énergies renouvelables dans le pays. Il entend s’appuyer, entre autres, sur l’éolien. 
C’est ainsi qu'en début d'année a été inauguré, en Andalousie, le parc éolien d’El Tesorillo (Cadix) d’une puissance de 26 MW. 


Une énergie renouvelable génératrice de tensions

Malgré tout, le recours à l’énergie éolienne, en Espagne comme en France, n’est pas sans créer réticences et inquiétudes. Pour ne citer qu’un exemple, une association galicienne se bat depuis des années contre un projet d’implantation d’éoliennes dans les monts O Iribio. Elle avance qu’un parc éolien dans la zone serait particulièrement néfaste pour les espèces animales qui y vivent comme les aigles. Ce collectif a obtenu cet automne la suspension du projet de parc éolien.
C’est également le cas en Aragon, où des projets similaires sont surveillés de près par les habitants. La construction de ces "moulins à vents" du XXIe siècle suscitent des inquiétudes quant à la pérennité de la faune mais également de paysages caractéristiques. 

quentin gallet

Quentin Gallet

Diplômé en histoire et en géopolitique. Après la France, la Finlande et le Luxembourg, il vit désormais à Madrid. Passionné par la politique, les vieilles pierres et la randonnée.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
TOURISME

10 choses qui rendent Chennai célèbre

4ème ville d'Inde, capitale du Tamil Nadu mais surtout petite pépite en mal de notoriété, Chennai, anciennement Madras mérite qu'on s'y attarde un peu !

Sur le même sujet