Mardi 25 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FRANCIS HUSS - Elections des conseillers consulaires : "Je crois à l'importance de l'étiquette politique"

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 28/04/2014 à 22:00 | Mis à jour le 28/04/2014 à 16:15

Premier nom de la liste "Union de la Droite et du Centre", Francis Huss, Président de l'Union des Français de l'Etranger (UFE) en Espagne, représente le pôle associatif au sein de la formation, "ce qui ne [l]'empêche pas d'avoir des convictions bien ancrées". Après 6 ans à la Vice-présidence d'une Assemblée des Français de l'Etranger qu'il considère amputée d'une bonne partie de ses prérogatives après la réforme de 2013, il reprend du service pour défendre la cause des expatriés. "Il faudra essayer de faire en sorte que les conseillers consulaires reprennent une partie des compétences dont disposait l'AFE", avance-t-il.

(Installé en Espagne depuis 52 ans, il a été directeur de Sofres en Espagne jusqu'en 2007. Décoré de la Légion d'Honneur, il est élu à l'Assemblée des Français de l'Etranger depuis 1991, Vice-Président de cette même assemblée depuis 2008, Président de l'UFE Espagne depuis 2003. Il a été suppléant de Laurence Sailliet -UMP- aux législatives de 2012 / Photo DR)

C'est finalement à Paris que s'est décidé qui prendrait la tête des listes unissant l'UMP et l'UFE, en Espagne comme sur l'ensemble des circonscriptions de l'étranger. Les directives accordées entre les deux formations, outre une représentation paritaire au sein des listes, promulguent le président de l'UFE locale numéro 1 des "Unions de la Droite et du Centre" issues de ce mariage (qui dans certaines zone -mais pas à Madrid- inclut également des personnes issues de l'UDI). Sur la circonscription Baléares, Aragon, Catalogne, c'est Pierre-Olivier Bousquet, président de l'UFE Catalogne, qui a hérité du dossard. A Madrid, dans l'autre circonscription espagnole, c'est donc Francis Huss qui aura à charge de mener à bon port ses 15 colistiers pour le scrutin du 25 mai. "L'idée était de bénéficier de l'expérience de personnes déjà impliquées dans le milieu associatif", analyse-t-il.

La liste menée par le Président de l'UFE Espagne permettra de proposer des candidats dans toutes les villes de la circonscription où il y aura des centres de vote, hormis Tenerife. A Madrid (6 noms), Valence, Alicante, Malaga, Murcie, Bilbao, Seville et Vigo, c'est un groupement qui se veut "d'origines diverses" (commerçants, professions libérales, chefs d'entreprises, artiste, consule honoraire retraitée...) qui portera son programme commun de défense des intérêts des Français de la Péninsule. On l'a déjà dit, les compétences (consultatives) des conseillers consulaires, telles que définies dans la Loi, ouvrent la porte à toutes "les questions consulaires ou d'intérêt général (...) concernant les Français établis dans la circonscription". L'éventail de sujets qui sont susceptibles d'être abordés est en ce sens particulièrement vaste. Dans la pratique, les conseillers consulaires pourront donc saisir le Consulat sur moult sujets, à condition de réunir la moitié des voix plus une de l'ensemble des élus. "C'est là que les sensibilités politiques se feront sentir", estime Francis Huss.

Pour l'Union de la Droite et du Centre, outre le règlement des questions courantes liées à l'obtention des bourses et des aides sociales en général, la sécurité ou l'état civil, la priorité concerne notamment l'aide à la recherche d'emploi. "Nos colistiers sont déjà tous impliqués dans cette démarche", rappelle Francis Huss, "et permettent chaque année depuis 20 ans de trouver du travail à une trentaine de personnes". A cet égard, la liste met en avant la qualité de son réseau et les parcours professionnels déjà grandement aboutis de nombre de ses membres. Une forme de réponse aux remarques liées à la moyenne d'âge des colistiers, certes, mais une façon aussi de marquer que la valeur "travail" articule en grande partie la réflexion du groupe. "Nous avons plus de relations dans le monde de l'entreprise que la jeune génération ou que les fonctionnaires", tranche Francis Huss.
Un autre dossier qu'il entend bien remettre sur le devant de la scène concerne la gratuité de l'enseignement français pour les compatriotes. La défunte PEC, lancée par Nicolas Sarkozy et supprimée par François Hollande, constitue une blessure toujours ouverte pour nombre de parents installés à l'étranger. "Nous demanderons le rétablissement de la gratuité de l'enseignement pour les Français ou d'un système de bourse moins défavorable aux classes moyennes", renchérit l'intéressé.

Vivra-ton en mai 2014 une sorte de deuxième manche des élections de 2012 (Présidentielle et élection des premiers députés des Français de l'étranger) ? Francis Huss admet pour sa part "la politisation qui résulte de la Loi de 2014 et de ses textes d'application". "Si on prend les résultats des votes de 2012 sur la circonscription, nous avons des chances d'obtenir une légère majorité" avance-t-il. Et s'il reste prudent concernant un éventuel parallèlisme entre la situation politique en France et celle hors des frontières de l'Hexagone, il est catégorique : "Je crois à l'importance de l'étiquette politique". De fait, l'étiquette devrait jouer sur les résultats du scrutin. Elle conditionne évidemment les valeurs et les programmes des listes. Elle n'est pourtant pas une fin en soi, relativise Francis Huss : "Nous sommes avant tout au service des Français de l'étranger, quelque soit leur option politique", rappelle-t-il. Et si dans un édito de fin 2013 tiré de la revue de l'UFE "Trait d'Union", il se plaignait que "la Loi de réforme de la représentation des Français établis hors de France a été votée (...) sans avoir tenu compte des propositions des principaux intéressés : les Français de l'étranger", il n'en démord pas : pour assurer la mission d'intérêt commun, "il faudra essayer de faire en sorte que les conseillers consulaires reprennent une partie des compétences dont disposait l'AFE".

Vincent GARNIER (www.lepetitjournal.com ? Espagne) Mardi 29 varil 2014

http://www.francaisdespagne.es/

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet