Samedi 25 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Elections municipales, générales, européennes: que disent les sondages

Par Mathilde Dumur | Publié le 01/04/2019 à 16:10 | Mis à jour le 04/04/2019 à 23:12
Photo : Photo by Arnaud Jaegers on Unsplash
élections espagne

Avec l’arrivée de Vox, l’explosion des partis, du gouvernement et globalement du paysage politique en Espagne, tout est chamboulé et les statistiques s’emballent. Essayons de remettre un peu d’ordre, alors que les élections européennes, générales et municipales approchent à grands pas.

 


Les élections européennes :

Prévues du jeudi 23 mai au dimanche 26 mai, les élections font déjà bien parler d’elles. Selon un sondage du Parlement européen lui-même, le Parti Socialiste (PSOE) se situe en première position avec 28,8% des votes et donc 19 sièges, suivi du Parti Populaire (PP) qui collecterait 20,3% des votes soit 13 députés. Unidas Podemos (alliance entre Podemos et Izquierda Unida) arriverait en troisième position avec 15,6% des votes donc 10 députés, puis Ciudadanos avec 15,1% et neuf sièges et enfin VOX (extrême droite) comptabiliserait tout de même cinq sièges au Parlement, avec 8,4% des votes. En outre, le nombre d’eurodéputés espagnols passerait de 54 à 59 avec la sortie du Royaume-Uni. En janvier, l’Institut SocioMétrica annonçait 22% pour le PSOE et 13% pour VOX. Le parti d’extrême droite semble donc reculer dans les sondages, mais rien n’est encore défini, réponse le 26 mai.

 


Les élections générales :

Les élections générales, c’est-à-dire celles qui formeront la majorité au Parlement et donc le prochain gouvernement, auront lieu le 28 avril. La date approche et avec le paysage politique espagnol pulvérisé comme il l'est, les sondages se multiplient. Un sondage de l’institut IMOP, réalisé le 28 mars pour le journal El Confidencial, annonce le PSOE gagnant avec 31%, 20% pour le PP et 14,9% pour Ciudadanos. Vox est prévu à 11%. Les trois premiers bénéficieraient de la chute de Unidas Podemos, mais aussi de celle de Vox, dont on observe la première diminution après sa montée fulgurante en Andalousie. Selon l’enquête "Sondage d’opinion et Services" pour Okdiario, les Socialistes remporteraient 6,7 millions de votes, soit 27,7% du total. Le PP arriverait aussi en deuxième place avec 21% des votes et Vox s’en sortirait avec tout de même 23 sièges au parlement. 

Quel que soit le sondage qui se rapproche le plus de la réalité, le parti qui saura prendre la présidence du gouvernement devra le faire par le biais d'alliances. Elles sont connues entre les partis indépendantistes, Podemos et le PSOE, mais aussi envisageables entre le PSOE et C's, même si le parti d'Albert Rivera a plusieurs fois fait connaître son rejet de la formule. L'alliance PP, C's et VOX a quant à elle fait ses preuves pour la première fois en Andalousie. 

 


Les élections municipales :

Madrid : dimanche 26 mai, les Madrilènes voteront pour les élections municipales. Selon le baromètre de Madridata pour Telemadrid, le PP serait deuxième, avec 22,5% des votes, Ciudadanos troisième avec 19% des votes et Vox quatrième avec pas loin de 15% des votes. Selon le sondage, ce serait la plateforme Más Madrid, créée par Manuela Carmena, actuelle maire de Madrid, qui remporterait le plus grand nombre de suffrages. Más Madrid s’inscrit dans la lignée de Ahora Madrid, et pourrait garder la gérance de la ville, là encore si les alliances avec l'aile gauche, PSOE inclus, se concrétisent. Un pacte entre PP, Ciudadanos et Vox est là encore envisageable et il est possible que la capitale repasse à droite.

Barcelone : le casse-tête barcelonais est on ne peut plus complexe. Les élections se feront aussi le 26 mai et seront les premières depuis la crise catalane. Elles risquent donc d’être particulièrement mouvementées. Selon un sondage de Time Consultant réalisé le 23 février, ce serait la Gauche Républicaine de Catalogne qui remporterait les élections. Ce parti indépendantiste de gauche est estimé à 25,6% des votes, suivi de Barcelone en Communs, avec 19,4%. Manuel Valls arriverait quatrième, derrière le Parti des Socialistes de Catalogne. Le PP serait sixième, récoltant 4,6% des votes. Rappelons que Manuel Valls avait assuré qu’il ne ferait d’alliance ni avec l’extrême gauche ni avec l’extrême droite. 

Nous vous recommandons

mathilde dumur

Mathilde Dumur

Mathilde Dumur est une étudiante en 2e année de journalisme. Grande passionnée de voyages et notamment intéressée par la culture et l'histoire.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

lucholepenseur mar 02/04/2019 - 22:53

Je ne suis pas expert de politique intérieure espagnole, pourtant la confusion règne entre politique nationale et régionale. Comment l'Espagne à travers son gouvernement peut elle laissé faire dire tout et n'import quoi, tout en restant dans la légalité de sa constitution. Pourtant dans certaines de ses régions où à l'étranger, la communication dans certains médias en dehors de ses frontières ou à l'intérieur ne correspond pas à ce qu' il me semble quelle soit dans les territoires régionaux espagnols. Comment et pourquoi? La constitution est elle foulé à ce point par des parties qui ce disent démocratique. Pourquoi ? Mais pourquoi ? Il y a autant de problèmes anticonstitutionnels et juridiques ou judiciaires ou plutôt antidémocratique de la part de certaines hommes ou femmes politiques espagnols Ce qui est écrit dans ce commentaire n'est pas politique, ma démarche et celle d'un démocrate qui aime ce pays dans l'unité de sa diversité que représente tous les espagnols dans leurs sensibilités.

Répondre
Sur le même sujet