Dimanche 22 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ETUDIER EN ESPAGNE – Le Bachillerato, kesako ?

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 20/05/2015 à 22:00 | Mis à jour le 20/05/2015 à 17:56

Les lycéens de dernière année entament maintenant l'ultime partie de leur année d'étude, la dernière ligne droite avant de passer l'examen final tant redouté, le Baccalauréat. Cet examen est vécu de la même manière par les lycéens français et espagnols. Zoom sur l'examen côté ibérique.

(Photo tirée du domaine public) Comme en France, le baccalauréat espagnol, el bachillerato, vient sanctionner la fin des années lycée, et le début des études supérieures pour ceux qui souhaiteront les poursuivre. Un moment de grand stress pour les jeunes étudiants, qui voient toute leur scolarité jugée sur un seul examen. Bien qu'en Europe de nombreux pays adoptent un système d'évaluation mixte, avec un examen et un contrôle continu (voire même aucun examen dans certains pays), l'Espagne, comme la France évalue les lycéens lors d'une épreuve finale pour laquelle il faut obtenir la moyenne pour passer le diplôme du premier coup.

Les filières
En Espagne, les lycéens ont le choix entre trois filières de Bac, à choisir dès la sortie du collège (l'ESO). La première filière est Arts, la seconde Sciences et technologies, et la troisième Humanités et sciences sociales. Ce qui correspond finalement à nos filières françaises de bac L, S ou ES. Le Bac Artes est destiné aux lycéens révélant une grande sensibilité artistique, et un attrait pour la créativité et l'expression. Ces jeunes se destinent à des études et des métiers dans le monde de la culture, de l'animation sociale et culturelle, de la communication ou des arts. La filière Sciences et technologies, est accessible aux élèves à l'aise avec la logique et les chiffres, et se destinant à une carrière et des études scientifiques ou médicales. Enfin, la filière Humanités et sciences sociales, destine les élèves à des carrières juridiques, sociale ou économiques.

La structure
Le programme du bachillerato est réparti sur deux années de lycée. Les trois filières comportent un tronc d'enseignement commun, des matières de bases que les lycéens des trois types de baccalauréat doivent maitriser afin de valider la fin de leurs études : espagnol, langues étrangères, langue de la communauté autonome, Histoire?
Ensuite, chaque filière prévoit des enseignements spécifiques à son champ d'étude. De cette manière, les élèves de la filière Arts doivent suivre des cours de dessin technique, dessin artistique et culture audiovisuelle. La filière Sciences et technologies quant à elle, formera à la chimie, la physique et aux mathématiques, pendant que les élèves de Sciences sociales étudieront l'économie ou encore la sociologie. De plus, chaque bac élève a la possibilité de passer des épreuves facultatives. Avec ces matières optionnelles, seules les notes au-dessus de la moyenne comptent et rapportent des points.  
Sur les deux années académiques, les lycéens suivront 30 heures de cours par semaine au total, à peu près l'équivalent des lycéens français.

Equivalences entre systèmes éducatifs français et espagnols
Le système éducatif français dépend du Ministère de l´Education Nationale français, et le système éducatif espagnol, dépend du Ministère de l´Education espagnol. Moyen indispensable pour permettre l'intégration et la cohésion dans la société, non seulement des ressortissants, mais aussi des étrangers résidant dans le pays, en connaître les différentes terminologies est important, au moment des inscriptions, à diverses activités ou loisirs, ou tout simplement à l´école. Ou encore, comment savoir quel cahier de vacances acheter ? Car l´âge n´est pas un critère suffisant pour s´y retrouver. Afin de vous faciliter la tâche, lepetitjournal.com vous propose ce tableau des équivalences entre les systèmes espagnols et français.

Quelles possibilités en cours de route ?
Si un élève rencontre des difficultés en première année du programme du Baccalauréat, il pourra tout de même accéder à la dernière année de sa filière s'il a échoué sur deux matières au maximum. Au-delà, si le lycéen n'a pas validé trois ou quatre matières, il pourra également accéder à la seconde année du cursus, mais devra représenter les matières sur lesquelles il a échoué en première année. Ce qui signifie qu'il devra étudier ses cours de seconde année, mais également ceux qu'il n'a pas réussi en première année. En revanche, s'il n'a pas validé plus de quatre matières, le lycéen devra refaire sa première année.

Les modalités
L'examen est généralement passé entre l'âge de 16 et 18 ans, dans la poursuite normale des études. Mais des personnes de tous âges peuvent passer l'examen si elles le désirent. Pour pouvoir se présenter à l'examen du bacchillerato, il faut avoir au minimum achevé ses études d'Enseignement Supérieur Obligatoire. Les élèves rentrant au lycée suivent donc le processus normal de préinscription organisé par leur établissement. Néanmoins, les personnes souhaitant passer l'examen en tant que candidat libre peuvent tout à fait le faire. Pour cela, il faut bien se pré-inscrire.

Le Bachibac, double diplôme franco-espagnol
Sachez que vous avez la possibilité de passer le Baccalauréat en langue française en même temps que le bachillerato en langue espagnole. En plus d'obtenir leur bachillerato, les élèves obtiennent le Baccalauréat français s'ils réussissent l'examen complémentaire réalisé en langue française dans son intégralité. Pour pouvoir s'inscrire au programme, il faut justifier d'un niveau de français basique B1 du cadre européen de référence pour les langues. Les lycéens obtenant le double titre peuvent accéder aux universités françaises pour poursuivre leurs études.

L'accès aux études supérieures
Si les examens de fin d'études du lycée sont à peu près les même en France et en Espagne, la grande différence apparaît une fois l'examen obtenu, au moment de s'inscrire dans un cycle d'études supérieures. Les futurs étudiants devront passer une épreuve de qualification, appelée selectividad, pour rentrer dans l'université désirée. Chaque université fixe le niveau minimum requis à cet examen. De nombreuses universités prennent en compte les notes des élèves durant leurs deux années de lycée pour compléter la note de l'examen de sélectivité.

Perrine LAFFON (lepetitjournal.com ? Espagne) Mercredi 13 mai 2015
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet