Espagne: Les ventes de tests Covid en pharmacie ont doublé en un mois

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 12/05/2022 à 17:20 | Mis à jour le 12/05/2022 à 17:20
Photo : comunidad de madrid
Un test covid

La septième vague de Covid serait-elle sur le point d'arriver? C'est en tout cas ce que pensent les pharmacies espagnoles qui voient derrière la forte hausse de la vente de tests une raison claire: il y a plus d'infections.

 

Et pas seulement parce que l'incidence cumulée et les admissions à l'hôpital augmentent chez les plus de 65 ans, comme le montrent les données épidémiologiques publiées chaque semaine par le ministère de la Santé. Mais surtout parce que les pharmacies ont vu doublée la vente de tests Covid en un mois, avec plus de 2,6 millions de tests achetés la dernière semaine d'avril.

 

Il convient de rappeler qu'en raison du dernier changement de stratégie sanitaire du ministère de la Santé espagnol, les personnes non vulnérables au coronavirus ne sont plus dépistées par les systèmes de santé publique. En d'autres termes, si une personne présente des symptômes ou a été en contact avec une personne séropositive, elle ne peut pas se rendre dans son centre de santé pour se faire dépister et devra aller dans une pharmacie pour acheter un test.

La plupart des positifs sont diagnostiqués en pharmacie

De plus, la modification de la stratégie de surveillance implique également qu'une personne infectée par le coronavirus ne bénéficie plus d'un congé maladie et, par conséquent, n'a plus besoin d'un médecin de famille pour gérer ce congé. C'est pourquoi la plupart des positifs sont diagnostiqués en pharmacie.

Si une personne présente des symptômes ou a été en contact avec une personne séropositive, elle ne peut pas se rendre dans son centre de santé pour se faire dépister et devra aller dans une pharmacie pour acheter un test

La forte augmentation des ventes au cours du dernier mois d'avril reflète ainsi une nette augmentation des infections parmi ceux qui ne sont pas surveillés par le système. Durant les dernières semaines de février et tout le mois de mars, la vente des tests Covid dans les pharmacies a maintenu un rythme régulier. Environ 1,2 million de tests ont été vendus chaque semaine.

 

Cependant, tout a changé au cours de la troisième semaine d'avril, qui coïncide avec Pâques, et avec la suppression de l'obligation de porter un masque à l'intérieur. Les ventes ont alors atteint plus de 1,5 million, mais cette hausse pouvait être attribuée aux célébrations diverses, les gens préférant se dépister avant d'aller voir leurs proches.

Après Pâques 2,6 millions de tests achetés en une semaine

C'est en fait la semaine après Pâques lorsque la vente de ces tests a explosé et a tiré la sonnette d'alarme. En effet, contrairement au diagnostic d'un positif dans un hôpital, l'achat de tests d'autodiagnostic se fait au moment précis où il y a suspicion d'infection ou connaissance d'un positif. Ces tests constitueraient donc, selon le Conseil général des pharmaciens, un indicateur fiable de l'augmentation de l'infection de manière plus rapide.

10 millions de tests vendus pendant la 6e vague

Les soupçons du Conseil général des pharmaciens ont d'ailleurs été confirmés la semaine suivante, la dernière semaine d'avril, lorsque 2,6 millions de tests ont été vendus en sept jours. C'est un million de plus que pendant la semaine de Pâques. Toutefois, ces chiffres sont encore loin de ceux de la sixième vague, quand 10 millions de tests avaient été vendus en sept jours.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale