Mardi 19 janvier 2021

ÉCHANGE - Le programme Erasmus fête ses 30 ans !

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 28/03/2017 à 22:00 | Mis à jour le 20/11/2018 à 16:13
image sommet versailles

Destiné à favoriser la mobilité des jeunes européens, le programme Erasmus célèbre en 2017 son trentième anniversaire, l'occasion de revenir sur ses évolutions et sur les opportunités qu'il a offert. L'Espagne, destination préférée des étudiants européens, a bénéficié de ce programme. Zoom sur les résultats espagnols et sur les évolutions que le pays a connu.

(photo domaine public) Créé le 15 juin 1987 sur l'initiative de l'italien Domenico Lenarduzzi, le programme Erasmus est au départ lancé dans onze pays différents: Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Grèce, Irlande, Italie, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni, et bénéficie à 3.244 étudiants. Trente ans plus tard, pas moins de trente pays font désormais partie de l'aventure et plus de 9 millions de personnes ont pu voyager grâce au programme Erasmus. Devenu Erasmus+ en 2014, l'initiative s'est élargie et a également permis aux professeurs, aux étudiants en formations professionnelles ou encore aux volontaires européens de réaliser une expérience à l'étranger.

L'Espagne, un pays central dans le réseau Erasmus
Depuis la création du programme, plus de 3 millions d'Espagnols sont partis vivre une expérience à l'étranger et un très grand nombre d'étudiants étrangers sont venus dans la péninsule. Ils sont d'ailleurs nombreux à vouloir y revenir après ce séjour, preuve que l'Espagne a une place dans le coeur des étudiants étrangers. Pour les conditions de vie et son climat, l'Espagne est un pays qui attire un grand nombre d'étudiants. L'Espagne a d'ailleurs été pendant longtemps à la fois le pays recevant le plus d'étudiants étrangers et celui envoyant le plus de ses propres étudiants par l'intermédiaire du programme dans d'autres pays membres. Sur le cursus 2013-2014, l'Espagne a reçu 39.277 étudiants soit 14,4% du total, se plaçant ainsi à la première place des pays envoyant ses élèves devant l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'Italie. Concernant la réception, l'Espagne se place également en tête des pays hôtes devant la France, l'Allemagne et l'Italie. Elle est notamment choisie pour des motifs économiques et la qualité de vie selon la plateforme de mise en relation pour la recherche de logements Uniplaces, ainsi que pour ses paysages ou encore pour l'apprentissage de l'espagnol, deuxième langue de communication internationale. Concernant les villes, Barcelone, Valence et Madrid font partie des métropoles préférées des étudiants étrangers. Dans le cas des universités, les trois les plus choisies sont l'Université de Grenade, la Complutense de Madrid et l'Université de Valence.

L'Espagne: toujours leader des réceptions
Les derniers chiffres concernant le programme Erasmus montre que l'Espagne n'est désormais plus le premier pays du réseau concernant le nombre d'étudiants envoyés à l'étranger. En effet, sur le cursus 2014-2015, 36.842 jeunes sont partis contre 37.235 l'année précédente, plaçant la péninsule à la troisième place derrière la France (39.985) et l'Allemagne (39.719). En revanche, elle continue d'être la destination favorite des étudiants étrangers puisque 42.537 étudiants étrangers sont venus en 2014-2015, la plaçant devant l'Allemagne qui a accueilli 32.871 personnes, le Royaume-Uni (30.183) et la France (29.558). Ce sont les Italiens qui sont les plus nombreux à venir en Espagne avec 9.029 personnes, suivis des Français (7.042) et des Allemands (6.564). Les Espagnols choisissent eux majoritairement l'Italie, le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France comme lieu pour leur expérience à l'étranger. Les premières données de 2016 confirment cette tendance: l'Espagne a reçu 44.000 personnes et en a envoyé 37.800. Les prévisions pour l'année 2017 tablent sur la réception d'environ 50.000 étrangers et sur l'envoi de 43.000 étudiants espagnols.

Impact et développement du programme Erasmus en Espagne
Les retombées du programme Erasmus sont plutôt positives, que ce soit d'un point de vue économique comme concernant les étudiants et la poursuite de leur carrière professionnelle. En effet, d'après des enquêtes de satisfaction, 94% des personnes interrogées pensent que cette expérience a augmenté leur qualification et 80% estiment que leurs perspectives de carrière sont supérieures. D'autre part, un étudiant espagnol sur trois parti faire un stage dans un pays du réseau s'est vu offrir un poste dans l'entreprise ou l'institution où il avait travaillé. Pour Pablo Martín, directeur de Service Espagnol d'Internationalisation de l'Éducation (SEPAI), l'une des deux organisations en charge du programme Erasmus en Espagne, le taux de chômage des étudiants partis dans le cadre d'Erasmus est 23% plus faible que celui des autres étudiants espagnols, preuve de l'impact positif que le programme a sur le futur des jeunes Espagnols. D'un point de vue économique, le programme génère environ 242 millions d'euros par an en Espagne. Il faut également mentionner que pour 2017, le budget accordé à l'Espagne par la Communauté européenne a augmenté de 32,4%, soit une hausse de près de 4 millions d'euros, permettant d'appuyer des projets, d'impulser l'inclusion sociale ainsi que la coopération entre les organismes, les entreprises et les jeunes espagnols mais aussi de participer au financement du Corps européen de Solidarité, récemment créé.

Des voyages à gagner pour les 30 ans d'Erasmus
Afin de célébrer le trentième anniversaire du programme, la Commission européenne met en place l'initiative "Move2learn, Learn2move", destinée à promouvoir la mobilité parmi les jeunes européens. Entre 5.000 et 7.000 jeunes de plus de 16 ans vont pouvoir bénéficier de cette opportunité pour découvrir un pays d'Europe en ayant seulement à payer le logement. Pour cela, les jeunes doivent, par l'intermédiaire de la plateforme eTwinning, qui permet aux professeurs et aux élèves européens depuis plus de dix ans d'élaborer ensemble des projets, proposer un plan de voyage respectant les contraintes budgétaires (pas plus de 2 semaines et de 350 euros par personne) et environnementales (utilisation des moyens de transports les moins polluants, quota sur les émissions suivant le mode de mobilité choisi). Les projets seront également sélectionnés en fonction de leur qualité, avec une priorité pour les voyages scolaires (et non individuels) mais aussi selon l'inclusion sociale qu'ils mettent en oeuvre. Les élèves ont du 20 mars au 30 juin pour déposer leur projet, la sélection sera faite fin août et les gagnants auront jusqu'au 31 décembre 2018 pour utiliser leur bourse. Plus d'informations ici.

Clémentine COUZI (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mercredi 29 mars 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Madrid

SE DÉPLACER

Trottinettes électriques interdites sur trottoirs dans toute l'Espagne

L'Espagne met en place une réglementation qui encadre l'utilisation et la circulation des dénommés "Véhicules de Mobilité Personnelle" afin de coordonner leur circulation à celle des piétons

Sur le même sujet