Mardi 12 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPAT – Ma retraite en Espagne comment ça marche ?

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 03/05/2015 à 22:00 | Mis à jour le 04/05/2015 à 02:21

Ah la retraite ! On en rêve tous. Cette nouvelle période de la vie, bien méritée après des décennies de travail, peut être synonyme de repos tranquille pour certains, ou de deuxième vie pleine d'activités pour d'autres. Nombreux sont les retraités qui tentent l'aventure d'expatriés afin de passer leur retraite au soleil, notamment en Espagne. Mais comment fait-on pour percevoir sa pension de retraite ? Et comment les expatriés peuvent-ils faire valoir leurs droits à la retraite après avoir travaillé dans les deux pays ? Enquête.


(Photo AFP)

L'Espagne a été classée au cinquième rang du palmarès 2015 des meilleurs pays pour passer sa retraite, selon le magazine spécialisé Retraite-étranger. Parmi les critères utilisés pour effectuer le comparatif, le coût de la vie est celui qui pèse le plus pour le choix des retraités. Sur la base d'un panier de 30 produits de base, l'Espagne est donc classée parmi les pays alliant un coût de la vie le plus attirant, relativement plus faible que la France. Le climat ensoleillé, le rythme de vie, le bon niveau de soins médicaux et les espaces naturels que procure la Péninsule seraient aussi à l'origine de ce classement. Autre élément de choix important : les impôts. Si le Portugal, classé pays n°1 pour passer sa retraite cette année, attire grâce à une exonération d'impôt sur le revenu pendant 10 ans, ce n'est pas le cas partout. Sachez qu'en Espagne vous ne serez pas exonéré, mais il y a des règles à connaître pour envisager sa retraite en Espagne :

RETRAITE - Certaines périodes à l'étranger ne seront plus plus prises en compte dans le calcul
Une circulaire de la caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) datée du 10 avril, stipule que ?Les périodes de maladie, maternité, accident du travail, maladies professionnelles, invalidité indemnisées par la Caisse des Français de l'étranger (CFE) ne doivent plus être reportées au régime général en tant que périodes assimilées à des périodes d'assurance, à compter de la validité 2014"... Lire la suite ici

RETRAITE - L'Espagne, eldorado du troisième âge français
Dans un récent palmarès des destinations les plus attractives pour les retraités, l'Espagne se retrouve sans surprise dans le peloton de tête. Qualité des soins médicaux, loisirs, gastronomie, infrastructures et évidemment accessibilité y sont pour beaucoup... Lire la suite ici

RETRAITE À L'ÉTRANGER ? Ça ne s'improvise pas
Loin d'être un phénomène de grande ampleur, prendre sa retraite à l'étranger tente tout de même de nombreux Français. Coût de la vie moins élevé, fiscalité attractive, climat favorable sont autant de bonnes raisons qui incitent certains retraités à s'expatrier. Le guide "Retraite sans Frontières" présente les 12 pays de retraite les plus appréciés par les retraités et explique pas à pas les démarches à entreprendre pour concrétiser le projet... Lire la suite ici

Si vous n'avez travaillé qu'en France
Vous souhaitez vous installer en Espagne à la retraite ? Les accords de l'Union Européenne coordonnent les systèmes d'assurance sociale des pays membres. De cette manière, la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse vous versera votre retraite dans le pays où vous résidez.
- Demande:
Vous devez impérativement signaler votre installation à l'étranger à la CNAV ainsi qu'aux caisses d'assurance retraites complémentaires. En effet, certains prélèvements comme la CSG ou la CRDS ne seront plus prélevées, mais une cotisation d'assurance maladie de 3,2 % peut être prélevée.
Une fois en Espagne, vous recevrez régulièrement un "justificatif d'existence". Vous devrez faire compléter le document par les autorités espagnoles et le renvoyer à la caisse d'assurance vieillesse afin de maintenir le paiement de votre retraite.
- Paiement :
Votre retraite peut être versée sur un compte ouvert en Espagne si vous le souhaitez. Il faudra fournir à la caisse d'assurance retraite française un RIB et faire remplir un justificatif par l'établissement bancaire espagnol. Vous pouvez également choisir de recevoir votre pension retraite sur un compte détenu en France.
- Imposition :
Lorsque l'on est retraité français fiscalement résident d'Espagne, et que l'on perçoit une retraite pour une activité professionnelle exercée en France, le régime fiscal de cette pension dépend de sa nature. S'il s'agit d'une pension publique, par exemple concernant un retraité de la fonction publique française, elle sera imposée uniquement en France. Dans le cas d'une indemnité de retraite versée à un ancien travailleur du secteur privé, la retraite est exclusivement et entièrement soumise à l'impôt sur le revenu en Espagne.

Si vous n'avez travaillé qu'en Espagne
Si vous avez exercé votre activité professionnelle uniquement en Espagne, vous êtes soumis au régime espagnol.
- Demande :
Vous devez remplir le formulaire de demande et le déposer au bureau de sécurité sociale de votre province. (liste consultable ici).
Attention, les conditions d'accès à la retraite sont différentes en Espagne : il faut avoir atteint l'âge minimum de 65 ans et avoir cotisé durant 35 ans et 6 mois. La loi espagnole encadre les pensions versées par des montants minimaux et maximaux. Vous pouvez consulter les règes de calcul des pensions de retraite ici.
- Imposition :
Votre retraite est soumise à l'IRPF espagnol, comme l'étaient vos revenus d'activité professionnelle.

Si vous avez travaillé en France et en Espagne
Vous vous êtes expatrié en Espagne dans le courant de votre vie active ? Si vous avez exercé une activité professionnelle dans les deux pays, chaque pays vous versera la part de pension retraite correspondant à la période travaillée sur le territoire national.
- Demande :
La France et l'Espagne partagent des accords communautaires. Chacune des pensions est versée lorsque l'âge minimal fixé par la législation du pays concerné est atteint. Vous pouvez donc liquider votre retraite française avant de liquider votre retraite espagnole à 65 ans. Mais vous pouvez également opter pour attendre d'atteindre l'âge minimal légal en Espagne pour faire valoir vos droits dans les deux caisses de retraite. Vous devrez présenter vos demandes aux différentes caisses nationales auprès desquelles vous avez cotisé des trimestres, en suivant les démarches citées ci-dessus.
- Imposition :
Votre pension est en principe soumise à l'IRPF espagnol dans la mesure où vous êtes considéré comme fiscalement résident d'Espagne (généralement à partir du moment où vous vivez plus de 183 jours dans cet Etat). Mais là encore, une distinction doit être faite entre les pensions publiques et privées, dont le traitement fiscal est différent. Conformément à l'article 18 de la convention fiscale franco-espagnole du 10/10/1995, les pensions privées sont imposables en Espagne (en application du barème progressif de l'IRPF). En revanche, les pensions publiques perçues par une personne de nationalité française sont exonérées de l'impôt espagnol, comme le prévoir l'article 19.2 a de la convention. Pour autant, ces pensions doivent être signalées dans la déclaration d'IRPF car elles peuvent  prises en compte en Espagne aux fins de déterminer le taux d'IRPF applicable aux autres revenus, qui sont effectivement imposables (article 24.2 c de la même convention).

Même si les administrations françaises et espagnoles sont liées par les accords communautaires, mieux vaut garder précieusement tous ses bulletins de salaire et autres justificatifs d'activité professionnelle.
Enfin, pensez à vous y prendre en avance pour effectuer les démarches de demande de retraite, 3 mois avant la date de départ à la retraite et 3 mois maximum après.

Infos pratiques :
Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse.
Sécurité sociale espagnole.

Perrine LAFFON (lepetitjournal.com ? Espagne) Lundi 4 mai 2015
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play




3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

SANTEJOIE66 lun 18/02/2019 - 09:09

Vous ne dites pas que le taux d'imposition est très élevé , attention aux surprises !!!

Répondre
Commentaire avatar

SANTEJOIE66 lun 18/02/2019 - 08:38

il faut aussi dire que le taux d'imposition de lIRPF est très élévé , attention aux surprises !!

Répondre
Commentaire avatar

SANTEJOIE66 lun 18/02/2019 - 08:35

Bonjour , il faut aussi dire que le taux d'imposition de l' IRPF est très élevé !!! Attention aux surprises !!!

Répondre

Expat Mag

Varsovie Appercu

Le 11 novembre, fête nationale de l'Indépendance en Pologne

La Pologne fête le 11 novembre non pas l’Armistice de la Première Guerre mondiale, comme en France, mais son indépendance retrouvée après 123 ans de domination austro-hongroise, russe et prussienne

Sur le même sujet