Lundi 22 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EUROVELO – 70.000 kilomètres de pistes cyclables à travers l’Europe, trois routes en Espagne

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 02/03/2016 à 23:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 20:13

Moyen de transport écologique et économique, le vélo tend à s'imposer de plus en plus dans les mentalités occidentales. Pour répondre à la demande croissante dans toute l'Europe, un réseau de pistes cyclables aussi appelé EuroVelo offrira la possibilité de sillonner le vieux continent grâce à l'aménagement de 15 voies longues distances réservées aux deux roues.

(Photo CC Federation European Cyclists
Une fois leur construction totalement terminée, ces itinéraires à travers les régions européennes constitueront un réseau de près de 70 000 km étalés sur 46 pays. Une aubaine pour les globe-trotters mais aussi pour les usagers de certaines villes qui bénéficieront d'un aménagement réservé et sécurisé pour leurs déplacements quotidiens.

Trois EuroVelo en Espagne
Trois de ces "Véloroute" traversent ou traverseront l'Espagne dans les prochains mois. L'EuroVelo 3 aussi appelée "Véloroute des Pèlerins" partira de Trondheim en Norvège et passera par la Suède (Göteborg), le Danemark, l'Allemagne (Cologne et Hambourg), la Belgique et la France (Paris et Bordeaux) avant d'entrer en Espagne par Pampelune puis León et enfin Saint-Jacques de Compostelle. Un itinéraire en forme de pèlerinage pour certains, une belle balade au nord de la péninsule ibérique pour d'autres.

Autre projet qui devrait sortir de terre dans un futur proche, l'EuroVelo n°8 ou "Véloroute de la Méditerranée" partant de l'extrême-sud espagnol pour arriver en Chypre. Au programme : une traversée de la côte méditerranéenne ibérique qui conduira les cyclistes de Cadix à la frontière française, en passant par Malaga, Grenade, Valence et Barcelone. Cette piste cyclable, longue de 5 888 km, empruntera le tracé du circuit catalan de Pirinexus ouvert en mars 2013 sur une portion allant de la frontière catalane à la ville de Sant Feliu de Guíxols. En plus de la Chypre et de l'Espagne, cette route traversera neuf autres pays dont la France (en passant par Béziers et Nice), Monaco, l'Italie, la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, l'Albanie et la Grèce.

L'EuroVelo n°1 empruntera la côte atlantique européenne et suivra deux chemins fréquentés depuis l'antiquité en Espagne : le Camino de Santiago et la Ruta de la Plata. Cette "Véloroute de l'Atlantique" longera d'abord les rives glaciales de Norvège, traversera le Royaume-Uni (de Glasgow à Cardiff) et poursuivra sa route en France (de Nantes à Saint-Jean de Luz) avant de s'infiltrer dans la péninsule ibérique par Pampelune, Burgos, Salamanque et la cité romaine de Merida jusque sur les plages de l'Algarve au Portugal. Parfaites pour terminer cette épopée littorale sur deux roues.
A noter en attendant la mise en service de ses trois itinéraires, l'Espagne offre déjà plus de 1 800 km de voies vertes, plates et accessibles à tous. Idéales pour des sorties vélo en famille, à Madrid par exemple.

Une pratique qui se démocratise dans toute l'Europe
Chaque année, 20 millions de bicyclettes sont vendues en Europe. Parmi les citoyens européens particulièrement friands de ce mode de transport, on retrouve les allemands, les hollandais, les français, les anglais et les irlandais. Pas si surprenant compte-tenu du nombre d'aménagements conséquent déjà en vigueur dans ces pays. En Allemagne, la Radschnellweg (RS1) est une véritable voie rapide réservée aux vélos, longue de 21 km entre les villes d'Essen et Duisbourg en plein c?ur de la région de la Ruhr, l'un des principaux foyers de populations européens. Aux Pays-Bas, dans les villes d'Utrecht et d'Amsterdam, des parkings souterrains réservés aux deux roues ont été créés pour répondre à une demande exponentielle dans ce secteur. A Londres, le maire Boris Johnson a récemment annoncé un investissement d'1 milliards d'euros pour la création de deux autoroutes pour vélos traversant l'agglomération d'est en ouest et du nord au sud. Et vu l'engouement suscité par le deux-roues depuis une dizaine d'années, d'autres états-membres de l'Union Européenne devraient prendre la même direction. C'est le cas de l'Espagne, dont le climat et la position géographique laissant la part belle aux littoraux semblent on ne peut mieux adaptés à l'aménagement de voies dédiées. Un article de La Vanguardia illustre ce phénomène avec des chiffres. Sachant que 50 % des déplacements en centre-ville sont inférieurs à 5 kilomètres, on comprend mieux pourquoi le vélo s'est peu à peu imposé comme une alternative pratique, rapide et économique face aux engins motorisés que sont la voiture ou le scooter.

Dans le même temps, le retour au premier plan de ce type de pratique favorise le développement d'une nouvelle forme de tourisme sur deux roues. A titre d'exemple, 7 millions de touristes se rendent en Allemagne chaque année pour profiter des nombreuses pistes cyclables mises à leur disposition. Reconnus comme facteurs d'attractivités majeurs sur plusieurs territoires, tant sur le volet de la mobilité douce que sur le volet touristique, les EuroVelo ont fait l'objet d'une directive de l'Union Européenne qui a fixé un objectif d'aménagement des tracés à l'horizon 2020.

Simon MARACHIAN (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 3 mars 2016?
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet