Dimanche 23 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ESPERANZA AGUIRRE - Démission surprise de la Présidente de la Communauté de Madrid

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 18/09/2012 à 00:00 | Mis à jour le 21/11/2012 à 11:37

La nouvelle est tombée comme un coup de tonnerre hier matin : après 3 décénnies consacrées à la politique et 9 ans à la tête de la région de Madrid, la dame de fer madrilène a annoncé en direct sur les chaines espagnoles, son retrait de la vie politique. Au-delà des explications fournies par l'intéressée, les analystes ont cherché à apporter des éléments de réponse expliquant ce brusque départ. On connaît déjà le successeur à la présidence de la région

(Photo Creative Commons ppmadrid)
"Bonjour à tous et merci beaucoup d'être venus. Je vous ai convoqués à cette conférence de presse pour vous annoncer, et à travers vous faire savoir à l'ensemble des Madrilènes, ma décision de démissioner de mes fonctions de député à l'Assemblée et de Présidente de la Communauté de Madrid". La voix entrecoupée par l'émotion, Esperanza Aguirre, 60 ans, représentante de l'aile dure du PP (Parti Populaire), a cependant tenu à dédramatiser les circonstances de cette décision. "Je n'ai jamais voulu être une professionnelle de la politique" a-t-elle souligné au cours de son discours.

"Je ne suis pas indispensable"
Victime d'un cancer du sein dont elle a été opérée avec succès en février dernier, la désormais ex-Présidente a avancé des raisons personnelles pour expliquer son retrait, comme le souhait de se rapprocher des siens. Elle a indiqué que sa maladie, dont elle est a priori guérie, n'avait pas été sans influencer sa décision. Celle que certains ont appelée "la Thatcher madrilène" en référence à la régulière intransigeance de ses positions, et qui aura réussi à se maintenir à la tête de la région pendant 9 ans en dépit de l'opposition et des luttes internes, a défendu la confiance accordée au cours de plusieurs mandats successifs par ses électeurs, et l'enracinement de son parti dans la capitale. "Je ne suis pas indispensable", s'est-elle justifiée. Elle a fait connaître le nom de son successeur : Ignacio González, 52 ans, fidèle parmi les fidèles.

Qui est Ignacio González ?
Outre la vice-présidence de la région, il avait à sa charge les fonctions de secrétaire général du Parti Populaire de Madrid, de porte-parole du gouvernement régional, de ... Lire la suite

En bisbille avec Rajoy ?
Les réactions en provenance de la sphère politique n'ont pas tardé à tomber. Ana Botella, mairesse de Madrid, a rendu hommage à sa capacité de défendre de façon "décomplexée ses idées et de ses valeurs". Mariano Rajoy a pour sa part publié un communiqué quelques minutes après l'annonce, dans lequel il a indiqué "comprendre" les raisons personnelles qui ont poussé cette vétérante de la politique à prendre ses distances. Si le chef du gouvernement a fait référence à "l'énorme trajectoire" et "l'extraordinaire travail" de la démissionnaire, il n'empêche qu'il n'aurait été averti des faits que peu de temps avant avant la conférence, au cours d'une entrevue préalable à la déclaration télévisée d'Esperanza Aguirre. El Pais rappelait hier que la relation entre les deux politiciens avait souvent été tendue, et récemment encore, notamment concernant l'augmentation de la TVA, la libération du prisonnier basque Jesús María Uribetxeberria Bolinaga, ou des différences de vues sur le projet Eurovegas... Au sein du PP, on rejetait officiellement toute relation avec le départ précipité d'Esperanza.

VG (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 18 septembre 2012

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet